AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 soleil noir — coco

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: soleil noir — coco   Mer 9 Mai - 0:17

soleil noir — quand il arrive, livio est en pleure,
quand il part, livio est en pleure,
et quand il revient, vers minuit, l'enfant silencieux dans ses bras a succombé au repos réparateur après tant d'émotions traversées. le coeur est serré, palpite difficilement contre sa cage thoracique - au bout de sa guibole un plâtre l'entourant avec fermeté, fracture, cassure, les infos se sont enchaînées comme une logique domino, sans qu'il s'en rende compte, écoutant à moitié, lessivé et paniqué de la journée passée. coco n'a pas été là au moment de la chute, coco n'a pas réagit au moment de la chute - coco devait simplement, tout bonnement le garder. coco n'a pas été capable. à l'étage il emmène son fils, le glisse dans son lit, dépose un baiser sur le haut de son front, s'assoit quelques instants sur le rebord - admire le fruit des entrailles, loin du danger. pourtant bien vite il se joue de la réalité, jauge à peine la chambre au bout du couloir - même si sa pensée voudrait y mettre le feu, le choper par le tee-shirt pour lui exploser ses phalanges universelles. la rage sourde pourtant ne possède pas ses membres, il préfère descendre dans la cuisine, chercher dans le frigo une bouteille d'eau et se désaltérer, comme une pilule d'informations qui aurait tort d'être avalée sans avoir été préparée. la tempête s'apaise, laisse place à l'orage d'un regard qui croisant un autre pourrait le réduire en cendres - il inspire profondément, laisse son dos se coller à un meuble, bras croisés sur son torse, encore secoué, encore un peu détaché.

angelo qu'a jamais su faire face aux intempéries - qui devant une pluie diluvienne préfère rester planté dans la terre, à laisser les gouttes atteindre sa chair. angelo qu'a pourtant bien réagit, qu'a fait que courir de gauche à droite jusqu'à ce que le soleil tombe sur sa face déconfite - angelo qu'a bien fait, qui se sent plus père encore lorsqu'une blessure vient dégueulasser la face pouponne de son marmot. les larmes sont douloureuses - plus encore lorsqu'elles ne sont pas les siennes. un frisson s'échappe - et l'accusé est déjà là, à la table, totalement groggy. coco dont il voudrait soutirer tout un récit, des excuses à en finir parterre.
pourtant le silence règne,
son regard il le chope comme un clébard, directement à la trachée pour y resserrer les doigts. il inspire - et la déception dégouline de ses traits, marque au fer rouge la tragique tournure d'une confiance jetée dans la fosse aux lions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Mer 9 Mai - 18:15



https://www.youtube.com/watch?v=0e6iMMkbOXQ
cool kids never break — Il entend parfaitement une porte qui s'ouvre, sur sa chambre. Angelo qui pénètre, qui dit des choses, qui, d'un air impatient ou perturbé, lui demande de garder son fils.
Il est midi.
Il est midi, Coco doit dormir, il vient de prendre ses médocs. Il est rentré du travail, il y était tôt ce matin.
Il doit dormir, il peut pas faire autrement.
Il sent l'impatience, à travers son ivresse du sommeil, il sent Angelo qui ne va pas attendre... Mais il ne comprend pas ses mots dans un anglais étrange.
Il est tremblant lorsqu'il se lève, qu'il pose ses pieds sur le sol.
Quelque part, dans un fond de sa mémoire, il sait qu'il ne se souviendra de rien. Parce que le réveil est trop brutal, parce que son ivresse est trop violente, qu'il n'y peut rien il est comme ça. Il fronce les sourcils, fort, va au lavabo de sa chambre, se met de l'eau sur le visage, ça ne donne rien. Il veut s'appuyer sur le lavabo.
Cette envie de dormir est si
douloureuse. Personne ne comprend, personne ne comprendra jamais, c'est insupportable, on ne peut se battre contre.
Il descend dans la cuisine. Il entend bien qu'Angelo doit partir en vitesse, qu'il a quelque chose d'urgent à faire sur un chantier, qu'il lui laisse Livio et qu'il rentrera le plus tôt possible. Il voit la porte se claquer, et Livio venir lui parler.
Il a le coeur qui bat à la chamade. Si lentement qu'il l'entend distinctement...
Il s'assoit à l'îlot de la cuisine. Il veut aller se faire un café.
Coco n'a pas le force de se lever, c'est trop difficile, ses jambes ne répondront pas, il en est incapable. Il croise ses bras sur l'îlot, et Livio lui parle. Il est incapable de l'entendre, il pose sa tête dans ses bras, et il s'endort.

Dormir n'est pas un problème.
Dormir est un problème, car Coco n'entend pas Livio qui, s'ennuyant, dévale les escaliers, tombe, se casse un jambe.
Lorsque Livio l'appelle, pour qu'il l'emmène à l'hôpital, Coco ne répond toujours pas, parce qu'il dort, violemment.

Il se réveille tard, un peu avant minuit.
Plus d'ivresse du sommeil, plus rien. Juste un goût pâteux dans la bouche.
Rien.
Pas même des souvenirs.
Plus rien, il peut pas ... Il comprend pas. Il se lève, tout est noir. L'atelier d'Angelo est vide, sa chambre aussi, celle de Livio aussi. La maison est vide... Il n'a aucun souvenir, plus aucune mémoire des dernières heures. La porte d'entrée est ouverte, tout est noir.
Il a mal au crâne, il panique. Un instant, il se dirige lentement vers le téléphone. Il a la gorge qui se serre atrocement. Il a peur d'être mort, et que la mort c'est ça, c'est triste, vide, noir. Tout ce qu'on a connu, ce qu'on aime, mais vide. Il a le coeur qui bat à la chamade. Si lentement qu'il l'entend distinctement.
Le numéro de Lucia est écrit à côté du téléphone fixe.
Il va le composer, déjà, il entend une voiture dans l'allée.
Il n'est pas mort, mais il ose à peine se retourner. Il allume la lumière de la cuisine. Les phares de la voiture éclairent un homme, plus un ours, qui sort, avec un ourson dans les bras. Angelo éteint les phares... Il se dirige vers l'entrée, il ne le regarde pas, sans doute qu'il ne le voit même pas. Livio est dans ses bras oui, mais avec un truc étrange sur la jambe. Un plâtre, qui recouvre toute sa cheville et son tibia.
Le sol s'ouvre sous les pieds de Coco. Angelo disparait dans le couloir, monte les escaliers.
Le silence est si pesant.
Coco ne pense plus à rien ...
Il comprend tout, ses souvenirs ne reviennent pas, mais c'est évident...

Alors, lorsqu'Angelo redescend, il est toujours assis à l'îlot, à l'autre bout de la porte, pour ne pas avoir à l'affronter, ce pauvre père qui pourrait sans doute lui péter les rotules puis la nuque.
Coco a envie de pleurer si fort, il s'en empêchera, autant que possible. Il ose, dans un souffle d'honneur, regarder Angelo dans les yeux. Sois un mec pour changer. Et il demande:
" W... What happened ?" Il a la voix cassée, il n'a pas parlé depuis trop longtemps...




_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Ven 11 Mai - 19:01

soleil noir — il hésite. hésite simplement. hésite non pas entre telle ou telle couleur, mais entre comment réagir, comment entrer en guerre face à cette déclaration à ciel ouvert - comment étouffer entre ses doigts le fautif. il inspire profondément, garde tout l'air dans ses poumons pour éviter qu'insultes ne viennent ponctuer ses mots, la déception cependant agit sur ses traits, défait le masque pour laisser passer le visage de chair, de sang, l'affreux qui n'est plus capable de sourire. il tourne un peu les yeux, angelo, zieute la fenêtre où il fait nuit derrière, il entend à peine le bruit des insectes qui volettent - sa rage est sourde, assez pour que lui-même en ait les tympans bouchés. et le rire est sec à l'entente de la demande de l'autre, un peu mauvais, pourtant c'est bien la seule preuve de son énervement qui tend à se faire la malle. angelo qui depuis toujours a tenu à ne pas hurler, ne sait comment faire et se sent tout bonnement ridicule quand il le fait. il tapote un peu du pied, nerveusement sans doute, s'arrête subitement, l'anglais et l'italien se mélangent dans sa tête. il reste, sans bouger, adossé au meuble.
- i - just - écoute.
la langue se mord du bout des dents, il laisse tomber un peu sa tête en arrière, le coeur battant à vive allure alors que livio est enfin en sécurité. pour autant la confiance aveugle vient de s'ébranler, ce qu'il voit à la lumière ne lui plaît guère.
- j'arrive pas à parler anglais, là, tout d'suite.
les épaules se haussent, nonchalantes.
- alors tu feras avec.
un temps.
- livio est tombé dans les escaliers. il s'est cassé la jambe.
silence qui plombe - qui tue, qui arrache les cordes vocales. pourtant son timbre reste paisible, presque étrangement annonciateur d'une tempête dévastatrice.
- et toi ? t'étais où coco ?
juste un service,
juste une demande,
pas plus compliquée qu'un calcul de maternelle - et il a réussi à foirer sur toute la ligne. il sait pas s'il a envie de rire - ou de pleurer. il sait pas s'il a envie de l'applaudir - ou juste ne plus causer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Dim 13 Mai - 18:32



https://www.youtube.com/watch?v=0e6iMMkbOXQ
cool kids never break — Coco faut t'faire soigner, j'vois pas d'autres possibilités. Continuer à ce rythme, c'est comme tuer quelqu'un, toi ou un autre, pour ce que ça change.
Pour ce que ça change, il comprend bien que tout est de sa faute, que le plâtre autour de la jambe de ce pauvre gosse c'est une erreur, et c'est la sienne. Une erreur qui aurait pu être grave.

Coco, de toute sa vie, n'a jamais eu aussi honte. Il n'a jamais eu aussi peur de regarder quelqu'un droit dans les yeux. Angelo le terrorise.
Angelo a un regard incroyablement froid, il n'a jamais vu ça, de toute sa vie il n'a jamais croisé un regard aussi violent.
Il voudrait disparaitre, certainement pas se rendormir, ne jamais dormir à nouveau. Il voudrait aussi fondre en sanglots devant lui. Coco entend le pied d'Angelo, qui tape nerveusement contre le carrelage de la cuisine. Il avait oublié ses pieds nus, la fraîcheur du sol le frappe soudainement, sur la plante des pieds.
Il a le coeur qui bat si fort entre ses deux oreilles.
Il attend... attend encore une réponse d'Angelo, qui tarde à venir.
Elle tombe, dans un italien qu'il a du mal à comprendre au début. Il comprend l'énervement, aucun doute là dessus.
Si è rotto una gamba
Il comprend tous les mots, et mis ensemble ils font peur. C'est l'hôpital, les heures d'attentes, les urgences, l'os fragilisé à vie.
Il a la mâchoire qui se décrochent, les forces qui l'abandonnent. Il se tient à la table, comme s'il allait tomber bien plus bas que le sol.
Dov'eri ?
T'étais où ...
Putain deux syllabes en italien, et Coco est déjà à terre, prêt à être battu. Il a la tête qui tourne, pourtant il le fixe encore, comme si ça allait l'aider. Il se mord la lèvre, il voudrait expliquer, tout dire, il sait plus comment faire. Comment expliquer qu'on est malade. Il s'est si longtemps enfoncé dans le mensonge, il veut plus faire autrement. Il répond, d'une voix sourde, d'un ton neutre et pas assez fort :
"I was..." Non, pas d'anglais, pas maintenant. Il s'arrête. Il pourrait dire mille trucs, trouver des dizaines d'excuses, aucune ne pourra le pardonner d'avoir négligé son fils. Il a la mâchoire tremblante. " Je dormais." Tu dormais. Maintenant va te faire battre.




_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Lun 14 Mai - 16:17

soleil noir — il s'attend à du béton, il s'attend à quelque chose qui le mettra à terre, une explication logique, tangible, tellement qu'elle lui clouera le bec. il s'attend à un malaise, il s'attend à une urgence qui fut similaire à la sienne, il s'attend à une idiote même, d'avoir été enfermé dans une pièce jusqu'à maintenant. il s'attend à tout - tout sauf à ça. ses sourcils se froncent, témoignent d'une tristesse et d'un désarroi. il dormait. dormait comme un loir, assez pour que les pleurs ne soient pas entendus, assez pour qu'une fin du monde rende son sommeil éternel - peu à peu ses muscles se détendent, la déception grandissante ne fait que le ramollir un peu plus. la tête est en arrière, cherche l'air pour tenter tant bien que mal de faire se tasser les battements de son coeur paniqué. alors il s'assoit, juste en face de lui, vient lier ses mains entre elles - ça fait mal, et il en cherche les origines. ça fait mal, et il en cherche les bases un peu pourries qu'a foutu coco dans ses pensées, sans être trop intrusif, il fut assez fort pour que ça pique. juste là, quelque part entre les artères.
- ok.
et par où commencer, et par où faire, et pourquoi et comment, et par qui, et - et ça se coupe, il perd un peu le fil, s'en mord la langue du bout des dents, passe une main dans sa tignasse pour remettre un minimum en place ce tas de mèches en bataille. il redresse le regard, reprend le sien - c'est comme renvoyer la balle à un mur, tenter de l'attraper et parfois se louper.
- c'est pas possible de dormir comme ça.
un temps. l'italien est lent, déstructuré - qu'il comprenne sans qu'il ait besoin de tout traduire, ça n'aurait qu'une sale gueule de toute façon.
- tu dors n'importe comment, n'importe quand, tu t'réveilles en plein milieu de la nuit c'est - soupir. c'est quoi ton problème coco ?
tu dérailles,
tu défailles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Lun 14 Mai - 18:32



https://www.youtube.com/watch?v=0e6iMMkbOXQ
cool kids never break — Ca tient pas la route. Ou alors ça tient trop la route. C'est trop vrai, pas de mensonge dans sa voix, il est si mauvais pour mentir, Angelo l'a bien vu, il en a déjà fait les frais.
Aujourd'hui c'est son fils, c'est Livio qui subit sa connerie, ses mensonges, sa bêtise.
Son excuse, c'est pas une excuse, mais elle est tient pas debout, c'est impossible de dormir si fort qu'on entend pas un gosse pleurer, ou appeler. C'est impossible de s'endormir comme ça, aussi fréquemment, ou aussi vite. Crois le Angelo, s'il pouvait, il dormirait jamais. S'il avait pu, il serait resté éveillé pour ton fils.
Mais ton erreur Coco, c'est pas d'avoir été incapable de te réveiller, ou même de t'être endormi. Ton erreur, c'est de pas avoir dit à Angelo que t'étais pas en état de garder ton fils, parce que t'es malade, et que tu peux pas faire tout ce qu'une personne normale peut faire.
Ce constat brûlant, froid et brutal, ça lui fout un mal de coeur horrible. Il veut pas croire ça. Il y croit pas. Il mentira encore longtemps comme ça.
Et déjà, Angelo se rapproche, sûr de lui, trop imposant, trop important. Un sujet trop sensible. Coco reste appuyé sur le plan de travail, il accroche son regard à la volée. Il voudrait reculer.
Il lui pose des questions.
Il le perce à jour.
Coco panique, il a le coeur qui vrille dans sa poitrine. Il a la mâchoire qui se décroche légèrement, il voudrait lui dire de se taire, de pas aller plus loin. Lui dire qu'il sait plus comment parler de maladie, qu'il a jamais été doué pour établir un portrait robot de son corps. Que ce corps, parfois, il le dissocie totalement. Il comprend plus rien.
Il comprend pourtant l'italien.
Sans réfléchir, ce corps en carton, ou en béton armé, il a pas encore décidé, se recule de l'îlot central, pour remettre de la distance entre Angelo et lui. Il s'appuie sur le plan de travail, derrière lui. Il a les sourcils froncés, l'envie de disparaitre. Il a la gorge nouée.
" I- I don't know what you're talking about." Tu sais exactement de quoi il parle, c'est pire qu'un mensonge. Il a le regard panique des bêtes acculées, il croise les bras contre son torse. Il tente, en italien : " Je... J'ai juste dormi je..." Il le fixe encore. " J'ai juste dormi..." Il réfléchit encore au verbe, à la phrase, aux mots. "Je me suis juste endormi..."
Soudainement, il se souvient de son père, qui disait ça.
" Quand quelqu'un dit quelque chose une fois, c'est pour convaincre l'autre, quand il le dis deux fois c'est pour se convaincre soi même, et trois fois, c'est pour cacher quelque chose."



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Mar 15 Mai - 23:20

soleil noir — une fois, deux fois, trois fois, puis silence à nouveau. il attend la suite du dialogue, et ça coince quelque part dans sa trachée. il pousse un énième soupir, les deux mains dans la tignasse à chercher de piger ce qui a bien pu déconner autant - coco a un problème, c'est évident. il pourrait l'ignorer, juste continuer, puis envoyer bouler l'étranger dans un autre coin - sous-prétexte qu'il a pas été capable d'une simple mission. pourtant ça le fait pas, ça veut pas s'exprimer, ça veut pas se faire ainsi - pas se terminer dans d'aussi mauvais termes. angelo il essaie d'avoir des principes, il essaie de déceler le vrai du faux, de redonner belle gueule à ce tableau bouffé par le temps - il y arrive pas, peu, mal. il relâche, redresse la tête, les sourcils se froncent un peu plus - pourraient former deux lignes bien droites dans un cartoon.
- stop kidding me.
peut-être qu'il fait que ça, coco, peut-être qu'il aime mentir coco - au point même où son véritable prénom n'a jamais été une évidence, sauf pour son fils. sans doute que ça fait partie de ses gênes, que c'est depuis la naissance et que maintenant, faire face à une réalité quelconque le pousse à se renfermer un peu plus - croire en ses chimères au même titre qu'au père noël. pourtant il veut pas le conforter, lui souffler que c'est pas bien grave, que ça se rattrape - ça se répare à peine avec de la glue.
- you have a problem.
simples mots prononcés lentement - il est à peine sûr de sa traduction. il racle le fond de sa gorge, angelo, reprend.
- tu dors n'importe quand, n'importe où, tu dors du matin au soir, parfois l'inverse, tu es là la nuit, à peine le jour, ou encore l'inverse.
alors arrête de rire - t'as les viseurs pointés sur ta gueule de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Mar 15 Mai - 23:38



https://www.youtube.com/watch?v=0e6iMMkbOXQ
cool kids never break — Coco est tétanisé. Il sait pas s'il a un jour eu aussi peur dans sa vie.
Il a cru mourir une fois, en Inde. Il était dans un hôtel avec un type dont il se souvient à peine du nom. Il s'est réveillé un matin, le gars était plus là, y'avait plus rien dans la chambre, et des mecs ont fini par débarquer au moment où il quittait lui même la suite, rapidement. Des types avec des flingues, qui, sans doute, n'auraient pas hésité à faire quoique ce soit contre lui. Il se souvient de son corps qui battait à la chamade et de la vue sur New Delhi depuis l'ascenseur en verre, à travers ses lunettes de soleil. Il se souvient s'être appuyé contre le miroir derrière lui, de peur de tomber de peur.
Il a eu peur, d'une peur étrange, panique, aiguë.
Angelo ne lui inspire, au contraire, qu'une peur sourde, grave sans doute.
Parce qu'il sait que tout est de sa faute, et que d'un autre côté, rien n'est de sa faute, depuis le début. Il subit tout ce qu'il lui arrive.
Angelo pourtant, il s'avance pas. Il fait l'effort de parler anglais, il reste assis à l'îlot, et Coco appuyé contre le plan de travail, pas très loin, mais assez loin, pour pas subir chacune de ses paroles comme des coups de massue violente.
C'est simplement de coups de poing.
Evidemment qu'il l'a percé à jour. Coco... Coco tu vis avec lui. Il a beau être discret, étrangement discret, très beau et solitaire, il n'en reste pas moins très attentif. S'il ne te disait rien, c'était parce que ça ne l'intéressait pas, ton cycle du sommeil. Et maintenant que t'as pété la jambe de son fils, ça devient son affaire.
Mais il en a rien à faire de ta santé.
Coco regarde ses pieds, serre ses bras, le plus fort possible contre sa poitrine.
Je suis narcoleptique.
Je suis narcoleptique.
Je s...
Narc...
Sceptique...
Il sait plus, il l'a pas dit. Il regarde ses pieds. Son coeur bat si vite, il a peur de perdre l'esprit, il a peur de la cataplexie. Il a peur de tomber à la renverse. Rien pourtant, juste son coeur, sa respiration, son regard sur ses pieds, ses bras contre son torse, en armure infaillible et pleine de failles, la peur au ventre. La peur au ventre est si forte, il croit un instant qu'Angelo peut la voir, elle est apparue.
De toutes ses forces il veut lui dire, il veut parler, expliquer, tout dire depuis le début.
C'est au dessus de ses forces, il y arrive pas, il a trop peur, il est trop seul...
Il est prostré dans un silence dont il ne demande qu'à sortir, il est incapable d'y arriver seul.



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Ven 18 Mai - 22:48

soleil noir — il savait pas angelo que c'était le moment du jeu, le grand jeu, le superbe jeu, l'immense jeu du roi du silence. l'un comme l'autre pourrait aisément prétendre à ce titre - pourtant jusqu'au bout, l'assemblée ne saurait qui serait le nouveau couronné pour ce royaume muet, sourd, sans couleurs et aux vibrations d'un coeur fatigué. durant un instant, il se dit qu'il va craquer. durant une vaine seconde, une stupide, une petite seconde, il songe à la chute de coco qui finira par saturer sous un regard forcé - ce même regard qui surplombe les gosses qui font des conneries à en frôler des infarctus. ce même regard fermé. ce même regard éclaté. ce même regard qui pourrait enflammer une carcasse, lui faire perdre sa superbe pour la rendre à l'état de cendres disséminée ici et là. mais rien - rien, et il pousse un profond soupir, ça se ponctue comme du morse, ça se laisse aller en seconde, il évacue l'air nocif qui s'est tapé résidence en ses poumons. il se redresse, il se met face à lui.
- you know what ? whatever.
comme si ç'avait aucune importance, comme si c'était une broutille, comme si ça valait pas le coup - comme s'il en avait rien à foutre, puisque vaut mieux jouer cette carte sur la table avant de compter la poussière dans le vent.
- you have a problem. you have a big problem. you don't want to talk about it ? that's your concern. but i swear, and i hope for you that it will never happen again.
toujours paisible - le timbre pourtant se durcit, perd conscience et patience face à la détresse de l'autre. y'a l'écho des pleurs qui reviennent taper dans ses tympans - ça lui fait mordre sa langue, il hausse ses épaules angelo.
- i don't care.
jusqu'ici ça avait un peu d'importance.
- fais c'que tu veux coco, j'suis pas ta mère. ni rien.
juste le type d'en-dessous, juste celui qu'a ouvert sa baraque.
juste celui qu'a donné un surplus de trop de confiance en un illustre inconnu - juste celui qu'a été con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Ven 18 Mai - 23:26



https://www.youtube.com/watch?v=0e6iMMkbOXQ
cool kids never break — Coco se sent si con.
C'est rare, pourtant, qu'il perde les mots, qu'il soit incapable de parler, même incapable de mentir. J'ai juste dormi. C'est pas un mensonge, c'est vrai. Les conditions, en revanche ... Elles veulent tout dire. C'est ça le souci.
Et les dire, il en est incapable. Il a pas prononcé à haute voix sa narcolepsie depuis des années. Il veut pas recommencer maintenant ... Il aurait la sensation de perdre la confiance qu'Angelo lui accorde.
Du moins il croit.
Qu'est-ce qu'il en sait de ce qu'Angelo pense de lui.
Angelo ne l'aime sans doute pas beaucoup, il s'en fiche de lui. D'ailleurs il le dit, dans son anglais vibrant. You know what ? Whatever. Il s'en fout, il s'en fout royalement, et le coeur de Coco se serre.
Il écoute la suite, avec ce timbre toujours calme.
Calme, Angelo comment peux-tu être calme face au type qui a blessé ton fils. Blessé par omission, mensonge par omission, même combat, même débat, même problème. Et il le redit, il enfonce le couteau dans la plaie. Il regarde encore et toujours ses pieds, et il tremble, et son coeur, il bat à toute allure dans sa poitrine. Il va sortir d'entre ses entrailles, et crever ses poumons au passage, ne plus respirer ça semble parfait.
Son italien, c'est le latin qui veut dire qu'il s'en lave les mains, et qu'il le laissera bien crever, il va pas batailler toute l'éternité.

Coco, il pourrait bien le laisser retourner se coucher, demain s'excuser de nouveau platement, auprès de lui, et de Livio. Peut-être qu'il partirait, il se ferait virer ou s'en irait de son plein gré. Qu'est-ce qu'il en sait.
Ils pourraient tous tourner la page, Angelo va tourner la page.
Coco, quelque part, ne veut surtout pas le décevoir.
Et il sait que son secret sera bien gardé.
Il a peur, au moment où il relève la tête, d'être pris pour un menteur, un pleurnicheur. Il a la mâchoire qui se débloque.
Il se dit juste qu'il n'a pas envie de lui faire de la peine.
"I'm narcoleptic."
Il capte son regard, son cœur tombe à ses pieds, roule sous la table, il garde les bras croisés. Son armure aussi se fissure, il se force à décroiser ses fameux avants-bras, à les appuyer derrière lui, sur le plan de travail. Il a la gorge nouée.
Toutes ses angoisses resurgissent en masse. Son coeur au sol bat encore. Il fixe Angelo, sinon il tombera à la renverse.
"It's a disease. D'you know what it is ? "



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Dim 20 Mai - 15:13

soleil noir — angelo il a perdu la bataille - alors il file, la tête un peu basse, il retourne chez lui un bras en moins, une jambe qui s'est taillée dans les tranchées. il préfère tout simplement laisser tomber - plutôt que de se donner trop corps et âme dans la naissance d'un potentiel attachement. il a la tête dans le trouble, de l'eau qui glisse et rend tout sourd dans ses oreilles - il pousse un soupir, prêt à hisser le drapeau blanc. jusqu'à ce qu'enfin, il l'ouvre sa bouche. sa bouche qui piaille sans cesse, sa bouche qu'a aucun clapet définitif, il parle coco - il parle même des fois beaucoup trop, pour rien dire, pour faire comprendre ou juste comme ça. comme ça il laisse sa langue se balader contre ses joues. comme ça il laisse son timbre s'élancer dans l'air pour évoquer des sons formant mots et phrases inutiles - angelo il a jamais vraiment souhaité apprendre comment faire, angelo il est mi-fasciné par les bavards des grands chemins, ceux qui font semblant d'avoir la poésie du bout des lèvres cachée sous un surplus de bruits. et coco il l'avoue, il laisse tomber les armes à ses pompes avant lui - il pourrait presque en entendre le cliquetis singulier, répétitif d'un canon qui bouffe la terre. narcoleptique. ses cils papillonnent - sans surprise pour autant. ses muscles se relâchent, ses bras restent croisés - c'est qu'il se sent bête de pas avoir eu le mot directement, pour expliquer bien distinctement ce qui fait que coco il est décalé, comme une horloge mal remontée.
- in outline, yes.
soupir, sa main vient finalement se nicher dans sa nuque, puis dans ses cheveux et termine son chemin sur son front - ses yeux se ferment, l'énervement se tasse pour laisser place à un désarroi, une perdition légère qui efface à moitié l'effroi.
- come on coco, seriously ?
faut dire qu'il s'attendait à pire, à une chute qui foutrait en l'air deux vies pour le prix d'une. pourtant s'il le prend pas à la légère, il est sur l'instant dénué de compassion.
- why didn't you tell me ?
qu'il s'arrange pour au moins éviter les accidents à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Dim 20 Mai - 17:13



https://www.youtube.com/watch?v=0e6iMMkbOXQ
cool kids never break — C'est pas si dur, tu vois. Fallait pas en faire des caisses de cette maladie à deux balles. Il regarde Angelo, il soutient enfin son regard. Il fronce légèrement les sourcils, sans même s'en rendre compte, comme si ça allait l'aider à prendre en assurance. Il n'a pas gagné en assurance, il a toujours aussi peur, il est toujours aussi vide et il a toujours aussi honte de lui et de son attitude, envers Angelo qui l'accueille gracieusement sous son toit, qui lui donne sa confiance, et qui la voit bafouée par des mensonges qui n'ont pas de sens. Il tente de ne pas recroiser ses bras sur son torse, il lutte contre son body language comme il peut. Il sent bien la lassitude d'Angelo, il sent bien qu'il ne gagne pas de points.
Mais pourtant... Angelo ne se rend pas compte de l'effort que fournit Coco pour prononcer ne serait-ce que le nom de sa maladie. Parce qu'il n'a pas fait ça depuis des années.
In outlines. Les grandes lignes de la narcolepsie, Coco peut pas s'empêcher de pousser un soupir amusé, ou terriblement triste il ne sait pas vraiment. Les grandes lignes de la narcolepsie, c'est romancé, c'est pas juste s'endormir n'importe où n'importe quand. C'est avoir un sommeil totalement dérèglé, c'est être incapable de se réveiller seul, c'est avoir des pertes de mémoire fréquentes et des crises de cataplexie non moins violentes. C'est vouloir mener une vie normale et en être incapable. Seriously yes Angelo. Il a envie de s'énerver, il a envie de partir, de courir, il est rouge de honte parce que visiblement sa maladie suffit pas comme excuse. Et Angelo a bien raison, ça suffit pas pour expliquer la jambe cassée de son fils. Coco reste un instant sans mot, incapable de dire quoique ce soit, à le regarder avec les sourcils froncés. Il répond, amer :
" I didn't tell you 'cause i forget that I'm sick all the time. I am in a total denial of the disease. I think I can handle it myself, without telling each other, 'cause I always did, but, turns out I obviously can't." Sa voix sa casse, à la fin de sa phrase. Il est à bout de nerf, il sait plus quoi dire. Il a tellement honte. Il le regarde, il a croisé les bras sur son torse. " I'm really embarrassed of myself right now 'cause i know that if I told you earlier about that, Livio wouldn't have broken his leg. I know the disease is never an excuse." Il s'arrête, il regarde ses pieds. Il tente de poursuivre en italien, pour ce que ça coûte. " Je suis vraiment vraiment très désolé, je sais que je dois avoir du te le dire plus tôt, mais je veux juste espérer que tu ... vas pas me ... me faire partir, parce que je suis vraiment très désolé. " Il s'arrête. Il panique totalement, il le regarde, avec des yeux étranges. Il implore, il implore dieu sait quoi.
Il implore sans doute Angelo de lui pardonner sa connerie.



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Lun 21 Mai - 0:09

soleil noir — excuse toute trouvée qui met la lumière sur les ombres éparses - plus rien maintenant ne l'effraie. il perd la force de la colère pour laisser place à une lassitude profonde, une fatigue soudaine qui vient s'abattre sur ses épaules - sans doute pourrait-il en tomber angelo, comme un amas de peau aux os brisés. pourtant il reste, reste debout pour contempler cette mine toujours étrangère se décomposer, se défaire de son tissu si pur, d'un blanc presque opalin, pour laisser place à la chair, la véritable, celle qui pourrie à force de temps passant. ses traits s'adoucissent un peu, il écoute attentivement, prend en considération - ne sait pas si cependant il se sent capable de l'excuser immédiatement. et c'est que coco y donne de l'âme en tentant un italien maladroit, bouffé par des fautes similaires aux autres - le plus simple ne rentre pas, s'emmêle pour donner du basique, du simple qui fait son petit effet.
- i'm not a monster you know. i can look like one i guess, but i'm not. son accent ressort un peu plus à chaque seconde - éreinté de toujours devoir passer par cette autre langue, qui, à l'état actuel mérite une réflexion plus difficile qu'elle ne peut l'être habituellement. you're stupid. and afraid. but stupid.
et de cet affront il n'en retiendra qu'une vigilance plus grande - ou au moins aura-t-il la bonne idée de tenter d'expliquer à son fils les sommeils irréguliers de coco. que si un jour il semble dormir, il devra cesser de courir.
- i will never see you as a sufferer or a sick person. you are you and - well shit, you know the deal, that's a stupid sentence but it's true. ses mains se resserrent puis finalement, ses bras retombent mollement le long de son corps - faudrait pas que coco retombe, éclate en sanglots ou se retrouve la corde au cou, avec chaque seconde la peur de tomber dans le vide et d'en finir malgré lui.
- tu restes ici autant d'temps que tu veux. juste, pour des trucs aussi importants, préviens, pas que j'me retrouve comme ça à jouer les inspecteurs. j'suis pas là pour te fliquer, coco.
ni pour juger - ni pour émettre quelconque avis. juste ici pour que tout se déroule bien, juste ici pour que tout se passe dans les règles - pour que rien ne se casse, pas même une jambe. alors en vaine tentative d'une réconciliation hypothétique, ses doigts passent sur l'épaule de coco, serrent un peu.
- ça t'va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Lun 21 Mai - 0:30



https://www.youtube.com/watch?v=0e6iMMkbOXQ
cool kids never break — Toutes ses peurs sont mises à vif.
Il voudrait continuer, dire qu'il a perdu des job à cause de cette maladie, dire qu'il a fait peur à des gens, des vrais cons. Dire que ses parents ont radicalement changé d'attitude à son égard, et que, ouai, il a peur que le monde entier change autour de lui, à cause de cette maladie.
C'est débile, c'est pas un cancer, c'est pas une scoliose, ni une perte de la vue. C'est rien de dingue.
Pourtant il a peur. Il a vraiment peur qu'Angelo fasse trop attention à lui, ou alors qu'il change son regard, qu'il ait peur pour lui. Il a pas envie de ça. Et il sait que dans sa propre voix, y'a vraiment une peur sourde qui transparait. Une peur qui, sans doute, effraie Angelo. Il se rapproche un peu. Sa réponse le fait sourire. C'est vrai qu'il ressemble à un monstre, un peu, un type qui fait peur. Il sourit, en sentant, petit à petit, le poids des souvenirs et des sentiments, s'élever au dessus de son coeur. Ses membres se détendent, ses épaules se relâchent, sa mâchoire se desserre.
You're stuid. And afraid. But stupid.
On ne lui a jamais dit quelque chose d'aussi vrai, alors il sourit un peu, en regardant Angelo. Avec un regard triste sans doute. Et puis, il dit après, ce qu'il a envie d'entendre ce pauvre Coco. Qu'il ne sera jamais vu comme un type malade.
Il a presque envie de pousser un soupir. Il l'écoute parler, il l'écoute expliquer qu'il est lui, que sa maladie ne le définit pas, qu'il est pas la pour le fliquer mais qu'il a besoin de se confiance. Coco déglutit ... Il se laisse faire.
Et puis, Angelo passe la main sur son épaule.
Dans un vague flash, Coco revoit l'italien passer la main autour de son épaule, en l'embrassant, totalement nu, contre lui, un rêve passé, et pas oublié. Le français ne dit rien, son coeur loupe un court battement.
Il se rend soudainement compte de la chance qu'il a. D'être tombé sur Angelo, un italien qui ne lui veut aucun mal, qui lui pardonne d'avoir blessé son fils, qui lui dit que sa maladie est ok, qu'il veillera sans doute sur lui, de loin, comme un ange gardien.
Ange gardien...
Angelo.
Il voudrait lui demander, est-ce que j'peux te prendre dans mes bras, mais il a trop peur d'un non. Alors, sans prévenir, doucement, il vient passer les bras autour de son torse, et il le serre contre lui.
Il le serre, sans doute plus fort que ce qu'il voulait.
Il sait pas pourquoi, il a pas peur de la réaction d'Angelo, il a juste
besoin de l'avoir dans ses bras, de savoir ce que ça fait. De le remercier, d'être là, présent dans sa vie. Contre sa chemise, il glisse : " Je suis vraiment désolé." Comme si ça importait encore. Et juste : " Merci."

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Lun 21 Mai - 14:17

soleil noir — subitement l'étreinte s'abat sur lui, en une pluie diluvienne qui vient effacer les maux sur son passage. il reste un peu con angelo, un peu bête angelo, sans bouger sur l'instant - à chercher une raison à ce soudain besoin d'affection. puis ça s'affiche comme une lumière brutale en plein milieu d'une nuit d'encre, coco s'y donne à coeur, coco s'y donne beaucoup trop - et ne voulait pas être foutu à la porte pour cause d'une maladie cachée. il écoute les quelques mots parfaitement prononcés cette fois - outre son accent français qui n'arrivera jamais à faire rouler correctement les r sous son palais, il pourrait s'y méprendre, à le croire du coin depuis une éternité, seulement fils d'un étranger qui fut obligé de lui apprendre les rudiments de sa langue natale. alors les bras finalement s'enroulent autour de ses frêles épaules, s'échouent dans son dos, serrent sans angoisse, sans peine  les os pointus du plus jeune - il remarque maintenant qu'il est fin, cassable, un bout de bois jeté dans un océan de doutes. il inspire profondément, laisse le temps au temps pour permettre l'écoulement de ce trop plein d'émotions contradictoires - il sait qu'il ne pourra pas le haïr indéfiniment, que finalement ça se tassera, non pas qu'il oubliera, mais seulement qu'il apprendra à pardonner comme il le faudra pour avoir imposé à son môme un plâtre loin d'être désiré. pourtant, il peut imaginer déjà d'ici quelques jours, livio se la racontant à l'école d'avoir survécu à une catastrophe, demandant dessins pour offrir à sa jambe plus d'histoires encore.
- j'te crois. les yeux imbibés de larmes ne mentent jamais - les réactions physiques non plus, elles ont le chic de défaire les paroles, les rendre moins crédibles ou au contraire plus fortes encore. pleure pas, j'vais pas t'tuer. pas aujourd'hui en tout cas. angelo peu expert pour dédramatiser une situation, il se recule finalement, défait le contact pour laisser ses mains sur les épaules du plus jeune. il sourit cette fois - tout juste, pourtant assez perceptible pour laisser passer un peu de soleil de malcesine.
- tu m'expliqueras plus en détails demain.
un temps.
- pour ce qui est de livio...
un temps.
- i can't do anything, you have to talk to him too. the apologies are for him.
les doigts pianotent sur ses épaules.
- and eat something, drink, do what you want because you look like a corpse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: soleil noir — coco   Lun 21 Mai - 15:12



https://www.youtube.com/watch?v=0e6iMMkbOXQ
cool kids never break — Angelo a l'air d'un rustre, d'un type qui ne comprend rien à rien, qui vit pour son marteau et son burin, ses statues et ses bas-reliefs. Angelo a l'air d'un italien qui vit reclus au fond de sa campagne, qui ne comprend pas le coeur des gens, qui ne comprend pas les motivations et les idées qui régissent les actions, les pensées des uns et des autres.
Angelo a l'air d'un type qui ne comprend rien à rien.
Mais c'est faux.
Il a compris. Il a tout compris. C'est peut-être même clair, il a compris Coco, ce qu'il était, ce qu'il avait vécu, au moment même où il a passé le pas de sa porte pour la première fois, il y a de ça trois mois maintenant.
Voila un mois qu'ils ont commencé à parler, à s'apprivoiser. Angelo a tout compris.
You're stupid. And afraid. C'est si vrai, il a profondément peur de cette maladie, de ce qu'elle peut lui faire, de ce qu'elle signifie. I will never see you as a sufferer or a sick person. C'est exactement ce dont Coco avait peur, ce qu'il n'a même pas eu la force d'exprimer, la déception de ses parents qui changent d'attitude du tout au tout. Angelo a aussi compris ça, a anticipé sa peur avant même qu'elle ne soit exprimée.
Coco devrait certainement pas le prendre dans ses bras, mais il se sent faible, il a mal partout, il a besoin de ça. Il a besoin de lui, maintenant. Il a besoin de sentir qu'il n'est pas rejeté. C'est étrange, ça fait du bien.
Ses bras se serrent dans le dos de Coco. Coco, il se laisse faire, et lui aussi laisse ses bras entourer le torse d'Angelo. Sans retenue. Il oublie tout, c'est parfait, il sent son corps qui se détend, et ses mains qui se serrent lentement. Et puis, il dédramatise, il lui dit qu'il n'a pas à avoir peur.
Angelo se recule. Mais, étrangement, il garde sa main sur l'épaule de Coco. Il est fébrile, il ne pleure pas, il a les yeux vaguement humides, il s'appuie sur la table. Il s'appuie à sa main sur son épaule, comme un remède miracle. Il a le coeur au bord du vide, et il écoute l'italien chantant d'Angelo, qu'il traduit tant bien que mal. Finalement l'anglais. Il n'a toujours pas quitté son épaule.
"and eat something, drink, do what you want because you look like a corpse." Son sourire fait plaisir à voir, et il est contagieux, car déjà Coco répond : " Really ? " Il le regarde, plonge ses yeux dans les siens.
Il voudrait le reprendre dans ses bras.
Il le fera pas, il se contente de le regarder, avec ses yeux fatigués.
Il voudrait faire quelque chose, lui témoigner reconnaissance, affection, amitié, amour, qu'est-ce qu'il en sait. Il hoche la tête. Il voudrait aussi lui dire qu'il n'a pas d'amis à l'hôpital, qu'il se soigne, que ses parents l'ont étouffé de toutes leurs forces et qu'il s'est écroulé de fatigué dans des bars, des chambre d'hôtel et des toilettes de restaurant.
Il voudrait soudainement lui raconter toute sa vie, en signe de reconnaissance.
Il voudrait lui dire que personne dans sa vie n'a été aussi compréhensif envers lui, ni aussi vrai.
Il voudrait lui expliquer qu'il n'a jamais ouvert son coeur à qui que ce soit, mais que toi Angelo, tu es son ange gardien.
Il se contente de de sourire, et de le regarder.
Puis, lentement, il se défait de sa main, il glisse un
buena notte doux, comme du veloure, et il s'avance vers la porte de la cuisine.
Il peut pas s'empêcher de lui jeter un dernier regard, avant de monter dans sa chambre.

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: soleil noir — coco   

Revenir en haut Aller en bas
 
soleil noir — coco
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Urban Fighter grenoble
» [Odyssée] Soleil Noir [Saints - Marinas]
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: Finale :: Archivi :: SUJETS FINIS-
Sauter vers: