AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 ciel abstrait — coco

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: ciel abstrait — coco   Ven 13 Avr - 20:21


https://www.youtube.com/watch?v=6dAHT9TaHb4
ciel abstrait — soleil assassin qui vient caresser son front, ses bras à nus. soleil de plomb qui ralentit sa marche à mesure qu'il approche de sa petite bicoque - le sourire qui se dessine avec finesse, en crayon sur un papier mouillé. angelo qui loin de la ville trop bondée par des visages éparpillés, se retrouve enfin propice à mieux respirer - l'air semble pur, l'air semble buvable. et lui, lui qui étire mollement ses bras dans l'air, une fois arrivé au petit portail, ouvrant directement sur une cour aussi bordélique que témoin de fantômes rieurs. ça grince, ça se fait à peine entendre - livio n'est pas là, livio n'emplit pas l'espace de ses mains collantes et colorées d'une peinture bon marché. sur son épaule il remet son sac avec justesse - sentant un peu plus le poids des outils, des papiers entassés au fond de cette relique en cuir. et prêt à rentrer, prêt à repartir dans son atelier, il s'arrête dans son mouvement - c'est un éclat dans l'air, un pot qui rencontre la terre qui le sort de son chemin déjà tout tracé.

poing qui se referme sur ses clefs qui pendouillent et miment une musique singulière, il se tourne, cherche - et trouve la scène de crime en les mains de l'étranger dans ses murs. coco qui baissé ramasse les morceaux d'un pot oublié - et angelo les sourcils froncés qui s'arrête face à la serre abandonnée, à la mine maussade qui chaque matin jauge les passants, les détestant pour l'avoir laissée dans cet état. tout à l'intérieur, sous le verre la lumière rebondit contre le teint blafard du cartelier - son épaule s'adosse à l’entrebâillement de la porte.
- is everything okay ?
d'un anglais à peine bien géré - qui n'a trouvé meilleure manière de communiquer avec lui que par ce biais, et qui en oublie peu à peu en sa compagnie, les consonances délicates d'un italien brutal.
- what are you doing ?
et c'est vrai qu'à bien y voir, les feuilles semblent plus vertes - les fleurs mortes se sont volatilisées, il y règne en ce lieu comme une atmosphère suspendue entre deux néants. la moquerie se lit dans son rictus - et il fixe l'idéaliste.


Dernière édition par Angelo Carvalo le Ven 13 Avr - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Ven 13 Avr - 21:57


ciel tout vert — L'ivresse du soleil. C'est ça, c'est cette idée là. C'est ce qu'il vit lorsqu'il sort lentement de l'hôtel. Il a toujours son badge, accroché à la chemise, qui dit, en italien room service, Coco Cartelier. Room service, plutôt balais service.
Il a son sac sur le doc, à l'intérieur, il y a deux livres. Le premier est une méthode d'italien, qu'il tente de déchiffre depuis plusieurs semaines maintenant. Le seconde, est un livre de science fiction, le tome 6 de
la roue du temps. Il le lit en français, pour ne pas perdre la main, et ne surtout pas oublier comment parler français. Il se pose un instant au soleil, sur un banc. Il sort son portable, ses écouteurs, et écoute de la musique. Il met tranquillement ses lunettes de soleil sur son nez, et, au lieu de travailler son italien, ferme les yeux et laisse le soleil le bercer. Il ne s'endormira pas, pas tout de suite.
Il reste comme ça un moment. Il pense à rien.
Puis, il prend ses affaires, et d'un pas lent mais assuré, il prend la direction des hauteurs. Il arrive toujours un peu essoufflé en haut. Il sort sa clé, entre dans la cuisine, puis passe dans le couloir pour monter à l'étage, déposer ses affaires, se changer, prendre ses gants, déposer son badge avant de redescendre. Dans la cuisine, il se sert un grand verre d'eau, en regardant le paysage. En contrebas, on voit le village, des toits colorés et des façades orangées, jaunes, roses, bleu. Il ne s'en lasse pas, un léger sourire passe sur son visage. Sans perdre de temps, en petite foulée, il sort dehors, et entre dans la serre.
La serre était abandonnée quand il est arrivé. Les Carvalo n'ont jamais pris le temps de s'en occuper, c'est un sacré travail. La serre n'est pas très grande, mais elle mérite beaucoup d'attention. Alors, il y a deux semaines, en rentrant un peu plus tôt du boulot, il a simplement décide de s'en occuper, parce qu'il aime les plantes, que cette serre est belle, et qu'il peut faire quelque chose. Il n'a pas demandé son avis à Angelo, il n'a pas envie d'être rembarré.
Il prend son enceinte, son portable, et il lance sa playlist
retro new wave, comme toujours. Il a commencé il y a plusieurs par virer les feuilles mortes, puis il a enlevé les plantes morte elles aussi, et ce fut un long travail. Aujourd'hui, il lui reste encore des plantes mortes à enlever, faire l'inventaire de celles qui peuvent être sauvées. Il avance tranquillement, en chantant un peu au son de la musique.
Et le temps passe, lentement, alors qu'il déplace des pots en terre cuite, un lui échappe des mains et s'écrase au sol dans un bruit de fracture.
"Merde !" Il s'accroupit, ramasse les morceaux.
Dans l'encadrement de la porte, avec les derniers rayons de soleil, une silhouette et des mots se font entendre, voir.
Il sourit à Angelo, debout, bien droit. Il répond doucement, toujours accroupi :
" Isn't it obvious ?" Il finit de ramasser les bris de terre cuite, les pose sur une des étagères. Il tente de cacher sa gêne, alors désigne la serre de ses deux bras. " I'm fixing your greehouse."

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.




Dernière édition par Coco Cartelier le Sam 14 Avr - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Ven 13 Avr - 22:19


https://www.youtube.com/watch?v=6dAHT9TaHb4
ciel abstrait — de coco émane une certaine bêtise, une profonde naïveté presque énervante tant elle se contente d'un bonheur simple, qui ne vaut pas grand-chose une fois que les grandes villes rattrapent les campagnes perdues. de coco se dégage comme la sensation à même la peau d'une pluie diluvienne, aussi soudaine qu'éphémère, aussi détestable qu'adorée. de coco il n'en retient qu'un jugement en demi-teinte, à la fois curieux et détaché pour ne pas donner trop d'importance à sa banale présence - qui n'a rien de plus, si ce n'est qu'en sa compagnie, tout devient plus compliqué, et les langues n'accordent pas leurs violons pour se comprendre. l'un joue une mélodie presque triste, lente, pendant que l'autre préfère de loin les soubresauts des cordes pour fêter la venue d'un été infernal. quelque chose cloche - ne fonctionne pas totalement. pourtant il y revient, avec un regard de plus en plus neutre, presque habitué à ce que des objets se cassent et qu'une autre main ferme la porte. bras qui se croisent sur son torse, il hausse les sourcils, mimant une surprise certaine - qui pour une fois, loin du surjeu donne à son masque de glaise, quelques craquelures réparables. et coco, coco l'intenable souhaite redonner un coup de neuf à cette petite serre qui des années auparavant resplendissait de quelques plantes, dont il prenait parfois soin - dont lucia appréciait la présence et les senteurs, dont elle vantait sa création, son eden, son bout de paradis aussi prévisible que ça aurait pu l'être. le sourire grandit un peu, presque attendri sous cette aventure de grande envergure, il relâche petit à petit la lanière de son sac pour que finalement, il rejoigne le sol.
- i see. son accent reste, colle sous son palais en un chewing-gum qu'il n'a jamais réussi à détacher tant il l'a mâché. même dans les termes les plus simples, ronronne encore la marque de malcesine. il fait un pas, deux, par curiosité pour voir l'avancée - et essaie de trouver ce qui a bien pu changer. angelo perçoit tout juste la nouvelle vivacité du lieu, sa tête se hoche. presque admiratif - et amusé - du boulot tombé.
- don't hurt yourself, it could be embarrassing. petite pique gratuite qu'il se plaît à toujours laisser tomber, en plus de critiquer constamment son italien mauvais - soufflant parfois des termes en son langage d'origine pour le faire tourner en bourrique l'espace de quelques secondes. il continue d'avancer, se penche vers un pot qui crache des pousses.
- you have the green hand or you like losing your time ? purement rhétorique - il lève les yeux vers le verre qui laisse entrevoir des fissures, sans doute à cause du temps. et dansent entre les rayons des particules de poussière - c'est qu'il l'avait presque oubliée, cette serre. c'est qu'il l'avait presque barricadée dans un coin de son esprit, cette serre. c'est qu'elle lui sied bien, à coco, comme si sa place avait été tracée à la craie sur les murs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Sam 14 Avr - 10:25


ciel tout vert — A bien y regarder, Angelo n'est sans doute pas si grand. Il est simplement incroyablement intimidant, et de fait, simplement le regarder lui donne des frissons étrange de fascination.
Coco a connu beaucoup d'hommes dans sa vie, il a rarement été aussi impressionné. Sans doute parce que le rapport de force n'est pas le même que celui qu'il entretenait avec ses clients, sans doute parce qu'ils ne parlent pas la même langue. Sans doute parce qu'Angelo ne
l'aime pas beaucoup. Il n'est pas parano Coco, il sait juste interpréter le body language à la perfection. Angelo ne vient jamais lui parler en temps normal, il prend peu de ses nouvelles. Ils cohabitent c'est tout. Et pourtant, dans cette ambiance qui pourrait être pesante, Coco se sent incroyablement bien. Parce qu'il a un foyer, et parce qu'on lui fiche la paix, enfin. Parce qu'il est seul chez lui.
En deux mois de vie ici, c'est sans doute une des premières fois qu'Angelo vient lui parler. Angelo est sculpteur, donc un peu bourru. Il n'a pas l'air sociable, ni aimable. Coco a envie de croire qu'il se cache, sous cet être lunaire, un vrai cœur d'or. mais ça, c'est que dans les livres.
Son accent est merveilleux.
"No i'm... I'm okay, don't worry." Qu'il glisse, avec un sourire. Il perd un peu ses mots, parce qu'il n'a pas l'habitude de lui parler, parce que ouai, il est intimidé. Étrange, le sculpteur s'avance, ne repart pas directement. Coco répond doucement : " A bit of both." Il sourit, et il ajoute doucement : " When I was living in Berlin, all I could take care of was some pot plants." Il regarde autour de lui." And it was boring, obviously."

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Sam 14 Avr - 14:38


https://www.youtube.com/watch?v=6dAHT9TaHb4
ciel abstrait — coco, c'est loin d'être banal comme prénom. coco ça rappelle les marques outrageusement chères de la capitale française. coco ça rappelle des vacances chaudes à avoir les pieds en éventail face à la plage. coco c'est une petite ivresse sucrée qui éveille les sens - et pour autant, à sa manière, un foutu mystère. coco dont il ne sait que les quatre lettres, avec par chance le nom de famille. coco qui débarque de nulle part se fait tout petit, à peine remarqué entre les différentes pièces de la maison - toujours souriant, jamais vraiment chiant. et angelo il a comme la sensation que derrière lui, il pourrait apercevoir une traînée de poudre - si ce n'est celle de cadavres empilés qu'il tente, tant bien que mal, de cacher sous le plancher déjà humide des chairs rongées. ou peut-être qu'il n'y a rien à savoir - peut-être qu'il faut l'accepter ainsi et ne plus se tourmenter, en se posant parfois des questions singulières pour mieux tirer le fil - se prendre pour ariane, retrouver le chemin dans le labyrinthe de sa connaissance. trouver avec intelligence la sortie - et laisser le visage se déformer sous un sourire bienheureux. alors il amasse, il prend petit à petit les morceaux qui lui sont donnés pour redonner forme à la sculpture déglinguée, encore sans réelle identité de coco cartelier.
- berlin, huh ?
sourcils qui se haussent à nouveau, de véritables entités vivantes qu'il dépoussière lorsqu'enfin les mécanismes de ses nerfs se plient sous des émotions incomprises - ou tout bonnement humaines. il avance, angelo, continue de regarder avec attention la dégaine de cet intérieur qui pour une fois, semble plus rangé, plus nettement dessiné - une végétation cette fois-ci moins chaotique, semblable à un jardin plus qu'à une jungle miniature.
- you traveled a lot... or, you're german ? la tête se penche vaguement sur le côté, souligne le questionnement d'un air plus intéressé - il laisse la chaleur venir caresser ses bras avec un plaisir qu'il ne dissimule jamais. angelo, qui, paradoxalement se plaît à se laisser noyer sous la pluie bien plus que de prendre un bain de rayons dorés.
- coco and the pot plants, it sounds like a music band. ricanement guttural, bras toujours croisés sur son torse, son pied marche contre un bout de terre cuite - il se baisse pour le ramasser, évitant de se couper, calant ces ridicules morceaux sur l'étagère aux cassures.
- well that's great, i have a gardener for free.
il frotte un peu ses mains entre elles, fait disparaître la poussière - la saleté en fine couche qui ne témoigne que d'un toucher constant sur les pierres froides. il est tout au fond de la serre, angelo. il s'arrête, regarde la sortie - c'est plus joli. presque vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Sam 14 Avr - 23:24


ciel tout vert — Ce qu'il sait d'Angelo est si restreint en réalité. Il sait qu'il a un fils, Livio, qu'il a déjà vu plusieurs fois, qui est un véritable ange descendu sur terre. ll sait également qu'il sculpte, comme son propre ancêtre, ce cher Cartellier, enterré au Père-Lachaise. Il sait qu'il sculpte de belles choses, pour des églises, des bâtiments en tout genre. Ce genre de métier disparu des villes. Il sait qu'il est divorcé, qu'il s'entend bien avec sa femme, qui s'appelle Lucia. Ex-femme, pardon. Il les a déjà vu parler ensemble, dans un italien chantant, superbe. Et elle, elle est vraiment belle.
Lui...
Lui il est pas juste beau.
A déambuler dans la serre, à laisser les rayons du soleil bercer sa face d'ange bourru...
Il est pas juste beau, il est plus que ça, il est moins peut-être. Coco aime simplement le regarder, il aime voir les ombres danser sur ce visage paysage.
Il répond, amusé, en mettant les pot dans un sac poubelle, au sol :
" I travelled a lot, but i was based in Berlin. But i'm french." Il regarde le sol, s'accroupit pour attraper un autre pot dont les racines s'écrasent. Il enlève la plante, et ajoute, souriant : " You can hear it, in my accent, i struggle with the ... "th". See?" Il arrache la plante, la met dans le sac poubelle et met le pot de côté. Il lui jette un coup d'oeil amusé. C'est vrai, ça ferait un super nom de groupe, il s'attendait pas à un pointe d'humour. " True, very true. I can sing, but ... nothing else. Does that make me the star of the band? The singer that everyone wanna bang?" Il dit ça pour s'amuser, c'est beaucoup trop vrai pour que ça le fasse rire plus qu'une demi seconde.
A sa dernière phrase, il n'ajoute rien, il attrape un nouveau pot, et hoche la tête.
Il voudrait que le temps s'arrête, dans la serre.

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Sam 14 Avr - 23:54


https://www.youtube.com/watch?v=6dAHT9TaHb4
ciel abstrait — angelo il a jamais été vraiment doué, ni pour tenir de longues répliques, ni même pour en amorcer - il essaie tant bien que mal, et faut croire que ça marche. ça marche tout simplement, tout bonnement, sans qu'il ait à trop forcer la corde jusqu'à ce qu'elle se casse en deux - et dieu que c'est compliqué face à ces aliens déboulés de planètes rongées par l'ennui. noor y est sujette - coco aussi. à leur manière, ils se ressemblent tous, tout en se séparant profondément, gardant sur leurs dos une tristesse qu'il peut percevoir au détour de quelques lumières fades - c'est là que les ombres apparaissent, qu'elles terrassent la peau pour la dévorer, en faire un sanctuaire appartenant au passé. inspiration profonde, l'attention se porte vaguement sur la musique en fond qui sonne païenne - presque un outrage tout en lui proposant de se propulser dans une galaxie où il fait bon de se remplir les poumons. il entend - sans vraiment écouter.
- that's worse than i thought. a french. roulement d'yeux pour pousser le petit picotement à son paroxysme - il le regarde faire sans vraiment aider, se fraie finalement un chemin jusqu'à la sortie et jette un coup d'oeil à son sac qu'a laissé sa marque sur son épaule, il la bouge, la fait un peu craquer, se retourne. it depends. what response do you want ? angelo qui siffle peu, angelo qui va dans le sens qui plaît - pour que lui on lui foute la paix. qui dans l'expression du bang y voit qu'une débauche propice à autrui - pas à lui. qui naïvement s'est tourné vers des poèmes d'artistes crevés, tenant dans leurs mains des roses aux pétales passionnés. c'est qu'il se sent presque stupide à y songer.
- i don't really know if i like your music or not, that's a little bit strange. et ça le sort des habitudes, ça l'envoie sur des terrains inconnus qu'il aurait préféré pu rencontrer au détour de bouquins, de vieilles gravures. aaand oh my, seriously i think i'm going to give you some italian lessons. c'est que ça fatigue de tout modifier, de changer une pensée pour la transformer, c'est que c'est compliqué de taper dans des souvenirs, de faire des silences pour trouver les mots - c'est pas comme si c'était réellement gênant. et sur son épaule il remet son sac, prêt à prendre la route. route qu'il aimerait sans fin. route qu'il reprend chaque matin. route qui signe son cycle interminable - d'une existence sur un bout de trottoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Dim 15 Avr - 12:00


ciel tout vert — Il se marre à sa réponse, ironique il l'espère. Ou pas, qu'est-ce qu'il en sait, Angelo a peut-être un passif avec les français. Il réalise seulement maintenant qu'effectivement, ils ne se sont jamais vraiment parlé, ou du moins Angelo ne lui a jamais posé la moindre question sur ce qu'il faisait, d'où il venait... En deux petits mois, il ne s'est jamais intéressés. Coco ne lui en veut pas, il n'a pas l'air d'être le genre à s'intéresser en règle générale. Il pourrait le prendre personnellement, ça ne servirait à rien. Coco ne se prend pas la tête, il s'en fiche, la comportement d'Angelo se justifie toujours, d'une manière ou d'une autre. Du moins c'est ce qu'il imagine. A sa réponse, il ne veut aucune question. The singer everyone wanna bang. Il s'aperçoit seulement maintenant du sous entendu qu'il a fait, malgré lui. Clairement, il veut pas qu'Angelo le prenne. Enfin non, pas comment ça, pas selon cette phrase, enfin c'est pas extrêmement clair, du coup il se contente de regarder son ultime pot à déterrer, au sol.
Déjà, il le voit s'éloigner, pour rentrer dans la maison. Dans l’entrebâillement de la porte, il l'entend déjà parler de sa musique Et puis, sa dernière phrase le fait rire, doucement. Il enlève ses gants de jardinage, les pose sur une étagère, s'ébouriffe les cheveux. Il reviendra demain. Il remet sa veste en jean sur ses épaules. Dans le dos, il y a écrit en gros
Tommy Hilfiger, parce que c'est un putain de millenial qui assume à 100%. Angelo l'attend dans l'encadrement, il attrape son enceinte et se dirige vers la maison avec lui. Il glisse : " Don't be such a dreama queen, you're english is flaaawless." Il fait un signe de la main, lui lance un sourire. " But you're right, I sure need a hand in italian..."
Ils entrent dans la cuisine. Il s'assoit en face de l'îlot central, pose son enceinte et augmente un peu le son. Il dit doucement :
" You don't know what it is ? "


_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Dim 15 Avr - 18:45


https://www.youtube.com/watch?v=6dAHT9TaHb4
ciel abstrait — alors il part, rejoint le fil habituel, le chemin tellement tracé qu'il pourrait en voir la trace de ses pompes usées, s'imprimer à même le sol. les cils papillonnent sous un vague amusement alors qu'il le sent le suivre, le rejoindre dans son morne retour au bercail - il fait que rouler des yeux angelo sous les propos d'une langue qu'il maîtrise comme il le peut, apprise au détour de quelques chansons, de quelques notes indélicates qui hantaient les coins de sa chambre d'adolescent. à cet époque aurait-il souhaité monter sur scène, faire chialer une guitare jusqu'à ce que les cordes éclatent. à cet époque aurait-il souhaité affronter l'univers, bouclier dans une main, épée dans l'autre, prêt à en démordre pour se faire une place - ne pas être oublié, jeté dans les méandres d'un passage trop éphémère. à cet époque aurait-il souhaité être plus qu'angelo carvalo, plus encore que quelques lettres qui veulent bien signifier quelque chose. une sorte de légende. légende qui se raconte aux mômes, puis de plus en plus loin - qui aurait su dépasser les regrettables mésaventures de la guerre de troie, qui aurait su apaiser ou au contraire créer le conflit. qui aurait fait de lui, une sensation trop forte pour l'oublier - bêtise. angelo reste angelo, et les idéaux anciens se sont enflammés - il a soufflé sur la cendre, préférant qu'elle disparaisse plutôt que de continuer à chercher ce qu'il aurait pu avoir. sac posé sur le carrelage, il chope un verre pour se servir de la flotte qu'il vide rapidement - de quoi lui laisser un soupir d'aise en fin de course.
- not only a hand, but a shoe on your ass. coup d'oeil à l'arrière pour vérifier qu'il ne cause pas complètement dans le vide, il sort de sa poche arrière un carré en métal dévalant ses réserves de clopes roulées - il en reste deux. une termine dans son bec, l'autre reste là où elle - et il l'allume en faisant claquer le briquet, il s'adosse au plan de travail.
- no. and i'm not sure i want to know. tête qui tombe un peu en arrière - défait les nerfs qui se sont crispés au long de la sainte journée, en voyant les passants faire éclater les flashs sur leurs passages, les appareils et leurs sons détestables, leurs apparences singulières. tout voir à travers un objectif, pour mieux montrer à la famille en fin d'année les beaux rivages qui n'ont plus rien d'inconnus - dégueulassés par la foule. les paupières se ferment quelques secondes, il tire sur la cigarette - recrache la fumée, se laisse tout juste porter par le brouhaha des instruments robotiques.
- honestly... you don't look like those tourists who only takes pictures of everything, even a fucking blade of grass.
un temps.
- that's pleasant, i guess.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Dim 15 Avr - 23:27


ciel tout vert — Il fait bon dans la cuisine, il fait très frais. C'est une grande pièce, la pièce de vie. Chez les Carvalo il n'y a pas de canapé ni de télé, la place donnée au salon est occupée par l'atelier de sculpture d'Angelo. Il y a seulement une petite banquette, au bout de la cuisine. Au milieu de celle ci, un îlot central, mal rangé, où on trouve toujours de la vaisselle sale, des saladiers à fruits et à légumes. A côté de la porte d'entrée de la cuisine, qui est aussi celle de la maison, il y a une grande série de fenêtre, qui surplombent l'évier, quelques placards au sol, des plans de travail. En face de cette porte d'entrée, une deuxième portée qui donne sur un couloir desservant un escalier et l'étage, ainsi que l'atelier et la chambre d'Angelo, au rez-de-chaussée.
Lorsqu'on entre dans la cuisine des Carvalo, on est frappée par la magnifique vue. La ferme est placée sur les hauteurs, on a alors une attention imprenable sur les toits de du village. Coco se positionne toujours face à la vallée, pour profiter aussi longtemps que possible de la vue. Et Angelo, eh bien Coco n'a pas souvent pris de repas avec lui, alors il ne sait quelle est sa place préférée dans sa cuisine. Il se sert un verre d'eau, sans avoir la politesse (ou même l'idée ?) d'en proposer un à son résident.
En entendant sa phrase, l'idée qu'il n'ait pas envie de connaitre ce genre musical, Coco perd un peu son sourire, éteint son enceinte, ce qui les plonge dans un silence profond, pourtant pas désagréable.
Coco s'est avancé sur le plan de travail, les coudes appuyés devant lui, le torse en avant. Puis il écoute Angelo parler des touristes, son visage s'assombrit légèrement. Il écoute attentivement. Il devine que dans son métier, Angelo a souvent droit à des remarques de touristes, des flash de photos dans le dos, et des envies de meurtre qui ressortent. Coco peut comprendre. Il hoche la tête, puis dit doucement :
"I'm not a tourist. " Il parvient à capter son regard, et droit dans les yeux, il ajoute : " I live here, remember ? " Il ne sourit pas vraiment.
Coco n'est un touriste nulle part sur terre. Il a trop voyagé pour ça.



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Lun 16 Avr - 0:02


https://www.youtube.com/watch?v=6dAHT9TaHb4
ciel abstrait — il éteint les bruits - et retombe le silence, un voile fin qui tapisse ses yeux d'un nouveau regard. tout semble parallèlement plus vide et plus remplis à la fois - plus complet et incomplet, solitaire et peuplé de souvenirs. même l'étranger dans toute sa splendeur préfère se taire, perdant de sa grande candeur au travers de son sourire refermé en une simple bouche qui se dessine avec finesse du bout d'un pinceau. il tire encore, angelo, laisse son attention se perdre sur l'horizon - un paysage déjà vu, qu'il a eu le plaisir de parcourir, sans réellement le redécouvrir. malcesine qui rime avec une singulière routine - qu'il hait autant qu'il peut aimer à outrance, de quoi donner son âme au démon pour qu'il l'aide à trancher, se décider s'il ferait mieux de se tirer ou au contraire, faire comme chaque carvalo a pu le faire, s'enterrer en toute conscience dans les parterres de fleurs. lèvre inférieure mordillée dont il arrache quelques peaux mortes, la fumée s'échappe de son nez alors que retentissent à nouveau quelques phrases - et plus elles sont entendues, plus elles sont appréciées, plus elles sont séparées pour discerner dedans les différentes textures de sa voix. son rictus grandit, se fend en un étirement de lèvres un peu plus grand encore - il pourrait s'en marrer, angelo, se foutre de cette idée toute faite qu'il vit ici, qu'il perdurera ici.
- i will never forget. plus bas, assez peu pour être un murmure, assez cependant pour se déguiser en une fausse promesse de mômes sous un ciel en plein ballet d'étoiles. il le regarde - le regarde vraiment. remarque la dureté de sa mâchoire et pourtant la douceur de son nez en pointe. ses yeux immenses qui à eux deux peuvent accueillir un océan - ou un ciel d'été. the greehouse too. qui aura la même dégaine qu'une carte postale, qui sera une épitaphe d'un passage éclair, de quelques mois seulement pour découvrir les viscères de la ville - ne pas s'attarder, jamais. vaine affirmation de ceux qui viennent, mais qui partent toujours - angelo qui à chaque fois jure de ne jamais y mettre un morceau de coeur sur la balance, qui le fait cependant, assez bêtement, qui fouille le trou béant et n'y trouve qu'un morceau informe écarlate qui bat timidement.

oh il partira,
en laissant plus ou moins de dégâts.


- you're better when you smile, only tourists are sad. sa main libre se fraie un chemin dans la tignasse de coco, l'éparpille avec un naturel déconcertant - angelo qui prend ses aises, sans prévenir, ni crier gare. et angelo qui finalement écrase la clope dans le fond de son cendrier, souffle le reste du nuage grisâtre qui vient s'évaporer contre les murs. et sur le tapis revient le silence, qu'il accentue avec quelques bruits de pas puis celui d'une porte qui claque - rompt le contact, à préférer noyer ses poumons sous une eau salvatrice, le vidant de tout songe.

oh, il partira,
il partira.

(comme s'il n'avait jamais vécu ici)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   Lun 16 Avr - 0:14


ciel tout vert — I will never forget. The greenhouse too.
Ah oui Angelo ? Pourtant t'avais l'air parti pour, à jamais lui demander quoique ce soit, à l'ignorer presque, à faire ton ours. On ne change pas les vieilles habitudes. Coco le fixe, droit dans les yeux, il se sent scruté, épié presque, il s'en fiche, il fait de même. Détaille cette mâchoire cachée sous une barbe épaisse. Il détaille aussi son regard, qui a l'air plus ... gentil. Aussi enfantin cela puisse paraître, Angelo n'a plus l'air si méchant aux yeux de Coco, qui ne se sent plus si insignifiant.

You're better when you smile, only tourists are sad.
Il sourit, en le regardant faire le tour du plan de travail. Il voudrait dire un truc, dire que c'est faux parce que les touristes, ils voyages, et seuls les voyageurs sont heureux. Il voudrait répondre un truc, la main d'Angelo qui vient lui ébouriffer les cheveux l'en empêche soudainement.
Une vague de frissons vient se glisser dans sa peau. Personne n'a jamais touché à ses cheveux comme ça, il déteste qu'on lest touche, ils sont trop épais, un peu trop bouclés. Angelo, il pourrait prendre sa main et l'enlever violemment de sa tignasse. Il n'en fait rien, savoure plutôt les frissons étranges.
Il disparait Angelo, derrière la porte qui claque, et qui laisse Coco, face à la vue magnifique.
C'est peut-être parce qu'Angelo n'a jamais eu la moindre attention envers lui qu'il frissonne autant, et qu'il apprécie ce compliment étrange.
You're better when you smile, t'es mieux quand tu souris.
Mieux quoi.
C'est veut rien dire, mieux quand tu souris.
Mieux plus gentil, mieux plus abordable, mieux plus souriant, mieux plus
beau ?

Il en sait rien, mais seul dans la cuisine, il sourit comme un con.



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ciel abstrait — coco   

Revenir en haut Aller en bas
 
ciel abstrait — coco
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Septième ciel
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Tarte au chocolat et à la noix de coco
» Les 4 sacrés du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: Finale :: Archivi :: SUJETS FINIS-
Sauter vers: