AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 standing on a skyline + angelo

Aller en bas 
AuteurMessage
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: standing on a skyline + angelo    Ven 20 Avr - 18:54



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — ""PLUS VITE LES ITALIENS !" Crie Coco Cartelier en regardant derrière lui. Il adore faire du vélo, mon dieu que ça lui manquait. Il pédale à toute vitesse, en oubliant qu'il est suivi par : un père de famille carrément mou, et un gosse de huit ans. Forcément il a plus d'énergie que les deux réunis. En prenant de la vitesse, il voit bien la petite tête de Livio, déconfite, qui essaie de pédaler de toutes ses forces. Le pauvre, il a pas passé sa vitesse, forcément il mouline dans la semoule, et Angelo a pas l'air d'en avoir quelque chose à faire. Père indigne. Il ralentit un peu, fait demi-tour. De toute façon y'a personne sur la route. Il vient se mettre à son niveau. Il le voit qui veut s'arrêter, il l'en empêche : "Non non, tu ... continue en..." Il a cherché le mot dans le dictionnaire avant de venir. Pédaler, comment dit-on pédaler en italien. Ca lui revient. "Continue en pédaler, tu fais bouger ... là... dans le côté. " Il lui montre la vitesse, en détachant une main de son guidon. Il n'a pas appris tout le vocabulaire du monde du vélo non plus, faut pas déconner. Livio, non sans mal, parvient à passer sa vitesse, et tout de suite, ça va mieux. Il lance un regard en arrière à Angelo. "You could've helped him a little bit. " Des fois il se demande comme Livio est arrivé en un morceau jusqu'à ses huit ans tout en sachant que son père est le plus grand je m'en-foutiste que le monde ait porté.




_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Ven 20 Avr - 22:01


https://youtu.be/rj6JA26nkuQ
standing on a skyline — l'enfant réclame, l'enfant veut, l'enfant a, et l'enfant hilare, euphorique, se démène sur son vélo, une chicot qui manque sur sa face - tombée deux semaines auparavant. livio qui tenant bien plus de la mère, n'a du père que le regard parfois dépité, et ses phrases parfois tournées clament de grandes vérités. livio qui a tiré sur la manche, qui a serré la main de coco aussi fort que possible pour lui dire de venir - après tout pourquoi pas. et l'autre qu'a rien pu dire, qu'a pas eu la force ni le courage de l'envoyer dans les rosiers - manger épines et insectes en attendant le retour des carvalo. alors dernier en selle sur le deux roues, cheveux négligemment attachés qui tombent ici ou là, se donnent un faux air de type qui fait totalement attention à sa dégaine - il regarde livio un peu râler, un peu chercher chez coco, le nouveau partenaire de jeu de quoi l'embêter, ou de quoi faire naître dans ses yeux une grande fierté. faut dire qu'il aime impressionner le môme, qu'il adore souffler ses découvertes aussi plates soient-elles - il y trouvera toujours un mythe à tourner autour, même à cause d'une pierre, d'un insecte tenu quelques secondes sur le bout des ses doigts. enfant casse-cou, enfant qui chute, qui se retient toujours de chouiner parce qu'il se veut fort - et bêtement le sourire sur la gueule du père se fait plus facile en sa compagnie, comme une chaleur constante qui tire les ficelles sur son corps tout entier, jusqu'au moindre muscle qu'il aurait oublié.

amusé, à la traîne, c'est coco qui file un coup de main. et comme un éclair, livio se taille en rafale en ligne droite - sans doute voit-il dans les pentes un mont gigantesque, glacial qui pourrait lui valoir une renommée mondiale. mais il gueule livio, il gueule aussi fort qu'angelo.
- PAPAAAAAA. COCO EST NUL EN ITALIEEEEN.
un éclat de rire fait écho, rebondit dans le néant pour se faire engloutir par les pics, les arbres - les quelques brins d'herbe. il y répond pas, laisse juste le gloussement se tasser, pour finalement s'éteindre quelque part dans son estomac - toujours présent cependant, il peut garantir qu'il se fendra la poire au moins trois-quatre fois dans la journée, à cause de gueule d'ange qui sait pas tenir sa langue.
- oh come on, you're better than me. meilleur pour expliquer, meilleur pour prendre un autre rôle - qui sait, engager une course folle qui pourrait se finir le souffle éclaté sous l'effort. angelo se retient un peu de bailler - nuit qui fut un peu courte en raison d'un travail tardif. he wants your attention, that's terrible. il prend un peu d'avance, mise la force dans ses jambes pour dépasser, arriver sur une surface déjà plus plate. il s'arrête, ébouriffe la tignasse de livio.
- si tu l'trouve si mauvais, t'as qu'à lui apprendre. t'en dis quoi ?
il est ravi - son sourire avale toute sa figure pouponne.
- Héé ! COCO J'VAIS T'APPRENDRE. mais pas maint'nant. mais plus tard j'vais t'apprendre !
il s'arrêtera jamais de gueuler - la si belle fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Sam 21 Avr - 9:21



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — Livio est le fils d'Angelo, il a 8 ans, il passe son temps à courir partout, à faire la tronche ou au contraire, à sourire de toutes ses dents. Comme tous les enfants de 8 ans, il adore la nature, les découvertes incroyables, il n'aime pas se coucher tôt, d'ailleurs il ne comprend pas pourquoi Coco fait des siestes de plusieurs heures au milieu de la journée. Livio pourtant très heureux d'avoir une présence à la maison des Carvalo, autre que celle de son père. Coco ne doute pas de l'amour d'Angelo, il doute de sa pédagogie et de sa présence envers son fils. Mais, qui est-il pour juger, il n'a pas d'enfants, il ne sait pas ce que ça fait. Il sera peut-être totalement désemparé le jour où ce sera à son tour d'être père. Quoiqu'il en soit, Livio est certainement le plus grand allié de Coco dans sa quête pour apprivoiser Angelo. Ils devaient aller faire une sortie vélo entre père et fils, ce Dimanche, et Coco, eh bien il n'était pas invité, c'est tout à fait normal il ne veut pas s'immiscer dans leur vie de famille. Mais c'était sans compter sur la ténacité de Livio qui voulait, ouvrez la citation, "Le garçon qui dort tout le temps et qui parle pas italien." Bien évidemment il connait son prénom, il se fait juste un malin plaisir de l'oublier à répétition. Pour un gosse de 8 ans, il a de la suite dans les idées. Et Coco, eh bien il était pas contre. En rentrant de l'hôpital, la voiture lui avait donné envie de vitesse, alors avec ses (nombreuses) économies, il était allé acheter un vélo chez un concessionnaire de Malcesine. Un vieux truc qui date probablement des années 80, qui a trois vitesses à tout casser, mais qui a un charme terriblement retro new wave.
A l'arrière, à côté de Livio, il entend le gosse le dénoncer à son père. Ca fait sourire Coco, en réalité il est pas si nul que ça. Mais ça fait éclater de rire Angelo, qui continue de pédaler nonchalamment.
Cet éclat de rire, la français l'a jamais vu. Il reste un instant le regard penché par dessus son épaule, pour l'observer rire aux éclats, et ça le fait sourire. Sans doute qu'il n'y a que son fils pour le mettre dans cet état. Mais c'est communicatif, Coco pédale un peu plus vite, avec un sentiment de plénitude dans le coeur. Il l'écoute parler, il répond :
"Yeah, it seems so." C'est vrai que Livio fait tout pour attirer son attention. Angelo, qui fermait la marche, s'avance un peu, et arrivé au niveau de son fils, lui ébouriffe les cheveux en lui parlant dans un italien que Coco n'a pas le temps de comprendre. Déjà Livio lui crie qu'il lui apprendra l'italien. Ca fait encore sourire ce pauvre français, qui répond simplement : "Tu commences quand ?" Il se positionne à son niveau, Angelo derrière eux.
Lentement, la route commence à grimper dans les montagnes. C'est de plus en plus raide, ils doivent s'aider de la force de leur cuisses, et le pauvre Livio n'a pas l'air particulièrement efficace, mais au moins il est motivé, et il a compris comment se servir des vitesses. Coco, sans trop savoir pourquoi, les devance assez rapidement. Il a la folie des grandeurs, il veut aller plus vite et plus loin, il veut voir le sommet de la montagne. Alors qu'il a monté trois lacets de plus, il lance
"ALLEZ LIVIO TU ARRIIIIVES" Il est encore pas sûr de sa phrase, il connait allez, trois quatre mots, et il les agence pour former un sens.
Seul, il arrive en haut de la montagne. Il est essoufflé comme jamais, il est heureux à en crever. Il s'avance un peu, pour voir de l'autre côté de la montagne. Un sourire immense crève sa face heureuse, alors qu'il aperçoit le lac. Dans un français réminiscent, il souffle :
" P'tain c'est beau..." Dans son sac, il a un polaroid qu'il a acheté à Rome, et qu'il trimbale un peu partout. Il lui reste trois pellicule vierges. Sans attendre, il le sort de son sac, puis prend en photo le magnifique lac, la vallée devant, et puis la montagne autour. Il enverra la photo à ses parents.
Parce que soudainement, sa propre famille lui manque.







_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Dim 22 Avr - 12:27


https://youtu.be/rj6JA26nkuQ
standing on a skyline — livio fait lien, livio fait la nuance mi-pâle entre les deux. livio a su le ramener vers les autres, livio s'est sans doute un jour dit que le type curieux habitant pas loin de sa chambre, avait plus que des salutations à lui offrir. alors il a toqué à sa porte, alors il a simplement parlé alors que l'étranger ne demandait rien, qui ne comprenait pas toujours - alors qu'il faisait au plus simple dans ses tournures. livio l'aime bien, et le père n'en a jamais douté - sans doute que même parfois ça lui a poussé à avoir une tronche déconfite, lorsque de l'autre il ne voulait rien savoir, ou très peu du moins. alors il se marre, se prend toujours au jeu quand coco est dans les parages, veut aller au plus loin, l'impressionner sur ses deux petites jambes à peine plus hautes que trois pommes. veut faire grand. veut faire puissant - veut faire héros minuscule qui peut faire changer les dispositions des planètes à sa guise. et lui derrière préfère regarder, avec la même lenteur dans ses jambes que celle de la tortue dans les contes moralisateurs où toujours le plus sage s'en sort - même si de sage, il en doute. lèvre pincée, livio répond à peine à l'autre, c'est un haussement d'épaules qu'il lui offre, et une fois en haut, ils se taisent dans un mouvement quasi-solennel, se laisser avoir, se laisser happer par le paysage qui impressionne toujours, fait son petit effet - si bien que coco fait claquer une photo.

si bien qu'angelo, comme livio, descendent de leurs vélos pour s'engouffrer dans l'herbe et préférer une pause après cette heure passée à faire chauffer les muscles. l'aîné se laisse tomber dans l'herbe, pour préférer un arrêt bien mérité, pendant que l'autre recherche dans toute cette verdure de quoi effrayer - ou de quoi s'étonner.
- hé coco ! t'sais qu'une fois j'ai trouvé un insecte gros comme ma main ? angelo se remet à rire un peu, de bon coeur, d'un coeur fatigué par les années, à tenter de le préserver des horreurs d'un monde en crise, en le noyant sous une beauté constante des monts et merveilles de malcesine. maman aurait crié, giga fort. jambes étalées sur la terre, ses mains viennent se mettre elles aussi au contact du sol, derrière son dos, il hoche la tête.
- en même temps, c'était pas un insecte, c'était un monstre.
- ouais ! OUAIS ! c'était un monstre. j'ai trouvé un monstre coco.

il repart dans sa recherche, à peine plus loin, quelques mètres qui sépare l'un de l'autre - mais il regarde, attentif, vision d'aigle pour ne jamais perdre cette pierre précieuse, qui se baisse, remonte, baisse, remonte, peste de ne trouver que des fausses pistes.
- he loves you sooo much. constat qui n'embête plus, qui s'accepte même avec plaisir loin d'être dissimulé - angelo qui de loin préfère cette ambiance relâchée plutôt qu'un constant questionnement, plutôt qu'un rejet se terminant dans des larmes de crocodiles de son fils. i think he sees you as a big brother, or something like that.
soupir.
- we thought about, with my ex-wife during a long time, having a second child. but sadly, it was too late.
l'amour déjà mort,
l'amour déjà enterré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Dim 22 Avr - 13:15



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — Il regarde sa photo, qui se développe sous ses yeux. Il sourit en la regardant. Le lac est somptueux, d'un bleu plus profond que le ciel. Il avale le soleil, et réverbère la lumière. C'est superbe. Il dit, plus pour lui que pour les deux nouveaux arrivants qui se postent à ses côtés : "C'est très très très beau." Il comprend qu'il est sans doute le seul à être si ému. Parce qu'eux, ils ont l'habitude. Ils ont l'habitude de ce paysage paradisiaque, ils ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont d'habiter ici, de vivre comme dans un film italien des années 30. Coco a un sourire qu'on ne saurait plus exprimer. Il passe les mains dans ses cheveux, il regarde encore un peu sa photo, la compare avec le paysage.
Déjà, ils s'affalent dans l'herbe, pour prendre une pause bien méritée. Dans son sac, Coco a de l'eau et des biscuits au chocolat. Il écoute l'incroyable aventure de Livio, et il écoute surtout le rire d'Angelo. Il lui jette un regard.
Il est vraiment resplendissant quand il rit, un peu comme l'eau du lac. Calme, pourtant belle à en émerveiller tous les spectateurs de la montagne. Le rire d'Angelo, il vient cogner quelque part, contre l'herbe et la roche sauvage, tout autour d'eux. Ca fait sourire Coco, qui sort ses victuailles et en donne à ce cher Livio, qui rapidement, après lui avoir expliqué ses histoires d'insectes, retourne en chercher d'en l'herbe, en s'écartant un peu. Coco le regarde faire, de loin. Il fixe l'herbe.
"He loves you sooo much." Il sursaute un peu, la voix d'Angelo est toujours aussi étrange, il oubliait. Il répond doucement, un peu perdu dans ses pensées :" I really like him too. He's funny." Il lui rappelle sa soeur. Ce que confirme Angelo, alors comme ça Coco est le grand frère de deux personnes sur terre. Il lui sourit, il le regarde, à ses côtés, affalé dans l'herbe comme un bienheureux. Il l'écoute attentivement, il fronce les sourcils.
Ex-Wife. Il a déjà rencontré Lucia plusieurs fois, ils ne sont pas en mauvais terme. Cette ex-wife est un mystère irrésolu dans l'équation pourtant simple que représente Angelo Carvalo. C'est bien la première fois qu'il y fait allusion. Il dit, doucement :
" Why was it too late ?" Il le regarde. Il imagine des histoires horribles, une fausse couche, ou quelque chose dans le genre. Il n'imagine pas la réalité. Puis, il regarde Livio. Il aimerait parler de sa petite soeur à Angelo, il ne sait pas s'il peut...






_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Dim 22 Avr - 22:18


https://youtu.be/rj6JA26nkuQ
standing on a skyline — un deuxième mouflet courant, s’éraflant, les mains qui collent à de la confiture, s'étalent contre les murs. un deuxième mouflet gueulant, pleurant, s'émerveillant devant une forme basique - un rond, un triangle, un carré. un deuxième aurait fait état d'une folie, d'une plongée encore plus profonde dans les abysses, un deuxième aurait été une consécration. pourtant un seul suffit à faire grandir son énergie autant que la faire tomber en un pauvre battement de cils. naïf, la candeur vient retoucher ses sens, amoindrit les peines, libère la parole qui se sent frappée par un désir d'euphorique d'envahir l'espace - de se laisser aller, de moins froncer les sourcils, de moins sentir les muscles se crisper sous des questions indiscrètes. son regard se baisse, s'attarde sur ses pompes, sur ses lacets qu'il trouve soudainement intéressants - à travers se joue les souvenirs d'une lucia aux cheveux emmêlés, à la voix si discrète, à peine audible. les souvenirs d'un accord prononcé sans avoir besoin de longues tournures - ce fut une si belle rupture. la lèvre inférieure se pince, le sourire reste - s'effiloche.
- well it was just... life and - you know. sometimes love just doesn't stay. il part, se fait la malle un beau matin, sans crier gare. la tendresse reste - les étreintes enflammées elles se font plus rares, jusqu'à devenir inexistantes. et l'effort de s'obliger, pour le bonheur de livio n'aurait fait que tout empirer - parfois le regret vient à la charge, les questions suivent, à essayer de comprendre à quel moment la bascule a pu avoir lieu. puis il oublie angelo, il laisse ça mourir un temps avant de s'y repencher - pour s'intéresser à des mécaniques qu'il n'a jamais su gérer.
- she loved me. i loved her. it ended.
comme chaque fin, avec un point.
comme chaque fin, avec une sensation étrange d'avoir laissé une part d'âme - sans regrets pour autant.
- les histoires d'amour ça s'finit pas toujours dans les larmes. c'est que dans les films ça.
un peu cependant - mais ça, angelo ne sera jamais obligé de le souligner. mais ça, angelo ne sera jamais obligé de s'en rappeler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Lun 23 Avr - 15:06



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — Ca sent un peu l'été, l'été en Italie il ne connait pas. Il connait l'été français, la chaleur de l'Est de la France, les vieux aux terrasses à l'ombre, les jeunes chez eux, ou à la piscine. Il connait l'été à Paris, en Août, quand il n'y a personne dans les rues à l'exception des touristes qui rôdent en short. Il connait aussi l'été berlinois, l'été de Tokyo, l'été à Rio, l'été au Caire, l'été à Stockholm, l'été un peu partout. Il n'a jamais vraiment passé d'été en Italie. Il voudrait presque s'allonger, juste regarder le ciel toute la journée. Il reste assis en tailleur dans l'herbe, à côté d'Angelo.
Angelo...
Coco pense...
Angelo tu es une énigme. Angelo tu rimes avec tout et avec rien, en réalité tout est clair, et tu t'amuses à laisser des traces d'ombres là où tout semble pourtant évident. Tu n'est pas compliqué, tu n'essaies même pas de l'être en réalité. Tu es un simple habitant de Malcesine, qui ne connait en réalité rien du monde, mais qui connait visiblement tout à la vie. Il le regarde, sans doute qu'il le fixe plutôt. Il cherche dans son visage les traces de ... de l'imperfection. Angelo est un mur en temps normal, des expressions maîtrisées, un regard imperturbable, une stature imposante et inébranlable.
Tu es inébranlable, pas comme toutes ces statues antiques brisées que tu aimes pourtant copier.
A présent, tu parles d'amour, des choses que tu connais certainement. De l'amour disparu. Je te crois sur parole, au fond, j'ai jamais été amoureux, je connais rien à ce discours que tu prononce doucement, comme si tu trébuchais à chaque mot en anglais. It ended.

Coco le regarde. Son coeur se serre un peu. Il parle en italien, coco ne comprend pas tout, juste film, histoires, amour, finir, et film. Il recompose quelque chose de vague. Il fronce les sourcils un instant. Il ose l'interdit.
" C'est toi qui avant est plus amoureux, ou c'est elle ? " Innamorato. C'est Silvia qui lui a appris ce mot, en amour, in love. Il le regarde, comme pour ne surtout pas briser leur lien, leur contact établi. Enfin.






_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Lun 23 Avr - 23:13


https://youtu.be/rj6JA26nkuQ
standing on a skyline — ô muses, plus que raconter l'homme, il vous faut raconter les histoires tristes à en pleurer, les histoires tragiques à ne jamais s'en remettre. ô muses, plus que raconter l'homme, il vous faut passer par un maigre passage dans une vie, d'un côté angelo, de l'autre lucia, d'une simple rencontre qui a fait naître en lui comme un relâchement dans ses muscles - comme deux mains tirant ses joues bêtement, le faisant sourire jusqu'à en souffrir. lucia qui encore maintenant, arrive à faire creuser des pommettes sur sa face renfrognée - qui de toute manière, arrivera toujours à casser la barrière rouillée qui ne donne que rarement accès à un jardin secret, laissé à l'abandon, rongé par des pommes pourries et des lierres asséchées. à l'amour il voudrait lui répondre qu'elle a été la première, à se désolidariser de tout ce qui pourrait de près ou de loin s'apparenter à des dégâts collatéraux. il voudrait se dire dégât, il voudrait s'ériger en martyr, se dire unique souffrant, courber l'échine et finalement se dire perdant. pourtant ce serait mentir - pourtant se serait placer en affreuse sorcière, celle qui a fait passer le temps plus rapidement, celle qui a permis de voir une simple caresse autrement. les épaules se haussent vainement, la tête se redresse un peu à la recherche de livio qui toujours flanqué dans la terre se met à courir un petit mètre avant d'abandonner, ça le fait ricaner tout juste. il reprend ancrage dans les prunelles de coco, il laisse la réponse se faire désirer.
- j'sais pas. lèvre inférieure qui se pince, trahit cette frustration de n'avoir jamais su, de n'avoir jamais vu - peut-être que tout avait été prononcé quelques heures avant que le verdict ne tombe, peut-être que chacun au même moment, a juste laissé partir le brasier éreintant pour préférer un tsunami, qui après l'horreur laisse une paisible et ironique eau. on en a jamais vraiment parlé. c'est juste venu comme c'est venu - comme ça.
ça arrive.
- on voulait pas s'déchirer. alors l'arrêt fut prononcé, la main levée dans l'air, signalant un adieu déchirant non sans un mouchoir en tissu blanc - rappelant à l'être aimé qu'au moins cet objet restera à quai, vieillot et abîmé.
- i like to think that, i was a part of her, and she was a part of me. la voix se fait plus basse, plus mesurée, presque timide de la confession improvisée - le contact éclate, se défait petit à petit. i'm thankful for that. et la haine, qui pourtant semblerait faire partie de lui, ne l'a jamais effleuré - angelo qui de loin a toujours joué au faux énervé, au faux méchant, au faux tout. un faux homme qui, devant un miroir, apprend à sourire sous un nouveau jour.

- WOAH ! J'AI ATTRAPÉ UN LÉZARD.
pour tout ça, à jamais lucia - pour cette page tournée, pour ces autres lignes à écrire, à l'encre d'une chair qui a perdu l'habitude de courir, à l'encre d'un regard qui se consume. pour d'autres yeux. gigantesques billes d'un ciel dégagé -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Lun 23 Avr - 23:49



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — Ouai, Angelo a l'air inébranlable, incroyablement sûr de lui. Il n'a surtout pas l'air d'avoir des sentiments, jusqu'ici, le tailleur de pierre n'avait pas la moindre faille. Il n'était atteint par rien, ni par la serre, ni par les mensonges de Coco. Comme si, de toute manière, ça ne l'intéressait pas.
Et soudainement, il s'ouvre, sans doute qu'il y a des raisons, mais Coco ne les connait pas.
Alors, plutôt que de se poser des questions, il le regarde, droit dans les yeux, avec un air sans doute trop grave. Et il écoute attentivement en tentant de comprendre l'italien, de recouper avec ce qu'il connait de cette langue. Il comprend qu'il n'y avait pas de raisons, sans doute pas de drame...
Angelo il n'y a aucun drame dans ta vie. Tout est, semble-t-il, lisse et conforme.
Il écoute la suite.
Stracciare... Il a déjà entendu ça, il tente de s'en souvenir, de toutes ses forces, il rassemble sa mémoire. Déchirer. Ils voulaient pas se déchirer. Coco comprend pas exactement, il a une vague idée du déchirement que la séparation procure. Mais pas avec plusieurs années de mariage derrière lui...
Les mots qui suivent sont plus bas, ils ne sont pas destinés à Coco, mais à Angelo. Étrangement, le tailleur de pierre les prononce pourtant dans un anglais impeccable, si bien que le français l'écoute, avec un air de voyeur, qui pourtant  aurait du garder ses questions pour lui. Il le laisse finir.
Mais il ne comprend pas. Ca ne répond pas à sa question. Il fronce les sourcils, il ose demander :
"You don't understand, what i meant was..." " WOAH ! J'AI ATTRAPÉ UN LÉZARD." Livio est derrière lui, il lui a vrillé les tympans et lui a coupé la parole. Il jette un regard amusé à Angelo. Coco comprend rapidement qu'il ne peut pas faire grand chose pour reprendre le fil de la conversation. Il regarde Livio, le fait s'asseoir, puis il demande " C'est quoi le mot pour ça ?" Livio exhude la fierté d'être un professeur accompli lorsqu'il répond : "Lucertola." "Lucerlota ?" "Non Coco ! C'est pas ça, recommence, c'est Lucer-to-la." Coco sourit, il lance un regard à Angelo par dessus son épaule. Un regard qui signifie, ok j'vais m'faire taper par ton fils, protège moi je t'en prie. Il se marre, et puis il répète, consciencieusement :"Lu-cer-to-la." Lézard, c'est toi l'lézard. Il passe une main dans ses cheveux, déjà il perd l'attention de Livio qui tente d'en chercher un deuxième. Alors, Coco dit doucement, en le regardant, menton appuyé sur sa main, coude appuyé sur son genou : " He reminds me of my sister."




_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Mar 24 Avr - 18:48


https://youtu.be/rj6JA26nkuQ
standing on a skyline — question qui se refait, qui se retape dans sa langue mais qui se coupe sous l'arrivée de livio, fier de sa découverte - et ça lui arrache un sourire plus qu'une remarque. il n'a jamais su ce qu'il ferait plus tard, il n'a jamais imaginé qu'un jour, il atteindrait sa taille, aurait sans doute de la barbe et saurait s'affirmer en tant qu'être humain. de loin sa candeur, sa bêtise parfois pesante reste ce qu'il préfère - son sommeil paisible qui permet au sien d'être plus lourd encore. tout va bien. bien pour lui, bien pour eux, le travail n'a pas été terminé dans des larmes rageuses, ni dans un désir de ne jamais laisser l'enfant voir l'un ou l'autre. tout aurait pu être pire - tout aurait pu être mieux aussi. il inspire profondément l'air ambiant, menace peut-être même de s'endormir sous les rayons appréciateurs qui font se relâcher chaque nerf malmené. et coco à son tour en glisse une, passe à autre chose, ne s'acharne pas sur une question incomprise, qui à nouveau se retrouve à cause de la langue noyée par l'incompréhension - ou la maladresse. il fait souvenir d'une soeur, il se l'imagine quelques secondes - des yeux aussi bleus, des cheveux aussi foncés, une peau aussi pale. une copie conforme bien que loin d'être fidèle au modèle masculin - une eve moderne, dansante sous les vibrations d'une new wave singulière, dont il se rappelle encore maintenant les quelques rythmes.
- and that's a good or a bad thing ? l'instant d'après, il se redresse un peu, sort de sa poche arrière son paquet métallique plein de cigarettes faites la veille. un stock inépuisable de tabac qui gangrène ses poumons - peu importe. il le laisse à disposition - au cas où coco souhaiterait s'y tenter. clope au bec, il l'allume avec un peu de difficulté, fronce les sourcils sous le briquet résistant. première taffe.
- she's in france i guess ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Mar 24 Avr - 23:01



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — Coco possède un contrôle étrange sur sa vie. Il est des choses qu'il laisse au hasard, son métier, ses amis, Malcesine était un coup du destin. Il est d'autres choses qu'il ne peut laisser se décider seules.
Sa famille en fait parti. Il ne pense pas à sa famille, ou très peu. Certains disent que c'est un mécanisme d'auto défense : ils ont sans doute raison. S'il pense à eux, il veut rentrer. Rentrer signifie tout abandonner, retourner à une vide fade et sans saveur, une vie tranquille, posée, et qui ne laisse rien présager d'incroyable, ou d'excitant. Il veut toujours être heureux. Il fera toujours tout pour être heureux. Etre heureux, à une époque ça passait par Berlin, par ses clients, par ses tours du monde effrénés, par ses conquêtes par dizaines. Etre heureux aujourd'hui ça passe par Malcesine, par les Carvalo et leur douceur étrange, par Livio et sa bonne humeur, par Angelo et son sourire rare, par Silvia et sa fraicheur, par Achille aussi, et son frère, qu'il ne connait au final pas tant que ça. Mais ce sont autant de jolies choses qui font de son monde, un monde délicieusement savoureux, calme, paisible.
Sans doute qu'à un moment de sa vie, il avait besoin d'aventure, de voyage, de sexe, d'argent, de danger. Des frasques jeunes, éclatantes, qu'il ne regrettera jamais.
Sans doute qu'à ce moment de sa vie, il a besoin de calme, de repos, et d'un ami comme Angelo.
Alors il se dit qu'il peut lui répondre, lui parler de cette famille qui lui manque tant et qu'il remplace. Il répond, doux sourire à l'appui :
"A good thing." Il le regarde sortir des clopes. Il ne savait pas qu'il fumait. Ce doit être un plaisir d'atelier, un peu secret. Il se tourne un peu vers lui, attrape une de ses clopes, et le remercier d'un grazie. Il devrait acheter ses propres clopes. Il écoute sa question suivante. Il se rapproche, clope aux lèvres, pour qu'Angelo lui allume.
Il se rapproche un peu. Il ne capte pas son regard, simplement le grain de sa peau.
Il détourne le regard vers sa main, qui appuie sur le briquet. Coco sourit. Il avait pas regardé, ni sa peau vraiment tannée, ni sa main vraiment large.
Il s'écarte, et tire une taffe.
"Yes she is. Her name is Alexandra, last time i saw her she was fourteen, she was the queen of her class." Il pense à elle.
Il a une photo d'elle sur son portable, elle a 14 ans dessus, elle a des cheveux blonds très fins, très beaux, qui partent tout le temps dans son visage. Elle est superbe. Angelo ne lui demande rien d'autre, pourtant Coco continue, en regardant le lac :
"She's blond. She likes horses like every girl of her age, but she's a really great rider. Her dream is to be a writer, to write about fantastic worlds, she has in mind. She's really inventive, she always has great ideas, and she's full of ressources. And I love her very much. "
Alexandra Cartelier.
And I miss her very much.





_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Mer 25 Avr - 0:09


https://youtu.be/rj6JA26nkuQ
standing on a skyline — ça l'humanise - ça l'ancre dans le présent, ça le rend plus palpable, plus de chair, plus de sang. coco qui un jour, comme une fleur s'est mis à pousser parmi la mauvaise herbe. coco qui un jour, le sac sur le dos a balancé qu'il n'avait rien de plus. coco qui finalement, quelque part dans ce beau monde se traîne une famille imparfaite, ou au contraire, tellement lisse que dévoré par l'ennui il a préféré le départ par la fenêtre, mimant une fugue passagère - qui s'est éternisée au point où il n'est jamais rentré, laissant le fantôme d'une chambre vide derrière lui. sans une traînée de poudre à enflammer. sans un indice. sans rien. magicien des temps modernes. l'image l'amuse un instant. une jeunesse fourbe à laquelle il n'envie plus grand-chose si ce n'est l'insouciance quasi-juvénile, sans pour autant être de la bêtise. seulement la sensation que tout appartient, que tout s'attrape - jusqu'à se prendre la baffe écarlate sur la joue trop blanche, jusqu'à ce qu'elle s'étale jusqu'à prendre le corps tout entier. et il l'écoute angelo, il lui allume la cigarette piquée, il tire sur la sienne en laissant la cendre s'envoler, gardant un oeil sur livio toujours motivé à faire d'un autre lézard sa victime - qu'il nommera sans doute pour la forme.
- blond ? really ? il a du mal à le gober, comme un bug dans le système qui fait tout déconner, un geste tremblant sur la pierre qui vient déboîter le visage pourtant si bien travailler. sa lèvre inférieure se pince, il reprend une taffe la seconde d'après. fourteen huh...
songeur, à se demander depuis combien de temps la route a cru bon d'accueillir en ses bras le dénommé coco. la question lui reste sur la langue, la fumée joue à s'entrechoquer dans l'air. il inspire profondément, ferme les yeux quelques secondes.
- pourquoi t'es parti ?
ça s'évade - comme un coup de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Mer 25 Avr - 0:25



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — Il n'a jamais parlé de sa famille depuis qu'il est parti de chez lui. Lorsque ses clients lui posaient des questions, il inventait encore et encore, toujours des histoires différentes. Pour se protéger lui, et pour protéger sa famille. Qui sait, rien n'est sûr.
Avec Angelo, il n'a pas besoin de mentir. A cette pensée, il sourit, parce que si, il lui a menti...
Mais sa famille. Il n'a pas besoin de mentir à propos de sa famille à Angelo. Il a envie de s'ouvrir un peu à lui, de la même manière qu'Angelo a eu le courage de lui parler d'amour, de lui parler de Lucia. La belle Lucia, qui a certainement toujours une place dans son coeur.
Il semble surpris lorsqu'il apprend que sa soeur est blonde. Elle l'a toujours été, son père est blond, sa mère est brune, l'un et l'autre ont hérité de l'un et l'autre. Lorsqu'il répète son âge, Coco comprend...
Il comprend qu'Angelo toujours, est capable de calcul mental. Il voit bien que Coco n'a pas 25 ans, qu'il est encore jeune, que peut-être, il a quitté sa soeur il y aun moment. Six ans exactement, il ne l'a pas vue depuis six longues années.
Il imagine le visage qu'elle doit avoir, les expériences qu'elle a vécu.
"perché te ne sei andato?" Il passe une main dans ses cheveux, et il regarde le lac. Lentement, il ramène une de ses jambes contre son torse, et il appuie sa tête sur son genou. Il traduit mentalement. Pourquoi... T'es parti.
Il sourit, et tire une taffe. Il ne le regarde pas.
Il est parti parce qu'il étouffait.
Il est parti parce qu'il devait prendre sa vie en main.
Il est parti parce qu'il voulait être heureux, qu'il n'était pas heureux avec cette vie qui l'attendait, et qu'il était heureux sur la route, avec des mecs, avec des filles.
Ca bien sûr, il ne le dit pas.
Il ne regarde pas Angelo. Il répond :
" I don't remember."
Et ce n'est pas un mensonge.
La vraie raison, elle n'existe pas, mais il l'a oubliée, il y a longtemps. Il tire sur sa cigarette, la fumée envahit ses souvenirs.





_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Jeu 26 Avr - 11:33


https://youtu.be/rj6JA26nkuQ
standing on a skyline — il attend - et attendra encore. la réponse tombe comme un uppercut en pleine figure, sans doute la déception se lit-elle une seconde ou deux sur sa mine gorgée de soleil. ses épaules se haussent - il ne sait pas trop à quoi il s'attendait, se surprend de sa soudaine curiosité à son égard. livio l'affaiblit, livio le rend plus propice à l'interaction humaine et son regard reste accroché à la silhouette de coco qui, imperturbable, se fige presque dans le paysage. il n'a rien à en dire, laisse le silence planer au-dessus d'un oubli qui ne reviendra pas comme une évidence - il le sait. alors il se lève, son attention occupée à chercher son fils du regard qui continue, s'est arrêté quelque part pour simplement fouiller l'herbe plutôt que de courir à droite à gauche - il dormira bien ce soir. il s'en rapproche - les mains de livio sont crasseuses, son pantalon s'est bouffé un sacré coup, a changé de couleur au niveau des genoux, c'est d'un vert vif.
- alors ?
- rieeen.

le môme pousse un profond soupir, revient penaud de sa chasse, se pose à côté de coco - angelo lui fouille dans son sac pour lui filer une bouteille d'eau. ça reste plaisant l'espace de quelques secondes - jusqu'à ce que livio, comme fasciné subitement par coco balance de but en blanc.
- tu t'appelles pas vraiment coco hein ? coco c'est pas un vrai prénom.
pas un pour rattraper l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Jeu 26 Avr - 22:29



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — Il sait plus rien... Il oublie, petit à petit, tout ce qui n'est pas Coco, tout ce qui est Christophe, ce nom étrange qu'il n'a plus entendu depuis longtemps. La dernière fois, de la bouche de Baltazar...
Cela semble loin, une éternité, presque une autre temporalité, comme si Coco était capable de changer de vies à souhait. Peut-être. Il n'ose regarder Angelo dans les yeux, il aurait peur de lui montrer des failles. Il n'a pas envie de paraître faible, comme tout le monde. Surtout pas devant Angelo, pour une raison qui lui échappe. Sans doute parce que lui est vraiment inébranlable, qu'il n'a pas besoin de s'en faire pour Coco.
Et lui, eh bien il regarde le silence, il écoute Livio qui joue un peu en contre-bas, qui cherche toujours son lézard, mais en vain. Ca fait sourire Coco, qui tire sur sa clope, distraitement. Derrière lui, il entend Angelo qui l'alpague, et devant, Livio qui répond, dépité.
Etrangement, Coco perçoit toute la tendresse de leur famille, en un seul échange. En deux mots.
En deux mots, il mesure l'ampleur de la complicité qui peut s'établir entre un père et son fils. Un père qui demande
alors, mis attentif, mi résigné, mi espiègle et surtout très amusé. Et un fils, qui, sans se rendre vraiment compte de ce qu'il prononce, est, avec toute l'honnêteté du monde, dépité. Coco ne sent soudainement de trop, alors qu'il regarde Livio remonter la pente, venir s'asseoir à côté de lui. finit sa clope, l'écrase dans un paquet de gâteau vide.
Puis tombe la question. Coco éclate de rire, en se sentant soudainement bête. Il comprend chacun de ses mots, mais en le regardant c'est encore plus drôle. Il répond :
" Non, vrai." Il marque un temps. A Livio il peut bien le dire. Il jette un coup d'oeil à Angelo, sans trop savoir pourquoi. Puis il dit : " Tu veux savoir mon vrai prénom ?" Que des mots faciles, qu'il maîtrise bien.




_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Ven 27 Avr - 18:54


https://youtu.be/rj6JA26nkuQ
standing on a skyline — la franchise de l'enfant vient taper à ses oreilles, en même temps qu'une réflexion qu'il n'avait, à la réalité, jamais explorée une seule seconde. coco. il est vrai. il est bien vrai que coco sonne étrange, un peu singulier, un peu particulier, peut s'apparenter au caprice d'une mère qui férue du parfum, de la marque, s'est vue presque obligée de nommer son fils ainsi, donnant à son second enfant - de préférence une fille - celui de chanel, créant un duo indémodable. à l'idée, l'image le fait sourire un peu - pourtant ni pas de chanel de l'autre côté  de la rive, seulement une alexandra tout ce qu'il y a de plus standard, qui n'émane d'aucune étrangeté. sa lèvre inférieure se pince sous son regard, livio lui reste stoïque, sérieux dans sa démarche plus que son père qui seulement se demande à quel prénom coco pourrait s'apparenter. sans doute un prénom en c - ou tout au contraire, le trouble est voulut jusqu'au point où aucune lettre ne saurait aiguiller le pauvre chercheur dans la quête du prénom abandonné. alors il se tait, laisse ses hypothèses basiques là où elles étaient alors que l'enfant sourit de toutes ses dents.
- OH OUAIS ! toujours trop fort, toujours plus fort, indéniablement fort - angelo même guette le ciel pour y voir s'envoler quelques oiseaux effrayés par la voix portante de son fils. et toujours rien, rien parce que en rajouter une couche ne saurait être favorable - et ne lui irait pas, pas dans sa nonchalance habituelle, pas dans son manque certain d'intérêt d'une heure à l'autre. alors le regard joue, le regard s'amuse à essayer capter celui de cartelier - une demande muette, curieuse, sourde, celle d'un homme perdu qui dans sa boussole ne voit qu'une aiguille tournante, presque folle tant elle ne lui donne aucune piste, ou très peu. assez peu pour qu'il continue à tourner en rond. assez peu pour qu'il doute d'un jour arriver à bon port.
- j't'écoute ! allez, dis, dis, dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Ven 27 Avr - 23:33



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — l se souvient à la perfection de cette nuit où il a choisi son propre prénom. Un baptême étrange, baptême du feu et libération des fardeaux des passés.
Christophe est un adolescent mal dans sa peau, qui aime les gars autant que les filles, qui est gentil mais sans vrai caractère, qui ne ferait pas de mal à une mouche à ses parents. Surtout, Christophe est narcoleptique. De la même manière que certaines personnes sont définies par leur âge, leur orientation sexuelle ou bien leur travail, Christophe est défini par sa maladie. Il le sait, il aurait fini dans une profonde depression s'il n'était pas parti, loin de son Alsace étouffante, loin de sa famille aimante, loin de l'horizon bouché qu'on lui accordait.
Une maladie à l'infini.
Il a décidé de vivre dans un monde de déni, de vivre en étant Coco. Il est resté lui même, en mieux. Du moins c'est ce qu'il dit.
Son prénom il ne l'a dit qu'à Baltazar, dans un moment de faiblesse, une faille que son client avait à l'époque exploitée. Il ne regrette pas, il sait qu'il ne le reverra pas. Il sait aussi que Livio peut tenir sa langue. Il lui sourit.
Il capte le regarde d'Angelo. Bel Angelo... Qui ne demande, des yeux, qu'à connaître le fruit interdit, ce prénom si mystérieux. Oh Angelo, enfin un peu d'envie, plutôt de curiosité dans tes yeux. Enfin, tu te réveilles, et tu attends quelque chose.
Coco n'a jamais changé. Il est toujours vaguement manipulateur, à chercher sans savoir trouver. Alors il se rapproche de Livio, il fixe un instant Angelo.
Puis il met ses mains de part et d'autre de l'oreille de Livio, et il murmure, tout bas :
" Christophe. "



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Dim 29 Avr - 16:11


https://youtu.be/rj6JA26nkuQ
standing on a skyline — l'un jubile pendant que l'autre, presque fébrile n'a pour réponse qu'un sens, que le soupçon d'un murmure inaudible à son oreille - livio lui sourit de toutes ses dents, il a en ses mains un secret gigantesque que personne ne saura lui soutirer, éventuellement ses peluches, mais rien de plus. rien de mieux que la langue d'un môme pour garder les cachotteries. frustration lisible en ses prunelles, il retient un soupir qui sans crier gare, veut se faire la malle. rien montrer, rien dire. de coco il ne saura que coco, et du reste il n'aura droit qu'à des pistes potentielles qui jamais ne le mèneront à une vérité universelle. alors angelo abandonne, angelo se laisse tomber les bras ballants en arrière, s'allonge dans l'herbe en fermant les yeux, profite du léger silence avant que livio se mette à ricaner, fier comme un coq d'être le détenteur du vrai prénom.
- moi je saaaais.
- et tu veux pas me l'dire ?
- noooon. je sais quand même. je sais l'prénom de coco.

canaille qui jubile au possible, fouille dans le sac du père pour y trouver un fruit dans un sachet, une pomme dans laquelle il croque, ses mains terreuses qui tachent un peu sa chair verte.
- what are you hiding behind your nickname ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    Dim 29 Avr - 20:08



https://www.youtube.com/watch?v=9DPZZcaOA1s
empire of nothern lights — Il regarde Livio, son visage qui s'illumine. Il a un sourire franc. Il l'imite, vient glisser à son oreille : "Je connais personne qui s'appelle comme ça..." Honnêtement touché par la révélation de son pseudo grand frère. Coco lui sourit, il hoche la tête. "Maintenant oui." Et puis, il met un doigt sur sa bouche, en signe de silence. C'est un secret, Livio ne révélera rien si on lui dit de tenir sa langue. Et il continuera de l'appeler Coco, parce que Christophe, pour un italien, c'est trop compliqué à prononcer. Il se marre en le voyant narguer son père.
Il se marre, mais il est content. C'était l'effet qu'il voulait, il l'a eu. Il sourit, regarde ce pauvre Angelo, qui se retient de demander à son tour sans doute. Il jubile, franchement c'est trop drôle. Et déjà, il voit son père s'affaler dans l'herbe.
Un instant, Coco le regarde au milieu des plantes, comme un ours allongé. Il passe une main dans ses cheveux. Il ne s'attend à rien, alors lorsqu'Angelo parle, il sursaute légèrement, comme à chaque fois. Et dans ses paroles, il comprend immédiatement qu'il a saisi son attention. Coco le regarde. Il se laisse tomber par terre, à son tour, les mains derrière la nuque. Et, doucement, il dit :
"Soooo many things." Il dit ces quelques mots sur le ton de l'humour.
Pourtant c'est vrai.




_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: standing on a skyline + angelo    

Revenir en haut Aller en bas
 
standing on a skyline + angelo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'Angelo & Antenucci-Nippo
» [Nominations] Archidiocèse Métropolitain d'Auch
» Questionnaire de Trynity Skyline [Serdy]
» Coupe du monde de ski alpin
» [Fini] I wish you were standing by my side tonight when the sky is burning [with Taylor L.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: Finale :: Archivi :: SUJETS FINIS-
Sauter vers: