AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 un'altra illusione (noor)

Aller en bas 
AuteurMessage
Baltazar Salerno

avatar
Messages : 221
Pseudo : chosen.one.
Avatar : a. hammer / tenesse (avatar) & skate vibe (icons).
Occupation : à la tête d'une entreprise spécialisée dans l'importation et l'exposition d'oeuvres d'art.
Notes : RPS EN COURS


MessageSujet: un'altra illusione (noor)   Mer 18 Avr - 14:54


let's play a love game.
Les vieilles habitudes ont la peau dure, il paraît. C'est sans doute pour cette raison que tu te retrouves ici, à observer. T'es pas assez prêt pour détailler ce qu'il se passe mais pas assez loin pour ignorer ce que ça signifie. Tu ne pensais pas qu'un jour le petit village de Malcesine deviendrait l'attrait numéro un des touristes européens. Bien au contraire.. t'aimais cet endroit pour sa quiétude et son côté discret. Tu te souviens de tous ces étés dispensés en famille où tout le monde se connaissait et tous les enfants jouaient ensemble sans se soucier des étrangers. Parce qu'ici, il y en avait autrefois très peu. Trop peu pour ne pas les reconnaître de suite à leur dégaine mal fagotée.. tu te souviens de vos allures les premières vacances où vous étiez venus avec ton père et ta mère. Vous étiez allemands, vous n'étiez pas habitués au climat italien et non plus à sa mode austère. On vous avait regardé de travers jusqu'à finalement vous accepter. Aujourd'hui, tu ne comptes plus le nombre de fois où, au détour d'une ruelle, tu croises un regard qui ne t'est pas familier. Malcesine est devenue nid à touristes, tout ça à cause de fouilles archéologiques qui ont fait trembler le monde entier.
C'est pour cette raison, sans doute, que tu te retrouves ici aujourd'hui. Tes mains devant tes yeux, à la manière de vieilles jumelles, à regarder ce qu'il s'y passe. Les vieilles habitudes ont la peau dure, tu es conservateur avant d'être un simple exportateur. Tu donnerais sans doute très cher pour aller jusque là bas et poser tes mains sur les oeuvres qu'ils déterrent. Tu n 'en as pas l'autorisation, tu n'es qu'un mec en vacances ici. Hors de question de faire du zèle et de te faire remarquer. Tu es bien décidé à laisser ton job à Berlin et à ne pas y songer outre mesure. Alors après un instant qui te paraît une éternité, tu baisses tes mains et t'apprêtes à faire demi-tour quand.. tu la vois, à peine un peu plus loin. Sa silhouette est familière, son allure également. Tu souris, sans vraiment savoir pourquoi. C'était déjà malhonnête à l'époque, ça le serait plus encore aujourd'hui. Pourtant, tu ne peux pas t'en empêcher, tu t'avances. Jusqu'à poser ta main sur son épaule avec délicatesse. Mrs Cresta. J'aurai dû me douter que je tomberai sur vous.* tu lui dis dans un anglais parfaitement maîtrisé. C'est un plaisir pour toi de la voir, un plaisir également pour toi de plonger tes yeux dans son décolleté. Tu ne t'es jamais caché de l'attirance dont tu pouvais faire preuve pour ses hanches galbées et ses traits marqués. C'est une belle femme, après tout..

*dialogues en anglais.
icons by pando

_________________

i don't wanna touch you.. i don't wanna be just anther ex-love. i don't wanna miss you like the other guys do. i don't wanna hurt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noor Cresta
Amministratore
avatar
Messages : 1415
Pseudo : mariko
Avatar : margot robbie ~ lolitaes (avatar), emmawatsona (signature), bonjour tristesse, françoise sagan (citation).
Occupation : vacancière, oisive, ou tout autre mot qui veut dire qu'elle ne fait rien de son temps, sinon tourner en rond, ennuyant les autres, et s'ennuyant elle-même au passage.
Notes :

MessageSujet: Re: un'altra illusione (noor)   Jeu 19 Avr - 19:26

Paroles, paroles, paroles, ne peut s'empêcher de penser Noor une fois derrière les barrières séparant les fouilles du reste du monde. Elle saisit bien l'ironie de cette métaphore trop facile, car alors qu'elle est là à l'attendre, son mari est certainement bien occupé à penser à autre chose que le déjeuner qu'on lui a promis (qu'elle lui a arraché serait plus exact) la veille. Elle soupire, fulmine intérieurement car personne est là pour l'entendre. Noor ne cesse de regarde sa montrer, midi et deux minutes, midi et cinq minutes, midi et dix huit minutes, toujours pas de Carl en vue. La patience n'a jamais fait partie de ses qualités - ni même de son vocabulaire - et le temps commence à être long.

Et puis, une main vient se poser sur son épaule, et c'est le cœur sous soulagé qu'elle se retourne vers qui elle pense être son époux. Mais c'est un bien autre visage qui se dessine ; quoiqu'en cet instant, elle se dit qu'ils se ressemblent un peu, avec leurs yeux bleus vifs et leurs cheveux blonds bien coiffés.


« Baltazar Salerno, quel plaisir ! » Elle articule dans un large sourire, voix cajôleuse, abandonnant bien vite le rôle de la femme éplorée pour celui de grande dame du monde. Ils se connaissent, tous les deux. Bien serait un grand mot, mais l'art et l'archéologie sont de petits milieux, et ils ont eu l'occasion de se croiser lors de plusieurs ventes aux enchères et autres vernissages. Entre eux, rien que des mots, belles phrases échangées autour d'un verre de champagne, délicieuses joutes verbales. Chacune de leurs rencontres est l'occasion d'une nouvelle partie de ce petit jeu innocent dont ils s'amusent comme des enfants. « Que le monde est petit ! » S'exclame Noor. « Que faites-vous dans ce trou ? A la recherche de la perle rare, peut-être ? » Elle questionne, et alors sa voix se fait douce, et cette hasardeuse rencontre suffit à lui faire oublier les causes de ses tracas.

_________________

Elle portait une robe grise, d'un gris extraordinaire, presque blanc, où la lumière s'accrochait, comme, à l'aube, certaines teintes de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baltazar Salerno

avatar
Messages : 221
Pseudo : chosen.one.
Avatar : a. hammer / tenesse (avatar) & skate vibe (icons).
Occupation : à la tête d'une entreprise spécialisée dans l'importation et l'exposition d'oeuvres d'art.
Notes : RPS EN COURS


MessageSujet: Re: un'altra illusione (noor)   Mar 24 Avr - 10:41

Très belle femme, sculpturale et aguicheuse. Peu d'hommes résisterait à ses courbes affriolantes, peu serait également capable d'y survivre. Tu n'as fait que jouer du bout des doigts avec la flamme qu'elle représente. Vacillante au bout d'une bougie, portée par le vent. Parce que tu lis sur son visage qu'elle est la femme d'un homme tout en restant la femme des Hommes dans leur globalité. Elle aime les compliments, elle aime les regards déviants et les sous-entendus bourrés de sens. Elle aimait vos échanges, tu le lui rendais bien. Elle t'apportait ce que ta femme, malheureusement, ne savait plus vraiment t'apporter. Un peu de répondant, de caractère et, ostentatoirement, juste un peu d'attirance. Le sexe n'a jamais joué un rôle majeur dans tes choix, ni tes décisions. Tu es homme à préférer l'échange au plaisir vil de la chair. Concernant Noor, néanmoins, tes prédispositions semblent bien différentes. Son sourire accueille ta présence, Baltazar Salerno, quel plaisir ! sa voix est franche et joviale. Son anglais est parfait, comme le tien. Tous deux citoyens du Monde. Tu lui rends son sourire avec une surprenante franchise. Que le monde est petit ! En réalité, il n'a jamais été aussi grand qu'on le prétend. Le hasard fait bien les choses, il parait. Tu hoches le visage sans la quitter du regard Ou alors est-ce le destin. tu lui réponds en riant doucement. Que faites-vous dans ce trou ? A la recherche de la perle rare, peut-être ? Tu regardes autour de vous, les fouilles ne sont pas ton lieu de prédilection et si tu es venu ici aujourd'hui, c'est en partie pour échapper à ta mère et ta femme. Tu croises les bras sur ta poitrine, plongeant tes yeux dans les siens à nouveau. Je suis ici en vacances. Tu souris faiblement. Des vacances légèrement secouées par plusieurs rencontres hasardeuses. Celle d'aujourd'hui est, fort heureusement, très agréable. Et vous ? Encore sous le soleil à attendre votre cher et tendre ? Je suppose qu'il fait partie.. tu pointes du visage les fouilles, un peu plus loin. .. de l'expédition.

_________________

i don't wanna touch you.. i don't wanna be just anther ex-love. i don't wanna miss you like the other guys do. i don't wanna hurt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noor Cresta
Amministratore
avatar
Messages : 1415
Pseudo : mariko
Avatar : margot robbie ~ lolitaes (avatar), emmawatsona (signature), bonjour tristesse, françoise sagan (citation).
Occupation : vacancière, oisive, ou tout autre mot qui veut dire qu'elle ne fait rien de son temps, sinon tourner en rond, ennuyant les autres, et s'ennuyant elle-même au passage.
Notes :

MessageSujet: Re: un'altra illusione (noor)   Mar 24 Avr - 17:11

A l'agréable surprise de croiser ici Baltazar Salerno, s'ajoute le bonheur de partager une conversation dans un anglais parfait, avec un homme du monde, cultivé, semblable à ces élites que Noor s'est tant targuée de fréquenter. Ici, elle n'en a guère l'occasion : ses rencontres se limitant à quelques locaux, dont la sympathie ne peut faire oublier leurs modestes origines aux yeux de Noor, qui a toujours pris plaisir à s'entourer de gens que l'on qualifie de bien-nés, si tant est que cela signifie quelque chose.
« ou bien est-ce le destin. » il lance dans un rire, d'une voix douce et voluptueuse, on aurait incontestablement envie de le croire. Elle rit à son tour, Noor, se laissant volontiers emporter par les belles phrases de son interlocuteur, dont elle sait qu'il aime à s'amuser avec elle – et elle en fait de même – sans pour autant provoquer de remous. Un simple petit pas de deux qu'ils échangent à chaque rencontre, danse tantôt rythmée tantôt lascive, quand leurs regards respectifs se posent l'un sur l'autre. « Je suis ici en vacances, » il glisse, et elle lève un sourcil interloqué. Voilà un bien étrange mot, venant de lui, qu'elle n'avait jamais vu en dehors de son cadre professionnel. « Ça alors, vous êtes donc comme tout le monde. Heureuse coïncidence de vous retrouver au milieu de fouilles, n'est-ce pas ? A moins que vous ayez tout prévu ? » Elle lui sourit, sourire en coin de connivence, l'air de dire, je sais bien ce qu'il en est des gens comme vous, jamais vraiment en vacances, toujours à l'affût des moindres trouvailles.
« Tout à fait, Carl travaille sur le chantier. Mais moi aussi, je suis en vacances, pendant qu'il se tue à la tâche sous ce soleil de plomb. » lance-t-elle satisfaite, toujours heureuse de pouvoir tirer dans les pattes de son mari ; comme un goût de vengeance pour tout ce qu'il lui fait vivre, consciemment ou non. « Puisque nous sommes tous les deux en vacances, nous devrions boire un verre, à l'occasion. Qu'en dites-vous ? »

Spoiler:
 

_________________

Elle portait une robe grise, d'un gris extraordinaire, presque blanc, où la lumière s'accrochait, comme, à l'aube, certaines teintes de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baltazar Salerno

avatar
Messages : 221
Pseudo : chosen.one.
Avatar : a. hammer / tenesse (avatar) & skate vibe (icons).
Occupation : à la tête d'une entreprise spécialisée dans l'importation et l'exposition d'oeuvres d'art.
Notes : RPS EN COURS


MessageSujet: Re: un'altra illusione (noor)   Lun 30 Avr - 10:19

Tu ne devrais pas t'aventurer sur cette pente glissante, pas aujourd'hui, pas maintenant. Tu sais que c'est malsain. Tu sais également que ta femme ne te le pardonnerait sans doute jamais. Tu as fait des efforts, cependant. Faut-il encore savoir le reconnaître. Voilà trois ans que tu te comportes comme un mari exemplaire, ayant pour elle plus d'égard que tu n'en avais jamais eu depuis votre union. Mais le soleil italien tape déjà sur tes épaules et te ramène à celui que tu n'as jamais su être. Tu n'es pas un menteur, pourtant, ni un imposteur. Il était un âge où tu étais exactement celui que tu prétendais être sans jamais maquiller la vérité derrière de faux-semblants. Alors jouer au prédateur, comme tu t'apprêtes à le faire impunément, et flirter.. ça te ressemble beaucoup plus que tu ne veux bien l'admettre. Ça alors, vous êtes donc comme tout le monde. Heureuse coïncidence de vous retrouver au milieu de fouilles, n'est-ce pas ? A moins que vous ayez tout prévu ? Tu rigoles légèrement, sans détacher ton regard de la peau de son cou, légèrement suintante. La chaleur est forte, ici, surtout en pleine journée. Tu n'hésites pas à entrer dans son jeu voyant qu'elle répond avec malice à la partie que tu as toi-même lancée. Si j'avais tout prévu, j'aurai sans doute fait l'effort de vous ramener de quoi vous déshydrater. tu réponds avec politesse, remarquant sans peine les légères gouttes qui perlent au creux de son décolleté. Quand tu parles de son mari, tu fais sans doute abstraction de l'ironie de la situation. Est-elle prisonnière de son mariage, elle aussi ? Tu en doutes.. ta situation ne peut être répandue. Tu es sans doute le seul à t'être entêté à suivre les ordres que te dictait ton défunt père. Tout à fait, Carl travaille sur le chantier. Mais moi aussi, je suis en vacances, pendant qu'il se tue à la tâche sous ce soleil de plomb. légère colère qui tremble dans le ton qu'elle emploit. L'a-t-il abandonné au détriment de fossiles à déterrer ? Tu souris, c'est sans doute une aubaine pour toi, non ? Puisque nous sommes tous les deux en vacances, nous devrions boire un verre, à l'occasion. Qu'en dites-vous ? Tu glisses tes deux mains dans les poches de ton jean, bombant le torse sous ta chemise décemment ouverte. Puisque vous n'êtes pas occupée à tremper vos mains dans la terre, que diriez-vous que je vous emmène de ce pas boire un verre du côté de l'embarcadère ? tu lui demandes sans vergogne aucune. Tu n'as pas honte de kidnapper une femme mariée, pas plus que tu devrais avoir honte de voir une autre dans le dos de celle qui porte ton futur héritier.

Spoiler:
 

_________________

i don't wanna touch you.. i don't wanna be just anther ex-love. i don't wanna miss you like the other guys do. i don't wanna hurt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noor Cresta
Amministratore
avatar
Messages : 1415
Pseudo : mariko
Avatar : margot robbie ~ lolitaes (avatar), emmawatsona (signature), bonjour tristesse, françoise sagan (citation).
Occupation : vacancière, oisive, ou tout autre mot qui veut dire qu'elle ne fait rien de son temps, sinon tourner en rond, ennuyant les autres, et s'ennuyant elle-même au passage.
Notes :

MessageSujet: Re: un'altra illusione (noor)   Jeu 10 Mai - 19:21

Il serait mentir que de dire que Noor ne prend aucun plaisir à ce petit jeu. Elle saisit bien toute l'ironie de la situation. De l'autre part de la barrière isolant les fouilles du reste du monde, se trouve son mari, trop occupé, trop absent, trop loin ; quand de son côté à elle, il y a Baltazar et ses mots doux, ses sourires, sa voix douce et grave. Si elle ne le savait pas marié lui aussi - camarades de galère, dirait-on presque - Noor aurait certainement pu céder à son charme certain. Mais jusqu'alors la question ne s'est jamais posée, et si l'idée d'une aventure extra-conjugale est séduisante aux yeux de la femme impuissante face à un mari lointain qu'est Noor, elle ne l'a jamais envisagé sérieusement ; elle garde ce plaisir pour ses rêves et ses fantasmes, tout au plus.
« Si j'avais tout prévu, j'aurai sans doute fait l'effort de vous ramener de quoi vous hydrater. » Noor sourit, amusée par cette réflexion, décontenancée aussi, se sachant scrutée, observée dans les moindres détails (elle qui pensait sembler si à l'aise malgré les températures caniculaires, était percée à jour). « Tout allait bien avant que vous n'arriviez, » s'aventure-t-elle à répliquer, regard mutin à l'appui. Le sous-entendu est sans appel, et Noor sait bien qu'elle s'aventure là sur un chemin qu'elle aime et qu'elle connaît : celui du jeu de l'amour.

Il lui propose un verre, et le cœur de Noor s'emballe un peu, comme lors de ces premiers émois amoureux que l'on connaît avant le début d'une nouvelle relation,
quand chaque pas vers l'autre prend une ampleur considérable.
« Mais avec plaisir, Baltazar, avant que la chaleur ne me fasse perdre la tête! » Ajoute-t-elle en un nouvel éclat de rire, comme une flamme soudain ravivée par le fait de ressentir de la part d'un autre le désir et l'envie de sa compagnie. « Vous savez, mes journées ne sont guère occupées ici. A quoi passez-vous les vôtres ? » elle demande innocente, alors qu'ils se dirigent vers le port et l'embarcadère. Secrètement, Noor est certaine d'une chose : elle a trouvé en lui un allié de choix pour ses longues journées de lassitude sous le soleil de plomb.

_________________

Elle portait une robe grise, d'un gris extraordinaire, presque blanc, où la lumière s'accrochait, comme, à l'aube, certaines teintes de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baltazar Salerno

avatar
Messages : 221
Pseudo : chosen.one.
Avatar : a. hammer / tenesse (avatar) & skate vibe (icons).
Occupation : à la tête d'une entreprise spécialisée dans l'importation et l'exposition d'oeuvres d'art.
Notes : RPS EN COURS


MessageSujet: Re: un'altra illusione (noor)   Jeu 17 Mai - 13:21

Tout allait bien avant que vous n'arriviez. Voilà qui résume sans nul doute toute l'ambigüité de votre relation. Coupable, tu dois bien l'admettre, de prendre plaisir à ce jeu malsain. Quand tu ne flirtes plus avec ta femme et qu'entre vous n'existe aujourd'hui que vos silences, tu prends ton pied à flirter avec une autre. Un peu différente, un peu moins froide et distante, bien plus ouverte et amusante. Une femme de ton gabarit, sans doute. Mariée par intérêt ou par amour... mais délaissée, un peu comme toi. La seule différence réside sans doute dans le fait que ton mariage prend l'eau par ta faute, et non l'inverse. Alors tu lui proposes un verre, par pure provocation. Tu joues avec un feu qui ne cesse de te consumer. Tu finiras par tout perdre, y compris l'enfant qui devrait gentiment voir le jour. Elle sourit, riant à moitié, Noor. Elle aime qu'on lui apporte de l'attention, ce que son mari, c'est évident, ne fait plus depuis trop longtemps. Mais avec plaisir, Baltazar, avant que la chaleur ne me fasse perdre la tête! Tu lui tends le bras qu'elle prend avec politesse. Plaisir coupable, entre vous, rien que ça. Comme deux voyous, deux voleurs, vous quittez les lieux en y abandonnant ce que vous êtes censés être pour vous enfermez dans ce que vous voulez devenir. Tu regardes droit devant sans rien dire, le long du trajet. Quand enfin l'embarcadère se profile au loin, tu l'entends qui te demande Vous savez, mes journées ne sont guère occupées ici. A quoi passez-vous les vôtres ? Et tu souris, un peu mal à l'aise. Tes journées, tu les passes loin de la femme que tu as épousée et de son ventre arrondi. Loin de ta mère en deuil et loin de tes obligations. Effroyable mari, horrible enfant.. tu as tous les torts. Un plus que les autres ; vivre enfermé dans tes propres souvenirs. Je vagabonde ça et là, j'observe, je fume un peu et lorsque je croise une jolie femme, je lui propose un verre. Tu dis avec amusement, en ajoutant, bien sûr Celà n'arrive pourtant pas souvent, les belles femmes sont rares dans les parages. Un compliment à demi-formulé alors que tu t'installes à la table et lèves déjà la main pour commander vos boissons. Tes yeux qui se glissent dans les siens, sans pudeur. Nous pourrions passer du temps ensemble, vous et moi. Proposition mutine qui soulève une tonne d'équivoque. Pourtant, tu as l'impression que vous êtes liés d'une manière que peu comprendront.

_________________

i don't wanna touch you.. i don't wanna be just anther ex-love. i don't wanna miss you like the other guys do. i don't wanna hurt you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noor Cresta
Amministratore
avatar
Messages : 1415
Pseudo : mariko
Avatar : margot robbie ~ lolitaes (avatar), emmawatsona (signature), bonjour tristesse, françoise sagan (citation).
Occupation : vacancière, oisive, ou tout autre mot qui veut dire qu'elle ne fait rien de son temps, sinon tourner en rond, ennuyant les autres, et s'ennuyant elle-même au passage.
Notes :

MessageSujet: Re: un'altra illusione (noor)   Jeu 31 Mai - 21:02

Il lui attrape le bras et Noor se sent frémir ; les rapprochements physiques se sont faits rares, ces derniers temps, et sentir sa peau réchauffée par le soleil contre la sienne suffit à éveiller ses sens endormis, à lui rappeler à quel point elle aime ça, et à quel point elle en manque. Alors elle se laisse faire,
sur son visage se dessine un incroyable sourire. Ils sont rares, ces airs là ; ils sont de ceux qui vous donnent l'impression que toute la pièce rayonne. Ca fait longtemps qu'elle n'a pas souri comme ça, ingénue, elle qui est plus habituée des faux sourires et faux semblants.

Ensemble, ils se dirigent vers le port, s'installent à une table. Aux yeux de tous autour, ils passent certainement pour un de ces couples de touristes, en excursion journalière à Malcesine - de passage, toujours. Et pourtant, c'est faux, car pour l'un comme pour l'autre, le séjour se prolonge. Les rues deviennent familières, les gens, les ambiances et les accents.
« Je vagabonde ça et là, j'observe, je fume un peu et lorsque je croise une jolie femme, je lui propose un verre. » Noor lui adresse ce regard poli qu'elle a appris à maîtriser ; celui qui se dit flatté, mais conscient aussi du jeu qui se noue. Il poursuit, finissant d'affirmer l'allusion obligeante : « Celà n'arrive pourtant pas souvent, les belles femmes sont rares dans les parages. »

C'est sur ces mots qu'il interpelle le serveur. Un silence s'installe avant son arrivée, durant lequel Noor se tient étrangement silencieuse. Elle n'a pas pour habitude de manquer de propos, elle qui a toujours un avis sur tout. Pour le moment pourtant, elle préfère garder le silence, profiter de la charmante compagnie de Baltazar, et prétendre encore un peu être une femme du monde,
de celles qui savent se taire.
« Nous pourrions passer du temps ensemble, vous et moi.  » Baltazar finit par briser le silence, avec cette proposition pleine d'ambiguité. Bien sûr, elle a envie de le voir plus : il est tout ce qui la rattache à ce qu'elle considère comme son monde. Mais une idée l'en empêche, et elle ne manque pas de la formuler. « Nous le pourrions, mais serait-ce une bonne idée ? Qu'en est-il de votre épouse, Baltazar ? »

S'il veut répondre, il ne le peut, car soudain leur échange est interrompu par l'arrivée du serveur. Un étrange flottement s'installe, typique de ces intrusions intempestives, venant mettre en pause une conversation importante. « Je prendrai un vin... blanc, sec, s'il vous plaît. » affirme-t-elle d'un ton certain, comme pour ne pas perdre la face.

_________________

Elle portait une robe grise, d'un gris extraordinaire, presque blanc, où la lumière s'accrochait, comme, à l'aube, certaines teintes de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: un'altra illusione (noor)   

Revenir en haut Aller en bas
 
un'altra illusione (noor)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» noor mei lua ☼ elle voit la lumière dans la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: Malcesine, Veneto, Italia :: Area Naturale :: Sito Archeologico de Malcesine-
Sauter vers: