AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 sous les étoiles (pluton)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: sous les étoiles (pluton)   Jeu 12 Avr - 15:36


t'es épuisé achille. tu dors plus. tu dors pas beaucoup, insomnies qui t'collent à la peau. y a rien qui marche. t'as tout essayé. même les somnifères semblent pas en venir à bout. au final, tes insomnies c'est devenu tes copines presque, ta plus longue relation. c'est pathétique. s'réduire à ça. tu fixes le plafond, ça fait des heures, des minutes, t'sais pas trop. t'as pas la notion du temps. t'es en sueur, tu t'es réveillé en sursaut, comme après l'un de tes nombreux cauchemars. sauf que c'est fini l'époque où t'allais pleurer dans le lit de papa et de maman. non, t'dois te démerder avec la sueur qui dégouline le long de tes tempes, ton cœur qui bat un peu trop vite, les tremblements de tes mains. y a un soupir qui s'échappe de tes lèvres achille, c'est bruyant, c'est agaçant. t'as trop pris l'habitude d'te plaindre, de râler. mais tu l'dis pas, tu t'plains mentalement, t'exposes pas trop tes sentiments aux autres. t'façon. a quoi ça sert à part se les reprendre en pleine gueule quelques temps plus tard ? ouais. pas grand chose. tu t'lèves et d'un pas traînant t'vas jusqu'à la salle de bain. l'truc cool au moins dans cette baraque c'est que vous avez chacun votre salle de bain. vous êtes pas riches, mais t'sais de source sûre que c'est la maison qui s'transmet de génération en génération, à l'aîné d'la famille. c'est cool hein, parce que c'est toi l'aîné. mais t'en veux pas d'cette maison. t'en sais trop rien à vrai dire. elle est trop grande pour toi. t'sais pas si tu trouveras une meuf assez solide pour t'supporter achille, t'sais pas si t'auras des mouflets qui vont courir partout dans cette maison. vaut mieux la laisser à un autre gamin, qui la voudra ptêt c'te foutue maison.

t'allumes la lumière, qui pendant l'espace d'un instant t'aveugles. t'fous ta main tatouée devant tes yeux. t'veux te distraire de la lumière artificielle qui t'brûles la rétine. tu mets du temps avant de t'habituer à cette soudaine clarté. tu t'déshabilles rapidement, et tu t'fous sous la douche. tu laisses l'eau glacée venir apaiser tes muscles tendus, rouler sur ta peau et finir sa course meurtrière sur le carrelage. t'y restes une dizaine de minutes, peut-être plus tu sais pas. tu perds la notion du temps achille, t'arrives pas à t'y retrouver dans ce bourbier. mais une fois que t'es sorti ça va mieux. tout semble plus clair dans ta tête, le foutoir n'est plus aussi embrumé qu'auparavant. t'enfiles un short, t'sais pas trop d'où il sort. t'l'as acheté récemment pour sûr. t'as perdu du poids en taule, t'flottais comme un drapeau dans tes vieux fringues. alors il a fallu tout racheter. t'enfiles un sweat à capuche et t'mets une casquette sur tes cheveux trempés. y a pas de soleil, y a que l'la lune et les astres célestes qui éclairent ta précieuse malcesine mais ça les tient en place. tu prends ta pochette posée sur ta table de chevet et tu descends. tu grinces des dents à l'instar du bois qui craque sous tes pas. t'ouvres la porte et une bouffée d'air frais te parvient au visage. ça t'arrache un p'tit rictus, l'air frais, le grand air comme on dit c'le seul truc qui te plaît maintenant. tu supportes plus d'être enfermé comme avant, t'supportes plus que le soleil qui agresse ta peau. tu marches, tes pieds qui se glacent au contact des carreaux de la terrasse et tu t'assois sur une des chaises qui meuble la terrasse. tu sais pas trop quelle heure il est, le jour s'lèvera pas avant une heure ou deux. t'es tranquille. t'es toujours le seul à t'réveiller en plein milieu de la nuit comme ça. tu laisses courir ta langue sur ta feuille que tu roules soigneusement avant d'en allumer le bout. tu inhales la fumée, tu laisses ta tête basculer en arrière et tu t'souris à toi-même.



Dernière édition par Achille Penrose le Sam 28 Avr - 11:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pluton Penrose

avatar
Messages : 77
Pseudo : ingame.
Avatar : cameron, ©pillsnpotions.

MessageSujet: Re: sous les étoiles (pluton)   Jeu 12 Avr - 21:33

le soleil couché. les idées en vrac. sortie entre potes. ça devait durer quelques heures seulement. ils devaient être rentrés tôt. vingt-deux heures à la maison qu'ils avaient dis. et ça s'est éternisé, bien trop. tournée des bars. mais pluton qui s'est tenu ce soir. pluton presque sobre. presque. deux pintes de bière avalés y'a des heures déjà. et maintenant, il se retrouve avec ses potes sur les bras. certains. deux. juste deux ce soir. et ça semble pourtant bien trop. elio et aya. les deux là, ça présageait une bonne soirée. la simple présence d'elio, ça aurait suffit à passer une soirée calme. mais ce soir, il s'est lâché le con. et c'est pluton qui a veillé. veillé sur eux. aya magne toi, on rentre. elio qui attend déjà dehors. et la gamine qui vient se pendre à son bras. sourire aux lèvres. elle semble bien la gamine là. complètement défoncée mais bien. elle marche difficilement, mais y'a le bras de pluton autour de sa taille pour la maintenir debout. pour l'aider à avancer. un pied devant l'autre. les trois dehors. elio qui les observe. appuyé contre le mur en pierre du bar. peut-être qu'il s'y appuie. pour que le mur le tient juste debout. on sait pas trop. on commence par chez toi, elio ? le gamin qui hoche la tête. rapidement et qui se décolle enfin du mur. droit sur ses pieds. les deux qui s'approchent, qui le rejoigne et les trois s'éloignent du bar. de l'agitation. elio devant. marche rapide. gamin qui manque de tomber, à plusieurs reprises. qui s'marre, tout seul. tu peux pas partager tes blagues lio ? la voix pâteuse de la gamine qui s'élève. et en un rien de temps, il se retrouve seul pluton. les deux gamins abandonnés devant la porte de chez eux. veiller à ce qu'ils rentrent bien. sa mission s'arrêtait là ce soir. le silence des rues désertes. y'a que des maisons qui se succèdent. des espaces raisonnables entre les différentes habitations. et les pas qui se succèdent. tranquillement. gamin pas pressé. le regard qui s'attarde sur les quelques sources de lumière qui proviennent de certaines habitations. y'a le boulanger qui se lève. les quelques ouvriers d'usines environnantes qui rentre du boulot. des voisins. des connaissances. des maisons abritant des inconnus. de parfaits inconnus. de nouveaux arrivants. attirés par les découvertes récentes.
le gamin, il marche et arrive devant la maison familiale. arrivé devant la porte de la maison, il entre. doucement. sans bruit. il ne veut pas faire de bruit. ne pas réveiller les autres. ne pas faire gueuler maman demain au réveil. alors il referme doucement la porte. mais y'a du bruit à l'étage. il n'y prête pas attention. va dans la cuisine. grand verre d'eau qu'il avale alors qu'une porte s'ouvre et se referme. vu l'heure et la direction prise, c'est achille. obligatoirement. alors pluton, il le suit. forcément. se glisse à son tour dehors. le frais qui revient refroidir ses joues à peine réchauffées. regard qui se pose sur son aîné, juste éclairé par la lune haute dans le ciel. autre chaise qu'il tire et il s'assied à ses côtés. regard posé sur le jardin. au loin. dure nuit ? pluton, il sait que son aîné, il a du mal à dormir ces temps-ci. depuis son retour à la maison. il sait que quasiment toutes les nuits, il se glisse dehors pour prendre l'air au beau milieu de la nuit. il l'entend. ouvrir sa porte et descendre les escaliers. il le rejoins, parfois. quand l'envie de dormir n'est pas trop présente. et ce soir, c'est le bon soir. aucune envie de dormir. bien réveillé. bien trop. nuit blanche qui se profile dangereusement. manque de sommeil qu'il n'assumera pas demain. pas toute la journée du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sous les étoiles (pluton)   Jeu 12 Avr - 22:47


y a les volutes de fumée qui s'échappent de tes lèvres alors que tu t'sens enfin respirer, le cœur qui bat un peu plus lentement, qui r'trouve un rythme normal. et y a pluton qui arrive, comme souvent. quand t'es pas le seul levé dans c'te foutue maison de malheur, c'est lui qui t'tient compagnie. quand la lune est haute dans le ciel, c'est la seule âme errante dans la maison avec toi. tu t'retournes pas quand il arrive, t'entends même pas ses pas résonner sur les dalles glaciales. t'entends juste le raclement d'la chaise contre le sol, ça t'crispes. c'est le genre de bruit qui t'rappelles la taule, là où tout est fait de métal. tu t'mords la lèvre inférieure pensivement, c'pas des bons souvenirs ça achille. tu tournes toujours pas la tête quand il te parle, t'façon ça change rien. que tu l'regardes lui ou le voisin c'la même à tes yeux. ''dure nuit, ouais, comme tu dis.'' » soupir d'amertume envers toutes ces heures perdues, envolées. balayées par le vent, par l'insomnie qui t'ronge depuis des années. t'essayes d'te convaincre que c'est pas un mal, que les cernes creusées au fil des années sur ton visage c'pas grave, c'est c'qui fait ton charme et que les heures perdues t'les rattrape ici. dans ton endroit préféré de cette maison que tu hais parfois, la douce brise qui vient caresser ta peau un peu trop dénudée pour la saison, un doux rhume qui s'annonce si les températures se réchauffent pas. les nuits elles sont humides de temps en temps, y a la douce rosée qui perle sur les feuilles, l'air est triste, l'air est maussade. mais y a rien d'plus plaisant. oh ce que t'aimes la pluie, t'aimes entendre la pluie battante tomber sur le sol en un martèlement distinct.

mais peu importe le temps, que ce soit la pluie ou le beau temps, y a toujours pluton. qu'il soit sur le devant de l'image ou au fond, dans un endroit où tu l'attends pas. parce qu'il a une façon d'se montrer pluton, d'être présent dans ta vie, souvent, ptêt un peu trop. mais ça compense pour les autres gamins penrose. "dure soirée pour qu'tu rentres sobre non ?" tu souris, t'as cette p'tite étincelle au coin de l’œil, celle qui illumine ton regard alors que ta peau est baignée par la lumière lunaire. tu t'lasses pas de les taquiner tes cadets, t'mérites bien ça après tout ce que t'as vécu, pas vrai achille ? mais t'as pas l'temps de parler à nouveau que t'portes la douceur à ses lèvres, que t'inhales son poison, que tu lui ouvres la porte sur ton organisme, lui laissant le plaisir de le saccager et le détruire un peu plus. et sans un mot, tu l'tends à ton cadet, le regard rivé sur le jardin qui s'étend, impérial et silencieux devant vous.


Dernière édition par Achille Penrose le Sam 28 Avr - 11:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pluton Penrose

avatar
Messages : 77
Pseudo : ingame.
Avatar : cameron, ©pillsnpotions.

MessageSujet: Re: sous les étoiles (pluton)   Lun 16 Avr - 20:11

le bruit des pas qui éveille ses sens. pas l'envie de voir l'un de ses parents débarquer pour lui faire la morale. lui dire qu'il était censé rentrer tôt hier soir. qu'il est censé bosser ses cours, demain. qu'il ne fera sûrement rien, du coup. mais non. la cadence des pas ne correspond pas. la manière de marcher non plus. ce rythme typique qu'il a faillit oublier. les pas d'achille. qui ont déserté la maison familiale pendant un temps. maison qui n'est plus aussi silencieuse qu'avant, la nuit. parce que l'aîné des fils de la famille ne dort pas bien. ne dort pas, des fois. et pluton, au lieu d'aller dormir, comme beaucoup l'aurait fais, il reprend ses habitudes. aller le rejoindre dehors. comme souvent. trop souvent. dès qu'il ne dort pas et qu'il l'entend se faufiler à l'extérieur. alors pluton, il le suit, dehors. sur la terrasse. le mobilier extérieur frais. peut-être humide. il sait pas trop pluton. il fait pas attention. parce qu'il tire la chaise et se laisse de suite tomber dessus. faux air épuisé. pleinement éveillé le gamin. bien trop pour vouloir aller se coucher. le regard porté sur le jardin alors que les mots glissent hors de ses lèvres. doucement. bras qu'il vient croiser contre son torse. et y'a achille qui répond. qui lui dit que ouais, c'est une dure nuit. tête qu'il hoche doucement. tout simplement. tu dormiras sûrement mieux ce soir. les mots qu'il prononce plus pour rassurer son aîné qu'autre chose. parce qu'il sait bien, pluton, que ça ne sera pas vraiment mieux ce soir. ni même demain. parce que ça ne s'arrangera pas tant que mentalement, il n'ira pas mieux. y'a ce truc qui doit bloquer, quelque part. mais l'gamin, il n'a pas suivi de cours de psycho. et parfois, il s'dit qu'il aurait du. qu'il aurait vraiment du s'y intéresser un peu. quelques heures par semaine.
la lune comme seule source de lumière. et le jardin, il semble particulièrement calme la nuit. quand les voisins dorment encore. quand les gosses du coin sont couchés. et non dehors à crier et à courir dans tous les sens. petit vent qui vient rencontrer son visage. et y'a achille qui reprend parole, forcément. qui le taquine à son tour. comme il le fait si souvent. comme il le fait avec tous les autres aussi. pluton, il devine le sourire sur ses lèvres rien qu'à l'entendre parler. il n'a même pas besoin de le regarder pour ça. il le connait bien. peut-être même trop bien. et le gamin, il laisse un petit rire franchir ses lèvres. forcément. parce que sa soirée, de base, elle ne devait clairement pas se terminer comme ça. il devait rentrer, tôt, de base. mais les plans ont changé. il aurait du rentrer complètement défoncé, alors. et finalement, il rentre au beau milieu de la nuit totalement sobre. fallait bien quelqu'un d'responsable ce soir. elio qui ne l'était pas. aya qui ne l'a sûrement jamais été. il ne restait plus que lui. plus que pluton. mais on s'est bien marré. et ils n'ont pas été trop chiant. sourire au bord des lèvres en repensant à cette soirée. sans une majeure partie de la bande, certes, mais c'est plaisant de temps en temps, ces sorties en petit groupe. et y'a la main d'achille qui arrive près de son visage. joli cylindre entre les doigts. odeur caractéristique. il saisit le tube miraculeux entre ses doigts. merci. et il vient coincer l'extrémité entre ses lèvres. en un rien de temps, y'a le nuage épais qui est recraché. qui se désintègre dans l'air. mais l'odeur qui reste. forcément. mais ce genre de trucs, c'est habituel. c'est leur truc à eux. se retrouver dehors au beau milieu de la nuit, quand tous les autres sont endormis. discuter. fumer. s'marrer. penser à tout et n'importe quoi. être simplement là pour l'autre. et finalement, il rend le joins à son aîné. reprenant en même temps la parole. t'as fais quoi aujourd'hui ? j't'ai pas vu d'la journée à la maison. curiosité autant qu'simple envie de faire la conversation. même si l'silence est loin d'être désagréable. presque reposant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sous les étoiles (pluton)   Mar 17 Avr - 15:35


tu dormiras mieux ce soir.
un beau mensonge, et pluton il le sait autant que toi. sans doutes simplement pour te rassurer, éloigner au possible la vérité. si moche en cette situation. celle qui te prive de tout repos. cela fait des années que tu n’as pas joui d’une nuit complète de sommeil, repos éternel durant tout au plus cinq heures. c’est ton triste record achille, tu te demandes encore comment tu fais pour tenir debout. marcher chaque matin, effectuer ta petite routine sans tomber de fatigue. l’ivresse du sommeil est constante, alléchante. tu ne dis rien alors que ton cadet continue de parler, véritable moulin à paroles. ça t’arraches un petit sourire, ça te rappelle un peu tes beaux jours, ta belle jeunesse. loin, tellement loin de ton quotidien dépravé actuel. parce que tout a été ruiné, il a suffit d’une phrase pour te condamner. à la prison, mais aussi à une existence misérable. qui ferait confiance à un ancien détenu ? quand bien même il a été reconnu innocent, personne ne voudrait d’un consommateur de drogues chez lui, même si au fond ce n’est pas pour les mauvaises raisons. vaine tentative de calmer les tremblements, apaiser les spasmes qui agitent ton corps, ton esprit, ton âme.  t’as fais quoi aujourd’hui ? j’t’ai pas vu de la journée à la maison. léger sourire en coin alors que tu récupères ton précieux rouleau que tu coinces entre tes doigts avant de le porter à tes lèvres. fumée qui s’envole au gré du vent, avec pour seuls compagnons tes regrets et tes problèmes. mais c’est déjà une compagnie suffisamment importante, trop pesante. tu te mords la lèvre, et tu réfléchis un instant. c’est vrai, achille. qu’est-ce que t’as fais aujourd’hui ? j’suis allé chez angelo, on a bossé un peu. j’suis allé au monte baldo. confidence nocturne, c’est pas tout le monde qui est au courant de tes escapades hebdomadaires. j’avais besoin de réfléchir, j’crois. tu hausses les épaules alors que tu portes la délivrance à tes lèvres, laissant s’en échapper une amère fumée teintée de questionnements. taraudé par tes propres questionnements, perpétuels. ils sont toujours présents avec toi, où que tu ailles, quoique tu fasses. tu as toujours pour compagnie au minimum une question que tu vas retourner dans tous les sens dans ton cerveau agité. agité par la fatigue, le manque de sommeil évident, l’hyperactivité qui te hante malgré tes insomnies depuis toujours. et toi ? j’t’ai pas vu non plus. petit sourire en coin, parce que s’il t’as pas vu pluton. bah tu l’as pas vu non plus.      


Dernière édition par Achille Penrose le Sam 28 Avr - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pluton Penrose

avatar
Messages : 77
Pseudo : ingame.
Avatar : cameron, ©pillsnpotions.

MessageSujet: Re: sous les étoiles (pluton)   Mer 18 Avr - 23:45

mensonge qu'il lâche sans même hésiter. parce qu'il veut le rassurer. d'une certaine manière. lui dire que ça passera. qu'il dormira mieux ce soir. mensonge qu'il serait capable de lui ressortir chaque nuit. comme maman le faisait avec pluton quand il était gosse et que ses nuits étaient difficiles. agitées. pluton, il essaie de le rassurer, comme il peut. parce qu'il faut bien que quelqu'un le fasse. que quelqu'un soit là, pour achille. et c'est pluton qui l'est. depuis le verdict en faveur de son emprisonnement. ce truc improbable. parce que achille, c'est un gars bien. c'est un frère bien. qu'il n'aurait jamais fais tout ce dont on l'accusait. jamais de la vie. et ça, pluton, il l'a su dès le début. il a toujours eu confiance. confiance aveugle. ce truc qui s'est pourtant brisé y'a un moment. quand il a salement merdé avec toni. quand il s'est tapé sa meilleure amie. il lui avait dit pourtant, de ne pas la toucher. comme il l'a dit à tout l'monde. mais personne l'écoute quand il parle de ça. quand il parle de toni. parce que toni, elle est jolie d'après c'qu'on dit. pluton, il voit toujours et uniquement la gamine à couette qu'il a connu étant gosse. c'est un bébé toni. une gamine qui gueule parfois un peu trop fort. qui balance des mots qu'elle ne devrait certainement pas dire. petite princesse. jolie petite princesse. corps souillé. par achille. d'abord. le premier. y'en a eu d'autres. pas mal d'autres. des potes à eux même. toni, c'est un nid à emmerdes. parce que c'est elle qui écarte les cuisses et pluton qui gueule après. pluton qui s'prend la tête ensuite. elle, elle prend son pied et lui, veut en briser. mais tout ça, c'est passé. y'a des années.
le joins qu'il se passe. comme souvent. comme chaque nuit. pour calmer les corps. pour apaiser les idées. achille qui le prend, pour se calmer. calmer les tremblements, pluton, il les voit parfois. les muscles qui tressautent. spasmes, en quelque sorte. pluton qui parle, comme souvent. pluton qui fait la conversation. achille qui écoute. achille qui répond. finalement. qui explique son occupation de la journée. puisque comme bien souvent, il a déserté le domicile familial. ta routine habituelle alors. sourire qui fend ses lèvres. pluton, il sait où il pourrait le trouver, à n'importe quel moment de la journée. parce que achille, il n'peut pas aller n'importe où. les regards pesants. la méfiance, certaine. la tête qu'il hoche en entendant la suite. besoin de réfléchir. comme souvent. trop souvent. comme la nuit, par exemple. regard qu'il vient finalement poser sur son aîné. et il souffle, doucement. tout doucement les quelques mots. tu devrais moins réfléchir tu sais. tu t'gâche la vie avec ces conneries. regard qu'il reporte sur le jardin. comme auparavant. comme toujours. léger rire qui casse la tranquillité de la nuit. si t'étais pas là, c'est sûr qu't'as pas pu me voir. épaules qu'il hausse, lentement. léger silence qu'il garde. pour réfléchir à ses plans de la journée. à ce qu'il a fait. tout ce qu'il a fait. remettre les idées en ordre. les évènements dans l'ordre. j'ai pas fais grand chose. j'ai du dessiner un truc potable avant d'sortir. faire un tour au centre ville avec les gars. et finalement avec elio et aya, on est allés boire un verre. puis deux. puis trois. j'sais même pas combien ils en ont bu. j'l'es ai ramenés chez eux et me voilà. journée résumée le pus simplement possible. parce que pluton, il fait pas grand chose ces temps-ci. des conneries. des sorties. quelques trucs pour les cours. la prochaine fois, t'auras qu'à venir avec nous. ça t'changera les idées. parce que ouais, sortir, ça lui fera forcément du bien. ça lui changera forcément les idées d'entendre les conneries des autres. de voir les merdes qu'ils feront. à coup sûr. mais pluton, il peut pas s'empêcher d'rajouter quelque chose. forcément. mais tu touche pas à toni cette fois, hein ? le ton presque rieur alors que c'est bien loin de l'amuser de l'imaginer encore une fois coucher avec sa meilleure amie. alors que ça le faisait bien moins rire quand il l'a appris. putain de trahison dans l'fond. dans la tête d'pluton, c'est vachement dégueu comme truc. ça ressemble bien trop à de l'inceste dans sa tête. toni, c'est comme sa soeur. et achille, c'est son frère. il ne devrait rien s'passer entre eux. rien du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: sous les étoiles (pluton)   Sam 21 Avr - 17:33


ta routine habituelle alors.
et tu souris, ou du moins tu en esquisses un début. parce qu'il a raison pluton, comme souvent à ton sujet. tes journées se rassemblent et s'assemblent, routine qui hante tes jours et tes nuits. toujours la même chose. tu dors, un peu, pas plus de quatre ou cinq heures par nuit, rares sont les nuits que tu arrives à compléter. ensuite tu travailles avec angelo, tu apprends à ses côtés. c'est apaisant, reposant. tu apprends quelque chose de nouveau, et ça te plaît énormément. ce n'est pas ce que tu voulais faire de base, ça ne l'a jamais été. tu te destinais à la cuisine, mais les événements t'en ont empêché. et quand bien même tu aurais essayé tu sais que tu n'aurais probablement jamais réussi une seconde fois. tu n'as pas de bonne étoile qui veille sur ta personne. alors tu apprends, tu découvres quelque chose de nouveau. et c'est plaisant dans un sens, cela forge ta concentration encore un peu plus, car un coup de trop peut tout ruiner. tu l'as appris au détour d'une bêtise. tu te souviens encore d'un regard affligé d'angelo et de sa main qui est venu talonner le dos de ton crâne, comme souvent. tu t'y habitues. cela t'as rapproché de ton cousin, aussi. tu devrais moins réfléchir tu sais. tu t'gâche la vie avec ces conneries. et encore une fois, le gamin a raison. mais tu ne peux pas t'en empêcher, c'est dans ta nature d'être nerveux. c'est comme demander à un aveugle de voir. même avec toute la bonne volonté du monde c'est pas possible. voix railleuse, dents qui viennent à l'encontre de ta lèvre inférieure abîmée par la nervosité. et t'écoutes le gamin, tu rigoles à sa première phrase. écouter son programme te change les idées, juste l'espace de quelques secondes. secondes de répit, de paix intérieure aussi étrange que cela puisse être ou même paraître. la prochaine fois, t'auras qu'à venir avec nous. ça t'changera les idées. tu sais pas si c'est une bonne idée. tu les aimes bien les potes de pluton, tu t'es habitué à leur présence et leur compagnie dans la maison familiale. mais tu touche pas à toni cette fois, hein ? mais avant que tu puisses répondre, il te balance tes coucheries au nez. tu rigoles, les mains en l'air, joint coincé entre les doigts, clamant ton innocence. pourquoi c'est toujours moi que t'engueules ? j'l'ai pas forcée, et on était deux dans l'histoire. petit sourire en coin, tu laisses le rouleau s'éprendre de tes deux lèvres avant de te le tendre à ton cadet. tu recraches la fumée tranquillement, laissant l'herbe infiltrer tout ton être. et ça te fait rire, parce que dans sa tête c'était juste l'histoire d'une fois avec toni, mais c'est plus que ça. relation dénuée de tout sentiment, si ce n'est une affection tendre et une complicité à l'épreuve des balles. puis j'y peux rien si elle préfère coucher avec moi qu'avec albert de monaco. petit sourire provocateur en coin, parce qu'elle était dans une relation toni, on/off mais une relation. et t'y peux rien si elle a préféré t'offrir sa virginité qu'à niko, l'gamin de monaco. toi ça te fais plus rire qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: sous les étoiles (pluton)   

Revenir en haut Aller en bas
 
sous les étoiles (pluton)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour brille sous les étoiles [Soirée de fin d'année]
» Une entrevue particulière sous les étoiles [PV Daniel]
» L'amour ne brille jamais sous les étoiles... ... [Fe]
» Quelle belle balade sous les étoiles... ▬ Dawson & Sakura
» L'amoûr brille sous les étoiles ! [Pv Aaron, Darren, Natasha & Swann)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: Finale :: Archivi :: SUJETS FINIS-
Sauter vers: