AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 nuit blanche et idées noires (elio)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: nuit blanche et idées noires (elio)   Sam 19 Mai - 1:31


tumblr

ELIO MANCINI
families are messy


AGE — vingt-trois ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE — treize avril mille neuf cent quatre-vingt-quinze à malcesine. NATIONALITÉ — italienne. ÉTAT CIVIL — célibataire. OCCUPATION — plombier, dealer d’ecstasy à côté, pour le compte des mafieux de la région. COMMUNAUTÉ(S) — travailleurs indépendants, activités illégales GROUPE — nativi. MOOD BOARD — clique.

cose su di me.

CARACTÈRE — tes gros bras et ta clope au bec ne trompent personne. tes grands yeux verts, tes sourires que tu distribues à tout va, ta générosité sans failles, tout le monde les connaît à malcesine. t'es digne de confiance. toujours là pour aider. à tel point que t'en oublies de penser à toi. tu penses à tes clients, à la petite vieille du coin qui a du mal à monter les marches de chez elle, à papa que tu dois aller récupérer au bar avant qu'il ne finisse dans une énième bagarre, à tes frères qui ont besoin de toi. mais pas à toi. jamais à toi. tu caches tout derrière des sourires trop grands, derrière des prunelles pétillantes. tu laisseras jamais personne savoir à quel point t'as du mal à dormir la nuit, parce que t'es têtu et déterminé, parce que tu lâcheras rien, quitte à te bousiller la santé. ta famille c'est tout pour toi, tu les protèges, un peu trop parfois, tu les aimes, jamais assez. si quelqu'un s'avise de toucher à un seul de leurs cheveux, c'est ton poing dans la gueule qu'il recevra. un peu impulsif, peut-être, le côté bagarreur du père qui coule dans tes veines, le sang chaud et la tête froide pour assumer tes responsabilités d'aîné, maintenant que les autres sont plus là pour assurer. mais c'est pas grave. t'es débrouillard elio, y a bien fallu que tu le sois. un peu trop preneur de risques au goût de ta jumelle, mais t'as pas le choix. c'est ça ou vous mangez pas. PASSIONS — tes yeux verts toujours rivés sur l'eau. les bateaux, les filets de pêche, la vie simple au grand air à laquelle t'aspires depuis que t'es gamin. t'as jamais pensé à reprendre le vignoble de ton père ; ça, c'était le rôle de fiorenzo. mais pêcheur ça remplit mal le porte-monnaie, alors tu répares des canalisations. plombier. le plus proche que t'as pu trouver de tes rêves de grand large. du coup, tu trouves l'évasion dans les livres, l'odeur des pages qui se mêle à celle des oliviers et du lac, à la chaleur d'un été italien. et tu déambules dans les rues de ton village, celui qui t'a vu naître, celui qui te verra mourir, sûrement. c'est pas pour te déplaire. c'est un lieu chargé d'histoire, et le gosse passionné par le passé, par les aventures grandioses des grands hommes des grands temps, il est toujours là, quelque part. SAISON PRÉFÉRÉE — primavera. le printemps. les feuilles se remettent à pousser, les oiseaux à chanter, les touristes à arriver. le temps devient plus clément, plus doux. la vie est moins dure à supporter. même si le printemps, ça signifie aussi une année de plus. même si le printemps, ça te rappelle à quel point tu t'es embourbé dans une existence stagnante. FRUIT PRÉFÉRÉ— tu raffoles des pêches. le jus qui coule le long de ton menton dès que tu croques dedans, les saveurs de l'été qui envahissent ton palais, la surdose de sucre, l'invasion de chaleur. les pêches c'est l'été, les pêches c'est les souvenirs de gosses qui courent dans le verger et qui choppent des fruits à la volée pour croquer dedans après les cours. les pêches c'est l'insouciance et le bonheur. LIEU FAVORI — le port. surtout tôt le matin, quand les pêcheurs vendent le poisson frais tout juste sorti de la mer. quand les touristes ont pas encore envahi les lieux, quand le calme est encore palpable, quand le soleil a encore du mal à émerger. la sensation du vent marin qui emmêle tes cheveux et l'odeur d'iode qui remplit tes narines, ça te fait voyager. ça te soulage de tes soucis, au moins pour un temps. RÉPUTATION A MALCESINE — le bon p’tit gars qu’on peut appeler en toutes circonstances, qui sera toujours là pour donner un coup de main. celui qui aide les vieilles femmes à traverser la rue et à porter leurs courses. celui qui doit gérer sa fratrie depuis l’alcoolisme de son père et l’incarcération de son frère, depuis l’abandon de sa mère et le mariage de sa sœur, depuis que sa jumelle a rajouté une bouche à nourrir autour de la table. celui qui sourit envers et contre tout, qui se soucie du sort de tout le monde sauf du sien. celui qui répand des rayons de soleil sur son passage mais qui vend des petites pilules aux touristes pour joindre les deux bouts. AU VILLAGE DEPUIS — ta naissance.

vivere in città.

La découverte des ruines, ça a été une aubaine pour toi. D’abord parce que tu pensais à tout ce que ça vous apporterait sur le plan culturel. Toi, le passionné d’histoire, le gosse qui passait des heures au musée du village, t’avais la chance d’assister de près à l’arrivée de spécialistes qui t’en diraient plus sur ton village, sur son histoire. Ça t’a foutu des étoiles dans les yeux. Ça t’a changé de ton quotidien un peu merdique. Ça t’a fait rêver. Un temps. Puis les gens ont commencé à arriver. Teresa passait de moins en moins de temps à la maison, de plus en plus de temps dans le village, à traîner avec des étrangers. Ça te fait peur. Tu crains pour elle, puis pour toi un peu, aussi. T’as peur qu’elle fasse la même connerie que mamma, t’as peur qu’elle vous laisse pour des contrées plus lointaines, une vie plus exotique. Mais plus que tout, t’as peur de voir son cœur exploser, brisé par un chagrin d’amour dont t’aurais pas su la protéger. Puis t’as peur d’avoir la police sur le dos. Plus de touristes, ça veut dire plus de clients potentiels, plus de came à refiler, plus de risques vis-à-vis de la mafia pour qui tu fais le sale boulot. Ça te fout la pression, ça te fout les jetons. Mais c’est ça ou vous bouffez pas, toi et ta famille. Alors tu serres les dents Elio, tu supportes le bourdonnement incessant de langues étranges aux voyelles rugueuses qui n’ont rien à voir avec la mélodie de l’italien. Tu serres les dents et tu dis rien, tu serres les dents et tu souris, comme tu sais si bien le faire.

dimmi la tua vitta.

▹uno t'es le troisième gosse d'une famille de sept. y en a eu deux avant toi, fiorenzo et letizia, et y en a eu quatre après toi, primavera, aurelio, gino et teresa. une famille nombreuse dans laquelle t'aurait dû t'épanouir, te fondre dans la masse anonyme d'un trop plein de frères et sœurs. ▹due vous avez toujours eu du mal à joindre les deux bouts. papa était vigneron, proprio d'un petit vignoble sans grande envergure ni grande valeur. et mamma, ben mamma elle faisait rien, femme au foyer juste là pour faire des gosses et de la bouffe. on changera pas l'italie traditionnelle dans laquelle vous avez tous grandi. petit village de fin fond de campagne, c'est pas là que le progrès fait des émules. ▹tre t'as jamais su pourquoi elle l'a épousé. elle qui détestait la vie de famille, les gosses les couches les biberons, elle qui détestait la bonne vieille vie casanière que son mari lui imposait, elle qui vivait passionnément et qui aimait profondément. peut-être que c'était ça, au fond. elle l'aimait un peu trop fort et la chute a été un peu trop dure. ▹quattro l'été, les touristes, la chaleur des cœurs, la chaleur des mœurs. mamma s'est entichée d'un don juan et elle est partie sans un regard en arrière. comme si elle avait jamais existé, comme si vous lui aviez jamais importé. peut-être, certainement. elle vous manquerait pas beaucoup, c'est ce que tu t'étais dit, quand elle était partie. elle avait été là pour vous élever, mais pour ce qui était de vous aimer, elle était aux abonnés absents. les câlins remplis de froideur, les paroles remplies d'amertume. les prunelles toujours vides, tournées vers un ailleurs que tu ne pouvais qu'imaginer. une mère fantôme. ▹cinque vous aviez appris à ne dépendre que de vous, dans la fratrie. le père toujours aux champs, la mère toujours dans ses rêves incessants, les aînés ont dû grandir plus vite. trop vite. du coup, quand mamma s'est envolée et que papa est tombé dans la bouteille, ça vous a pas trop changé du quotidien. fiorenzo retapait des bagnoles et revendait de la drogue, se croyant roi de son petit microcosme, patriarche héréditaire d'une fratrie dysfonctionnelle qu'il voulait gérer d'une main de fer. letizia était devenue petite maman malgré elle. le reste de la marmaille essayait tant bien que mal d'avoir une vie normale, une enfance pas trop pourrie. ▹sei forcément, le destin pouvait pas rester indulgent bien longtemps. il a fallu que fiorenzo se fasse choper par la police. jugé. emprisonné. cinq ans avec sursis. et les abruzzi qui ont même pas levé le petit doigt pour le sortir de là. forcément. il était rien pour eux. ▹sette tu pouvais pas assurer un revenu suffisant avec ton petit taf de plombier. alors t'as fait la seule chose qui te paraissait sensée ; t'as contacté les abruzzi pour reprendre la place de ton aîné. tu t'es retrouvé à revendre des petites pilules dans les coins sombres des rues malfamées du quartier, sur la plage ou devant les boîtes de nuit, comme un petit voyou de bas étage. tu détestes ça. mais t'as pas le choix. ▹otto avant que la famille ne sombre tout à fait, t'as eu le temps de te former pour devenir plombier. pas le métier de tes rêves, pas ton premier choix, mais ça te va bien, d'aider les gens. tu bosses dans le village, tu connais tout le monde, tu vois des gens, un peu. ça te sort de la maison. ça rapporte de l'argent. ▹nove tu veux le meilleur pour tes cadets. t'aimerais qu'ils aillent à vérone, qu'ils fassent des études, qu'ils s'en sortent. c'est sans compter l'unique trait de caractère qui semble couler dans les veines de chaque mancini : l'entêtement. tes petits frères se sont tournés vers des métiers manuels aussi, qui rapportent peu, mais qui rapportent quand même. quant à ta sœur, rêveuse et sauvage comme elle est, t’ose espérer qu'elle acceptera de s'inscrire à l'université. ▹dieci quand ta jumelle t'a dit que ton meilleur ami l'avait foutue enceinte et abandonnée comme une merde, t'as vu rouge. littéralement. t'es allé le chercher, ce figlio di puta, t'es allé le chercher et tu l'as tabassé. t'as réussi à arrêter tes coups, à pas trop le défigurer. t'as réussi, mais de justesse. y a eu des témoins, peut-être, sûrement, tu te souviens plus très bien. tu te souviens juste de ses yeux, de son regard qui te hurlait pardon. mais t'as rien voulu entendre. tu lui as dit que si jamais tu le revoyais près de ta jumelle, tu te retiendrais pas, cette fois. et t'as craché, ta salive entachant les pavés à côté de sa tête bien amochée. ▹undici t'es asexuel, même si t'as pas connaissance du terme exact. pas de communauté lgbt pour tout t'expliquer. pas de couverture internet pour te renseigner. tout ce que tu sais, c'est que tu ressens pas de désir sexuel, pas de fascination pour les corps nus qui s'entremêlent. mais tu tombes amoureux. un peu trop vite, un peu trop fort. et comme toujours, tu caches tout derrière tes sourires avenants, tes yeux trop brillants. tu veux pas te lancer dans une relation, pas tant que ta famille dépendra de toi, pas tant que t'auras des gens qui comptent sur toi. pas tant que tu risqueras ta vie tous les jours pour mettre un peu d'argent sur la table. ton cœur, tes sentiments, c'est du vent. c'est rien. du moins, t'essayes de t'en persuader, mais c'est dur quand tu tombes amoureux comme on tombe d'une chaise. ▹dodici avant que fiorenzo finisse en taule, il t'a aidé à retaper un vieux vélo que t'as acheté avec tes maigres économies. il paye pas de mine, mais c'est ton fidèle compagnon. celui qui te permet de te rendre au domicile de tes clients sans mettre trois plombes, besace pleine d'outils jetée en travers de la poitrine et jambes pédalant à toute vitesse pour aller réparer la fuite d'eau de monsieur cattaneo, en bas du village. ▹alla rinfusa tu parles pas très bien, et ta jumelle t'en veux quand tu dis des gros mots devant les gamins. toujours la clope au bec, t'essayes quand même de faire gaffe, de pas fumer sous le nez des gens, de pas trop polluer l'air ambiant. ta couleur préférée c'est le bleu. le bleu outremer, le bleu profond du lago de garda, le bleu lumineux du ciel de malcesine en été. le bleu de la liberté. t'es un vrai italien, à boire du café à toute heure de la journée. pas que t'en aies vraiment besoin. tu dors pas la nuit, les yeux fixés au plafond et les pensées qui sombrent dans des abîmes de doute et d'hésitation. t'as l'alcool en horreur, depuis que t'as vu les ravages qu'il a fait à ton père. depuis que t'as dû récupérer son épave dans les cafés du coin, les yeux des villageois rivés sur toi.

repères chronologiques:
 

dietro lo schermo.

PSEUDO/PRÉNOM — deep waters. / pauline
PRÉSENTATION PERSONNELLE — je suis une p’tite parisienne de dix-neuf ans qui fait ses études à lyon, passionnée de lecture, d’histoire, et de tout ce qui touche à la botanique et à la production animale.
FRÉQUENCE DE CONNEXION — je me connecte tous les jours et j’essaye de répondre aux rps une fois par semaine.
AVATAR — joe collier (qui n’a aucune ressource d’avatars, sauvez-moi svp).
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? — via bazzart.
MOT DE LA FIN — ce forum omfg, une pépite comme j’en ai pas vu depuis longtemps


Dernière édition par Elio Mancini le Sam 19 Mai - 20:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Annibale Calvi
Amministratore
avatar
Messages : 290
Pseudo : appo
Avatar : alessio boni ft. schizophrenic
Occupation : archéologue/mystique
Notes :

ELETTRA l COSIMA l JANUS l COCO

MessageSujet: Re: nuit blanche et idées noires (elio)   Sam 19 Mai - 10:43

bienvenue à toi !
hâte de voir les jumeaux à l'oeuvre
bon courage pour ta fiche
et merci pour le compliment I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: nuit blanche et idées noires (elio)   Sam 19 Mai - 12:44

Oh je suis contente que tu trouves que le forum est une pépite ça fait plaisir à lire en tout cas bienvenue dans le coin, j'espère que tu te plairas ici

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: nuit blanche et idées noires (elio)   Sam 19 Mai - 22:20

collier jette de dingue. I love you
bienvenue et bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: nuit blanche et idées noires (elio)   Dim 20 Mai - 16:23

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: nuit blanche et idées noires (elio)   Lun 21 Mai - 12:37

merci à vous les chats

et oui, ce forum sent bon le vent d'été, la chaleur de l'italie, ça me donne envie d'être en vacances puis c'est tellement doux, avec ces jolies couleurs et ce joli petit village là, je suis trop fan bref je suis en amour voilà c'est tout
Revenir en haut Aller en bas
Noor Cresta
Amministratore
avatar
Messages : 1418
Pseudo : mariko
Avatar : margot robbie ~ lolitaes (avatar), emmawatsona (signature), bonjour tristesse, françoise sagan (citation).
Occupation : vacancière, oisive, ou tout autre mot qui veut dire qu'elle ne fait rien de son temps, sinon tourner en rond, ennuyant les autres, et s'ennuyant elle-même au passage.
Notes :

MessageSujet: Re: nuit blanche et idées noires (elio)   Ven 25 Mai - 22:12

Bienvenue ici I love you trop heureuse que le forum t'inspire tout ça, le but est atteint

_________________

Elle portait une robe grise, d'un gris extraordinaire, presque blanc, où la lumière s'accrochait, comme, à l'aube, certaines teintes de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: nuit blanche et idées noires (elio)   

Revenir en haut Aller en bas
 
nuit blanche et idées noires (elio)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: La storia :: Prezentazioni :: Arriverderci-
Sauter vers: