AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 mirage en plein désert, s'aimer comme à la guerre. (solbo)

Aller en bas 
AuteurMessage
Solveig Johanssen

avatar
Messages : 95
Pseudo : Louisou doudou
Avatar : Camille Rowe-Pourcheresse + sweet disaster (avatar) + kane. (signature)
Occupation : Traductrice/interprète trilingue, diplomée en civilisation romaine. Trois jours par semaine, on la retrouve à s'ennuyer derrière le comptoir de "Visit Malcesine", la boutique des touristes.

MessageSujet: mirage en plein désert, s'aimer comme à la guerre. (solbo)    Jeu 3 Mai - 16:14

« What did he say ? » qu’elle entendait chanter à longueur de journée. « What ? » les esprits s’échauffaient parfois, fruits murs des malentendus fréquents, maturés par un choc des cultures toujours plus ou moins évident. Ici, solveig se sentait à sa place. Là où elle devait être, éternellement prise entre la rondeur des mots italiens et le franc-parler des prononciations anglophones, parfois captant quelques mots d’un allemand abrupt, une langue qu’elle avait étudiée au lycée. Au milieu de cette cacophonie, elle retrouvait en elle des symboles auxquels elle s’accrochait de toutes ses forces. au détour d'une tente de repos ou d'étude, à mesure qu'elle était conviée par quelques chercheurs néerlandais à déchiffrer un quelconque manuel d'utilisation, elle avait le sentiment de marcher sur ses pas, suivant une trace invisible que lui dictait son coeur, offrant à son rythme des soubresauts délicats. « Doctor Casalesi wanted you to check on her latest review. she thinks she may have misunderstood the third picture », elle soufflait, laconique, à d'éminentes personnalités du monde de l'histoire ou de l'art, toujours discrète et appliquée, l'esprit qui cherchait pourtant les traces d'un monde perdu qui n'était pas celui qu'elle avait étudié de si longues années.

il y avait bien longtemps déjà que les romains ne faisaient plus battre le coeur de solveig. elle s'était imaginé bien d'autres univers et les courbes masculines d'un être de chair et d'os, tranchant de tout son réel et de toute sa splendeur avec la matière froide et figée des statues antiques. dans l'harmonie de ses sens, febo s'était étendu, avait pris toute la place disponible, explosant sa féminité et ses envies dans des parfums de fin de soirée. contre toute attente, c'est un outil qui la mit enfin sur la piste. ses jambes s'abîmaient à grimper les hauteurs du chantier, quand elle tomba dessus, là, au milieu du passage, véritable signe du destin. un simple outil de mesure, posé sur un long et fin trépied, coloré d'un bleu décrépi et pâli par le soleil. ce trépied, solveig le revoyait dans ses songes, elle fermait les yeux et l'imaginait dans chaque recoin de leur appartement, tombé au sol et abandonné là, avec son bleu qui se délavait et semblait couler lentement comme neige au soleil. elle tendit des doigts malhabiles contre le métal chauffé par des rayons d'un agréable mois de mai. elle aurait voulu sourire, sourire de le savoir là derrière elle, de sentir presque son souffler heurter les quelques cheveux blonds qui attachaient à sa nuque. mais sans qu'elle ne puisse l'anticiper, c'est de larmes que se remplirent ses yeux, de larmes sèches, solitaires, de grosses larmes froides qui, en tombant sur un rocher, laissaient derrière elles des trainées sombres.

_________________
❝ which, as they kiss, consume ❞
therefore love moderately. long love doth so. too swift arrives as tardy as too slow. [...] a lover may bestride the gossamers that idles in the wanton summer air, and yet not fall. so light is vanity.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Febo Ruffinatti

avatar
Messages : 58
Pseudo : chosen.one
Avatar : g. bonnamy + pretty young thing (avatar).
Occupation : topographe pour le chantier de fouilles.
Notes :

MessageSujet: Re: mirage en plein désert, s'aimer comme à la guerre. (solbo)    Ven 11 Mai - 12:03

Lascia perdere queste storie e vieni a bere qualcosa. Tu tournes ton visage vers Romeo et tu acquiesces d'un signe de tête. Sans doute a-t-il raison, combien de temps perds-tu à fermer les yeux, face à l'horizon baigné par le soleil, à réfléchir et tenter de te souvenir ? Sans doute trop. Mais elle est là, toujours.. dans tes songes, dans tes rêves. Comme imprimée à l'encre indélébile derrière tes paupières. Quand il fait noir, tu ne vois que ses boucles blondes. Sa voix enchanteresse et ce cri qui déchire tes nuits. Même refrain, même ritournelle. Tu soupires, poses le vieux tachéomètre qui te suit partout sur le trépied en te redressant sur tes jambes. Io arrivo. Tu leur lances en poussant un soupir. Tes yeux qui se lèvent une dernière fois sur l'horizon.. Dov'è lei? Tu murmures à peine en tournant les talons.

Perdu dans tes absences et tes pensées, tu écoutes les conversations sans vraiment chercher à les comprendre. Il y a l'homme que tu étais et celui que tu ne seras jamais plus. La ligne est trop fine.. tu déambules avec maladresse entre tes souvenirs et ceux qui se forgent tout seul. Tu ne crois pas plus ce qu'on veut bien te raconter que ce que tu crois avoir vécu. Tu te rappelles de l'odeur des oranges mais ne parviens pas à te souvenir si tu l'aimes ou si elle t'écoeurt. Vie entrecoupée de certitudes et d'illusions ! Et dans cet enfer, il n'y a qu'une seule chose qui revient à chaque fois comme un boomerang lancé au hasard. Une image, une voix, un sourire.. une silhouette, une main qui attrape la tienne et le sentiment imperméable d'amour que tu lui portes. Une femme, blonde, auréolée d'un faisceau de lumière. Contre-jour emmerdant qui t'empêche de détailler son visage. La femme de ta vie, sans doute, celle que tu as abandonnée derrière toi sans que personne ne parvienne à y mettre un nom. Quand enfin tes compères réalisent que tu apportes à leurs discours autant d'importance qu'au bulletin de météo qui défile sur les écrans du bars dans lequel vous vous trouvez, ils décident de baisser les bras.. mutisme complet quand tu te lèves, les abandonne à leur verre pour retourner sur le site des fouilles. Comme un besoin viscéral d'être parmi les vestiges, comme si ta mémoire pouvait s'y trouver encore.

Tu fais claquer tes pieds sur le sol en grimpant la petite colline. Clope au bec, tu dépasses le premier campement pour rejoindre celui dans lequel tu te trouvais, une heure plus tôt. Quand enfin se dessine devant toi les premières lignes posées des archéologues, tu sens ton coeur qui s'emballe. Ta place est ici ! Douce utopie.. une place dans les vestiges d'anciennes vies quand la tienne glisse entre tes doigts maladroitement. Dans les rayons du soleil pourtant, tu crois voir une silhouette un peu plus loin. Une jeune femme, près de ton tachomètre. Pourquoi ? Tu accélères le pas, comme pris par le besoin incandescent de retrouver ton matériel et puis.. tu marques un pause quand elle se retourne. L'oreille alerte, elle t'a sans doute entendu écraser la roche sous tes pieds. Dans le contre-jour, elle se dresse devant toi comme dans tes rêves. Serait-ce possible ? Ton coeur manque un battement, ta respiration se coupe. Ta main droite monte jusqu'à ton bras gauche et pince ta peau Ouch. tu t'entends dire. Est-ce seulement réel ? Est-ce seulement possible ? Le temps s'arrête autour de toi, les souvenirs affluent mais ne se dessinent pas. Une barrière s'impose, un dernier rempart. Le scepticisme avant tout.. tu retiens ton souffle, tu dis Je peux vous aider ?* d'un anglais plutôt maladroit. Sans savoir pourquoi cette langue plutôt que ton italien natal..

*dialogue prononcé en anglais.

_________________

why don't you care? i gave you all of me ; my blood, my sweat, my heart, and my tears. i was there when no one was. now you're gone and i'm here.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig Johanssen

avatar
Messages : 95
Pseudo : Louisou doudou
Avatar : Camille Rowe-Pourcheresse + sweet disaster (avatar) + kane. (signature)
Occupation : Traductrice/interprète trilingue, diplomée en civilisation romaine. Trois jours par semaine, on la retrouve à s'ennuyer derrière le comptoir de "Visit Malcesine", la boutique des touristes.

MessageSujet: Re: mirage en plein désert, s'aimer comme à la guerre. (solbo)    Jeu 31 Mai - 17:21

la chaleur est étonnante cette après-midi et sur son corps rougissent déjà quelques zones négligemment protégées. elle n'est pas de ce genre, solveig. elle n'y pensera pas, à tartiner sa jolie peau d'une crème hors de prix, à sortir avec un peu de poudre sur le nez, à passer ses lèvres sous le joug d'un rouge flamboyant. elle finira en écrevisse et c'est bien peu de choses, face à l'émotion qui vient de l'attraper. les gouttes forment sur ses joues rondes d'enfant des sillons plus foncés, comme si elle était couverte d'une large couche de poussière. il s'y mêle l'angoisse des derniers mois, la satisfaction d'être arrivée au bout du voyage et la crainte de ne pas avoir les jambes suffisamment solides. elle ne s'écroulera pas pourtant solveig, pas devant eux, particulièrement pas devant lui, et pourtant déjà elle croit de l'air lui manque un peu, comme la montagne sur laquelle elle est était en réalité beaucoup plus haute.

ici même les larmes prennent leur temps. pourtant il fait si chaud que lorsque ces petits points sombres tombent sur la pierre lisse des rochers sous ses pieds, il sèchent en quelques secondes. c'est comme si la vie elle même voulait l'effacer, effacer cette peine légitime qui la prend à la gorge, qui lui rappelle qu'elle aime, un peu trop fort. elle laisse ses doigts effleurer le métal chauffé à vif, appréciant la brûlure qu'elle s'inflige presque comme une sentence, celle d'être arrivée jusqu'ici pour forcer son destin, bousculer sa vie et s'y retrouver de nouveau, le nom gravé entre les lignes de leur histoire. la suite de cette histoire vient justement d'arriver, et c'est par le roulement, infime, d'une petite pierre qui dévale la colline que solveig le comprend. lentement son poing se serre et rageusement essuie des larmes intarissables, écrasant sur sa peau des lignes noires d'un mascara qui coule autour de ses yeux fatigués. elle voulait qu'il la voie forte, il la verra en colère. solveig se tourne et c'est comme ça que tout recommence.

il se pince. il se pince, ce con, comme quand on reçoit de l'argent sans y croire, qu'on pense avoir vu un ovni ou qu'on aperçoit une beauté canonique. elle est peut-être un peu des trois, solveig, tout en étant un million d'autres choses éparses et désorganisées. il se pince et aussitôt elle voudrait tout casser, balancer ce trépieds de malheur en bas de la colline, hurler contre ses épaules larges qu'elle aurait préféré qu'il soit mort. c'est aussi fort qu'elle résiste à sa peine en posant les yeux sur lui. elle voudrait se foutre de tout et surtout du fait qu'il est beau comme zeus, febo, que sa peau dorée lui semble sortie d'un tableau de maître, que sa voix est venue proposer à ses oreilles une nouvelle étreinte. Je peux vous aider ?* une rage monte dans le ventre tendu de solveig. elle retourne et retourne dans sa tête ces mois qu'elle a passé ventre contre le sol, à attendre dans une lassitude crasse le retour d'un homme à qui elle a trop donné. il se moque d'elle, febo, il joue les hommes conquis qui ne sont plus à conquérir. tu te fous de moi ? elle crache comme un venin à ses pieds, alors qu'une dernière perle vient de tomber de ses yeux bleus.

_________________
❝ which, as they kiss, consume ❞
therefore love moderately. long love doth so. too swift arrives as tardy as too slow. [...] a lover may bestride the gossamers that idles in the wanton summer air, and yet not fall. so light is vanity.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: mirage en plein désert, s'aimer comme à la guerre. (solbo)    

Revenir en haut Aller en bas
 
mirage en plein désert, s'aimer comme à la guerre. (solbo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis [Ando] (abandonné)
» Course d'orientation en plein désert
» ( Judis ) ▬ j'aurai aimé t'aimer comme on aime le soleil.
» A la guerre, comme à la guerre (Déa)
» tuto haradrim, opération désert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: Malcesine, Veneto, Italia :: Area Naturale :: Sito Archeologico de Malcesine-
Sauter vers: