AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 noor ; lost in translation.

Aller en bas 
AuteurMessage
Noor Cresta
Amministratore
avatar
Messages : 1418
Pseudo : mariko
Avatar : margot robbie ~ lolitaes (avatar), emmawatsona (signature), bonjour tristesse, françoise sagan (citation).
Occupation : vacancière, oisive, ou tout autre mot qui veut dire qu'elle ne fait rien de son temps, sinon tourner en rond, ennuyant les autres, et s'ennuyant elle-même au passage.
Notes :

MessageSujet: noor ; lost in translation.   Dim 25 Mar - 22:16


MARGOTROBBIEDAILY.

NOOR (Eleonor) CRESTA, née Wallis

Je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin,
Je n'ai pas la vertu des femmes de marins.


AGE — trente ans à peine, trente ans pétantes, qui viennent toquer à la porte lorsque l'on s'y attend le moins, comme ça, sans prévenir. Les ridules aux coins des yeux, la rondeur des joues qui s'estompe. Une décennie passée sans que l'on s'en aperçoive, on cligne des yeux et soudain, la trentaine. Transition difficile pour Noor, qui s'octroie parfois le plaisir d'annoncer vingt-huit ans, se retirant l'air de rien deux années qui lui ont filé entre les doigts. DATE ET LIEU DE NAISSANCE — Née à Keansburg, New Jersey, une quinze juillet d'une chaleur étourdissante. Depuis toujours, les yeux tournés sur New-York si proche dans les faits, et pourtant tellement éloignée de tout ce à quoi peut prétendre une gamine de cette petite ville, aux immuables neuf-mille habitants. Et pourtant, un jour, ce fut le grand départ, sans retour. NATIONALITÉ — Américaine, ce qu'on fait de plus middle class, fille des banlieues aux pavillons résidentiels identiques, rangés les uns à côté des autres, la pelouse bien tondue et les papiers peints dont la seule vision finit par vous donner des boutons. On ne peut que rêver de s'en enfuir, et pour elle, ça a été New-York, où elle a pu devenir l'autre qu'elle s'était toujours fantasmée être. ÉTAT CIVIL — Mariée malheureuse. Noor a épousé Carl, un bel italien de bonne famille, aussi sculptural que les statues qu'il se plaît à déterrer, il y a de ça sept ans désormais. Et depuis, elle tourne en rond, attendant ses retours de voyage comme Pénélope attend Ulysse, cherchant désespérément l'attention de celui qui préfère le marbre froid au corps brûlant de son épouse transie d'ennui. OCCUPATION — Ancienne étudiante en journalisme, elle est aujourd'hui la parfaite femme au foyer, de celles que seules les élites savent produire. Elle alterne avec élégance les brunchs citadins avec quelques amies, les cocktails pour une oeuvre de charité quelconque et les réceptions qu'elle organise à tour de bras, mais tout cela est fait sans passion, par devoir et par habitude, pénible routine imposée par les pairs. COMMUNAUTÉ(S) — (optionnel) GROUPE — Stranieri, elle n'a absolument pas sa place à Malcesine, et ses escarpins hauts et ses robes de soirée aux valeurs excessives ne trompent personne, ni elle ni les habitants. MOOD BOARD — clique.

cose su di me.

QUALITÉS — dynamique, elle a du mal à accepter d'adopter la situation passive, et de manière générale, ne se laisse pas faire. ~ ambitieuse, Noor a une certaine idée dont elle veut les choses et n'en démordra que rarement. Si parfois elle n'en dit rien, elle n'en pense pas moins. ~ on peut aussi dire de Noor qu'elle est passionnée, voire impulsive ; elle ne s'accorde que rarement le temps de la réflexion, ayant plutôt tendance à agir avec spontanéité et évaluer les effets de son action ensuite. DÉFAUTS — manipulatrice, Noor est prête à beaucoup de choses pour arriver à ses fins et y parvient par ailleurs la plupart du temps. ~ on ne peut pas dire qu'elle soit très à l'écoute : elle est plutôt égocentrique, et si elle ne pense pas forcément à mal, elle préférera toujours faire passer son bien-être en premier. ~ enfin, Noor est rancunière, elle n'oublie rien et peut vous en tenir rigueur des années durant. PASSIONS — Noor a pratiqué le hockey sur gazon lorsqu'elle était au lycée, et en garde un excellent souvenir (bien qu'elle le nie complètement, ce sport ne correspondant pas - plus - à qui elle voudrait être). Au-delà de ça, on ne peut dire qu'elle ait de réelles passions, et ça lui manque. SAISON PRÉFÉRÉE — L'été radieux, le soleil brûlant et les après-midis lascives au bord de la piscine sont certainement sa période préférée de l'année. FRUIT PRÉFÉRÉ— Noor aime à se gaver de raisins blancs, qu'elle grignote à longueur de journée. LIEU FAVORI — A Malcesine, c'est certainement l'Hôtel Orizzonte et son bar qui ont sa préférence. RÉPUTATION A MALCESINE — Que ce soit la riche américaine ou l'épouse de Carl Cresta, ni l'une ni l'autre ne lui conviennent. AU VILLAGE DEPUIS — un mois déjà.

vivere in città.

​Aéroport de Vérone, dernière étape avant une nouvelle vie, attendue, espérée, rêvée sûrement. Noor l'accueille comme un nouvel espoir, la cueille telle une fleur de cerisier que l'on effleure du bout des doigts de peur qu'elle s'effrite avant qu'on l'ait sentie.

Dans le long hall de métal et de tôle, au loin elle le voit, Carl. Elle se surprend presque à se souvenir de sa silhouette, son air ingénu, comme si toujours il venait d'apparaître, comme s'il avait l'étrange capacité de se téléporter avec une classe permanente, comme si pour lui tout était facile.
Noor replace une mèche de cheveux. Elle a pris soin d'arranger son maquillage avant l'atterrissage.

Chéri, sache que je suis là, bien là, enfin là a tes côtés, prête à faire tous les efforts du monde pour qu'enfin tu te souviennes, que tu voies comme je suis belle avec mes longs cils et ma belle et rouge bouche.


Ils s'avancent l'un vers l'autre mais le geste est mécanique, comme une sale habitude.

Est-ce qu'on s'est habitués à s'aimer ?

Monsieur et Madame Cresta s'enlacent, avant d'échanger un baiser. Elle s'inquiète de son rouge à lèvres, mais se tait et savoure ces embrassades au goût de nostalgie.

Ensemble, ils prennent un taxi, et parcourent la quarantaine de kilomètres qui les sépare de Malcesine, destination finale. Il fait trop chaud, les cuisses nues de Noor se collent au cuir moite des sièges, c'est inconfortable. Elle parle trop, commente tout ce qui les entoure. Angoisses noyées sous un flot de paroles.
​​
Ils arrivent à l'hôtel, déposent son énorme valise dans la chambre.

Et puis il lâche la phase qui saccage le cœur de Noor. Repose-toi, je dois faire un tour sur le chantier. Je te rejoins pour dîner. Elle n'a pas le temps de répondre qu'il lui claque un baiser sur le front.

Et la voilà trop seule, dans une chambre trop vide.


dimmi la tua vitta.

"She's stuck between who she is, who she wants to be, and who she should be."


L'histoire de Noor, c'est avant tout celle d'une femme qui n'a jamais été à sa place : c'est celle que l'on regarde, trop bruyante pour les uns, trop bourgeoise pour les autres, coincée dans un entre deux l'excluant de tous les possibles.

Être enfant dans une petite ville du New Jersey, c'est vivre à l'ombre de la grosse pomme, sans jamais apercevoir le moindre immeuble de verre. Mais pas pour Noor : dix-sept balais, et elle laisse derrière elle Keansburg et ses habitants trop banals, trop vulgaires, trop ennuyeux pour elle. Elle se voit déjà en resplendissante présentatrice du journal télévisé national, de l'autre côté de cet écran contemplé quotidiennement avec ses parents, seule distraction pendant le dîner silencieux. Pas à sa place non plus, dans cette famille où elle a toujours été bien trop seule : père et mère au travail jour et nuit, pas de frère et sœur. C'est livrée à elle-même que Noor a traversé sa jeunesse, sous les brimades parentales, lui reprochant son ambition et ses envies d'ailleurs comme autant de signes d'une attitude hautaine et méprisante.

Et puis New-York. Noor entreprend des études de journalisme qui sont un échec, distraite qu'elle est par les divertissements qu'offre ce nouveau monde. Elle n'est pas faite pour l'école, comme ses parents, se plaisaient à asséner les concernés face à ses notes moyennes. New-York, c'est surtout la rencontre avec les hautes sphères de la société, l'ascension sociale tant rêvée. Les soirées en haut des gratte-ciels à siroter du champagne, pour celle qui n'a jamais connu que la bière tiède sur le parking du lycée, deviennent le quotidien. Là encore, Noor essaie, et tant bien que mal, finit par faire partie de ces gens trop parfaits, trop beaux, trop riches pour elle. Ça se voit, bien sûr. Ses vêtements la trahissent, elle rit trop fort et parle mal, elle est profondément vivante, mais pour la première fois de sa vie, elle se sent bien et heureuse d'avoir enfin la sensation de devenir cette femme qu'elle a toujours voulu être. Au bras de Carl Cresta, son parfait prince charmant, Noor prend vie et devient une socialite accomplie.

Mais Carl s'en va, souvent, de plus en plus, et Noor est seule. Alors, leur appartement lui semble trop grand et, quand le vide lui renvoie l'écho de sa propre voix, elle se sent terriblement seule. Elle sent les regards, les subtiles interrogations de ceux qui entourent leur couple. Pire encore, elle est incapable de répondre à leurs questions ; jamais vraiment l'une d'entre eux, elle sent leur mépris souvent bienveillant, comme une énième fille brisée par des rêves démesurés.

Mais elle n'est pas de celles que l'on casse, Noor, et un beau matin, sur un coup de tête dont elle seule a le secret, elle part pour l'Italie, à la recherche de son trésor enfoui.


FACTS -- son vrai prénom est Eleonor, mais elle se fait appeler Noor depuis aussi longtemps qu'elle s'en souvienne, ne supportant pas son prénom. - sa famille est d'origine modeste, tout ce qu'on fait de plus middle class : elle a grandi dans une banlieue pavillonnaire moyenne, dans une ville moyenne, de parents qu'elle considère comme moyens. - sa mère était femme au foyer, et son père occupait un poste de fonctionnaire à la poste, bien qu'elle n'ait jamais compris en quoi consistait son travail, sinon de la paperasse. - à l'école, Noor était une gamine pleine d'ambition (mais aux résultats plus que modestes, pour qui obtenir la moyenne constituait une vraie réussite) qui clamait haut et fort qu'un jour, elle deviendrait célèbre. - dès l'enfance, elle a manifesté une forte volonté de devenir journaliste, de préférence présentatrice télé, pour la gloire du petit écran qui l'a bercée toute sa jeunesse. sans grand succès. - de manière générale, elle supporte très mal l'alcool, qui lui donne des vertiges, des maux de tête et des nausées. Si elle cède parfois à un petit verre de vin ou deux, elle sait qu'elle va ensuite en payer le prix.

dietro lo schermo.

PSEUDO/PRÉNOM —
PRÉSENTATION PERSONNELLE — J'aime : dormir, manger, les vêtements aux couleurs et/ou motifs improbables, les paillettes, aller au cinéma, lire dans mon lit. J'aime pas : me lever, les gens (je suis une ourse) (non c'est pas vrai je suis un rayon de soleil revenez je suis une admin décente).
FRÉQUENCE DE CONNEXION — Tous les jours en semaine généralement, plus rare le week-end!
AVATAR — Margot Robbie.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? — Par la fusion du cerveau de Léa et du mien en concomitance.
MOT DE LA FIN — En ce moment j'écoute quasi-exclusivement Tom Waits et Barbara, ça risque de se voir un peu dans cette fiche

_________________

Elle portait une robe grise, d'un gris extraordinaire, presque blanc, où la lumière s'accrochait, comme, à l'aube, certaines teintes de la mer.


Dernière édition par Noor Cresta le Jeu 12 Avr - 18:21, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paola Valentini
Amministratore
avatar
Messages : 241
Pseudo : patchulea ~ léa
Avatar : jenna-louise c. (mine)
Occupation : propriétaire et gérante de l'auberge Aurora
Notes : uc

MessageSujet: Re: noor ; lost in translation.   Lun 26 Mar - 16:26

@Noor Cresta a écrit:
PRÉSENTATION PERSONNELLE — J'aime : dormir, manger, les vêtements aux couleurs et/ou motifs improbables, les paillettes, aller au cinéma, lire dans mon lit.

J'ai évidemment lu "manger les vêtements". Arrow
Trop envie d'en lire plus sur Noor! I love you

_________________

in your breast, i carry the form, the heart of the earth, and the weapons of warmth _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noor Cresta
Amministratore
avatar
Messages : 1418
Pseudo : mariko
Avatar : margot robbie ~ lolitaes (avatar), emmawatsona (signature), bonjour tristesse, françoise sagan (citation).
Occupation : vacancière, oisive, ou tout autre mot qui veut dire qu'elle ne fait rien de son temps, sinon tourner en rond, ennuyant les autres, et s'ennuyant elle-même au passage.
Notes :

MessageSujet: Re: noor ; lost in translation.   Lun 26 Mar - 18:35


Je fais ça aussi, surtout les chaussettes, j'en adore la texture.

_________________

Elle portait une robe grise, d'un gris extraordinaire, presque blanc, où la lumière s'accrochait, comme, à l'aube, certaines teintes de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noor Cresta
Amministratore
avatar
Messages : 1418
Pseudo : mariko
Avatar : margot robbie ~ lolitaes (avatar), emmawatsona (signature), bonjour tristesse, françoise sagan (citation).
Occupation : vacancière, oisive, ou tout autre mot qui veut dire qu'elle ne fait rien de son temps, sinon tourner en rond, ennuyant les autres, et s'ennuyant elle-même au passage.
Notes :

MessageSujet: Re: noor ; lost in translation.   Jeu 12 Avr - 18:37

FINI
sous réserve d'une suite quand je serai moins fatiguée

_________________

Elle portait une robe grise, d'un gris extraordinaire, presque blanc, où la lumière s'accrochait, comme, à l'aube, certaines teintes de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: noor ; lost in translation.   

Revenir en haut Aller en bas
 
noor ; lost in translation.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lost in translation [camille]
» Questions ► lost in translation
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: La storia :: Prezentazioni :: Buongiorno-
Sauter vers: