AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 clair de lune — coco

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: clair de lune — coco   Mer 27 Juin - 14:53

clair de lune — sortie improvisée, devenue presque familiale sans le vouloir, le soir s'est pourtant vite pointé, présentant un livio endormi dans les bras de sa mère qui profitant encore un peu de l'air frais sur les joues, s'est finalement décidée à le porter. elle qui souffle alors à l'oreille de son ex-mari une bonne soirée, claque un baiser sur sa joue par pure courtoisie et amusement, lucia s'estompe progressivement dans les derniers rayons du coin. soupir au bord des lèvres, assis sur la roche quelque peu humide à cause du lac qui recrache parfois quelques petites houles, des mèches de cheveux viennent s'échouer sur son visage à cause du vent qui revient lui jouer des tours. à côté de lui, coco qui se redresse, avant allongé, trop occupé à regarder le ciel, le sourire un peu béat sur la face. coeur qui se serre, trois jours avant le baiser fut scellé par une impulsion quelconque - totalement inattendue de son côté comme de l'autre. ventre qui se creuse en y songeant à nouveau, il ferme les yeux en soupirant légèrement. il entend ses battement à la fois réguliers et rythmés, cependant lourds ils lui donnent la sensation d'être un peu trop présent, un peu trop enraciné dans le monde qui autour de lui, lui file le tournis. tenté de se coucher sur le dos, il reste coincé dans sa position, soutenu par ses paumes à plat sur la surface à peu près plane. il ose tout juste regarder dans les yeux celui qui participe à sa vaine idiote, à sa presque naïveté adolescente qui fait passer des lucioles pour de véritables lumières divines. lèvre inférieure pincée, cloué dans son silence, sa tête tombe en arrière pour se laisser avoir pour l'immensité en hauteur - il se sent pourtant plus lourd qu'à l'accoutumée, terrassé par des pensées déboussolées. comment agir, comment bouger, comment même respirer alors que tout autour le pousse à préférer l'apnée - il sent ses poumons se gonfler, il existe encore, angelo. existe à petite dose. existe dans le souvenir d'un baiser volé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Mer 27 Juin - 21:53

Coco a passé trois jours merveilleux.
Il a commencé par aller travailler, le lendemain, sourire au cœur, lèvres battantes. Il a adoré chaque secondes de son travail, parce que c'était une seconde de moins passée loin de la vieille ferme des Carvalo.
Il a imaginé ce baiser, il l'avoue maintenant aisément, pendant des semaines. Peut être trois, quatre, depuis son rêve en réalité. Il refoulait profondément son envie, cette chose étrange, un désir sinon interdit, du moins gênant, du moins compliqué, complexe, éreintant, impossible. Il en sourit encore... Parce que c'était inattendu.
Parce qu'il en est presque certain, il aurait fini par partir, en pensant que ses sentiments n'étaient pas réciproques.
Ses sentiments. Des sentiments ?
Quels sentiments ?
Il sait même pas ce que c'est, les sentiments. Il connaît l'attachement, l'amitié profonds, la confiance, la colère, la peur.
Y'en a bien un qu'il connaît pas.
Il pense, naïvement, en passant l'aspirateur, en nettoyant les carreaux, en faisant sa vie de groom service, qu'il apprendra ce sentiment.
Plus vite qu'il ne le croyait. Que Angelo, à sa manière, lui apprendra comment on est amoureux. Pas comme on tombe amoureux.
Amoureux, il l'est, il l'était sans doute bien avant qu'il ne frôle ses lèvres.
Il ne regrette pas de pas avoir passé la main dans sa nuque pour approfondir le baiser, il est heureux de la douceur.
Pour une fois. Une fois dans sa vie. Ne pas baiser directement ne pas répondre à son attirance, prendre le temps, un temps précieux. Pour la première fois, étouffer l'envie et avoir le temps d'apprendre.
Chaque jour, ils se croisent. Coco est retourné dans son atelier pour lire, le regarder ses mains pétrir l'argile, ou railler la pierre, s'imaginer sous chaque coup de burin ou chaque caresse à la terre. Il n'a rien dit, il n'a rien fait, il attend. Il attend un geste d'Angelo, il ne veut pas lui laisser voir des failles. Il lui sourit, lui parle, ne revient pas dessus.
Livio a passé la semaine chez
eux.

Et puis un jour Lucia appelle, il répond en italien comme il peut. Elle propose des feux d'artifice, près du lac, tous les quatre. Il est heureux.
Il a retrouvé une famille, étrangement il ne doute pas de cet amour étrange, amical qui émane de Lucia, de Livio,
D'Angelo. Alors évidemment, il les suit le lendemain soir. Trois jours après le baiser. Ils prennent les velos, tous les trois, grimpent la coline et arrivent derrière, pour accéder au lac. Ils s'amusent tous les quatre, comme une famille normale, il parle comme il peut, la barrière de la langue n'existe pas.
Puis doucement, alors que les feux d'artifices explosent, que les sourires fusent, que le ciel s'éclaire, les regards se croisent. Coco ose regarder Angelo, droit dans les yeux, en souriant.
Il ose penser qu'il aimerait l'embrasser à cet instant, qu'il pourrait le faire...
Que quelques dizaines de minutes plus tard, Livio s'endort et Lucia décide de le ramener.
Quelques part, Coco pense que Lucia sait. Qu'elle se doute, que l'instant féminin n'est pas une légende. Qu'elle a deviné qu'il fallait les laisser seuls. C'est ce qu'elle fait, glisse un
buena notte doucereux, presque amusé.
Et ils se retrouvent la, assis dans l'herbe, au bord de l'eau.

Un silence troublant les entoure. Un silence épais, comme si tous les deux mourraient d'envie de se parler, de se toucher, ou de s'embrasser. Coco, allongé, regarde le ciel. Il sourit, puis se redresse.
Il le regarde.
Angelo le regarde également.
Il y a un étrange sourire, une complicité qui s'est nouée. Il se rapproche un peu de lui, colle presque son épaule à la sienne sans jamais le toucher. Il deglutit.
" I've never... J'ai jamais traduire la fin de la chanson de l'autre moment. Hm tu sais la french desire. "

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Jeu 28 Juin - 17:11

clair de lune — il a déjà ressenti angelo, ce que c'était d'être entouré. ce que c'était d'avoir du monde autour, de tenter de se sortir du brouhaha constant, d'essayer d'attraper des bribes de conversations, de les coller ensemble pour donner un puzzle surprenant. il a déjà ressenti la foule, la vague autour qui parfois le prenait en son coeur pour le faire aller dans des directions opposées à celles qu'il voulait. la solitude aussi - parfois certains jours plus que d'autres, parfois certaines nuits plus que d'autres. pourtant angelo n'a jamais autant ressenti une seule présence à côté de lui que maintenant, que tout de suite, que en cette soirée pourtant banale à en pleurer des litres. elle ne l'est pas - ne le sera pas. par sa faute, par sa maigre erreur qui pourtant peu à peu prend l'allure d'un acte de bravoure dont il devrait être récompensé - pour se donner une chance, réclamer un semblant d'amour aussi puéril soit-il. il en est presque à analyser chaque son qui dépasse le silence, les insectes qui volettent, les clapotis dans l'eau qui accueillent le vent - les mouvements respiratoires de l'un, de l'autre. il s'emmure peu à peu, vivant derrière une cage de mots muets qui n'ont ni formes ni sons. coco le brise, coco l'éclate en se rapprochant assez pour que sa tête se tourne, pour qu'il perçoive sa jambe pliée, ses longs bras qui épousent le sol, peu à peu son torse, la naissance de son cou - ses épaules. enfin son visage.
- ah vraiment ? elle répétait pas la même chose ? question sérieuse qui pourtant se termine en un sorte de petit rire - sans doute un poil nerveux, qui dégagé de l'instant aurait pu être sincère, dégagé de ce poids au coeur n'aurait pas la même saveur. il inspire profondément, laisse flotter un rictus sur sa face, il laisse tomber sa tête en arrière, se reperd dans les immensités de l'univers. mains toujours plates sur le sol, elles pianotent, touchent à peine celles de coco - ça coupe un peu son air.
- j't'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Jeu 28 Juin - 17:57

Il aurait peut être dû se taire. S'émerveiller de la nature, du silence que semblait pourtant contempler Angelo, les oreilles grandes ouvertes, les yeux en pamoison. Mais Coco, lui, il n'a d'yeux que pour cet homme assis à côté de lui, que pour cette présence.
Dense, si dense, intense.
Il est là, il ne dit rien, ne bouge pas vraiment, mais en étant simplement
, il remplit à lui seul l'entièreté de la vallée, sans doute l'entièreté de l'univers de ce cher Coco, qui n'en demandait certainement pas tant. Il ne demandait pas l'amour, à peine l'amitié, peut être une complicité.
Il je demandait rien, l'univers lui a apporté, sur un plateau doré, la présence calme et apaisée d'Angelo Carvalo, qui finit par passer sa tête en arrière, en souriant, en se moquant un peu en italien. Il s'appuie sur ses bras, ses paumes applaties au sol, et ses doigts qui frôlent doucement ceux de Coco. Il n'y a pas le moindre contact, à peine un regard.
Il a la sensation que des lors qu'Angelo le touchera, il ne pourra plus ni parler, ni l'écouter. Il sera électrisé, hors circuit. Le plus longtemps possible, il ne le touche pas. Pour garder un semblant de dignité, se souvenir de qui il est vraiment.
Il a toute son attention. Il se décale, attrape son sac en arrière, du bout des doigts. Il sort son enceinte et son portable, qu'il a toujours sur lui, en n'importe quelles circonstances. Il lance la musique s'éclaircit la gorge, sans le regarder. Il laisse la musique défiler. Le refrain vénéneux. Il le fredonne en français.
"Viens viens touche mon corps, " Il rêve de chaque phrase dans un français parfait. Il rêve qu'on touche son corps, de nouveau. Après si longtemps, il sait plus ce que ça fait. "Viens, crie encore, Là, jusqu'à l'aurore." Il voudrait en crier, jusqu'à l'aurore. Pas sous l'impulsion de n'importe qui. "Je t'imagine quand tu m'adores." il veut qu'Angelo l'adore, comme lui l'adore.
Puis vient le couplet à traduire. Il lui jette un coup d'œil.
Il se lance, en direct.
"All these tigers around you. Come, escape with me." Il trouve un écho étrange dans les paroles. Ils se sont échappés, ensemle, à l'autre bout du monde, près d'un lac abandonné.
"You know you're skin's shining, your tong as a cleasing" sa peau ne brille pas, elle est tannée par le soleil, la pierre, et l'argile.
"I want you as my lover, in the middle of the fields"
Sa voix se casse légèrement, à la fin de ces derniers mots.
Il reste focalisé sur ces quelques paroles. Il ne traduit pas la suite, il oublie que la chanson continue. Je te veux pour amant, au milieu des champs.
Ils sont au milieu des champs, et il voudrait terriblement qu'Angelo devienne son amant.

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Jeu 28 Juin - 18:30

clair de lune — la musique revient, un air de déjà-vu s'installe progressivement, passe sous ses paumes pour le redresser, le faire vaguement planer. paupières qui se ferment alors qu'il se laisse transporter, il brasse à l'esprit les paroles traduites quelques jours plus tôt, remettant en avant le désir de façon presque brutale, un peu bestiale, à la français, sans un certain tact mais ne manquant pour autant pas de poésie. la suite se fait attendre, puis subitement s'installe dans le noir, vient créer dans son imaginaire quelques néons lumineux formant les mots - il les prend, un à un pour les inscrire, les graver un tant soit peu avec la voix de coco en fond. il serait tenté de sourire, pourtant rien ne viendrait casser son masque de glaise figé depuis une décennie - il se pince la lèvre inférieure, hoche un peu la tête à chaque fois qu'il comprend. et il comprend angelo, il comprend bien, comprend assez pour sentir son ventre se creuser un peu plus, cette sorte de demande sous-entendue à travers un morceau anodin.
- i don't really understand the link between the tigers and the fields. plus pour meubler qu'une remarque pertinente, il se surprend pourtant à imaginer cette phrase, une bande de félins affamés dans une étendue verdoyante, crachant coquelicots à ne plus en savoir quoi faire. that's pretty when you talk in french. even if i can't understand any words. oeillade discrète qui fuit rapidement le regardé, il inspire profondément, continue de faire pianoter ses doigts distraitement. il se sent idiot angelo - un vieux con qui subitement se sent basculer en pleine jeunesse insouciante.
- but anyway... that's a pretty, strange, french desire song. un peu plus bas, il affronte le regard cette fois, le regard bleu océan, bleu ciel, bleu vide, bleu monde - il laisse le sourire l'atteindre peu à peu, fendre ses lèvres en un tout petit croissant. il se dit simplement qu'il est bien, là, pas ailleurs. qu'il est bien, le coeur gorgé d'incompréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Jeu 28 Juin - 19:37


Il l'imagine, cette chanteuse d'une vingtaine d'années, française, sans doute parisienne, jolie et fine comme une allumette. À atteindre le cœur d'Angelo, qu'il la prenne dans ses bras, que, comme dans la suite de la chanson, ils fassent l'amour de telle manière qu'elle oublierait le bas, le haut, le vide, la tête en fumée.
Il s'imagine aussi, alors qu'il n'ose plus le regarder (il rougit, il en est certain), dans ses bras. À la place de la chanteuse. Embrasser sa nuque, ou sa peau, on n'importe. Il s'en fiche, il imagine et rêve, c'est son droit, Angelo lui en a donné les clés.
Il l'écoute parler, détourner le sujet. Il fait toujours ça en réalité, comme si c'était une passion étrange. Le frustrer, oui donner une raison d'espérer, le frustrer de nouveau. Surtout ne pas s'attarder sur les paroles qu'il a forcément comprises, surtout ne pas évoquer cet amant, au milieu des champs.
C'est toi Angelo.
Coco tourne un instant la tête, acceptant le compliment en souriant, doucement.
Ils se regardent.
Ils se sourient.
La musique s'est arrêtée, une autre s'est lancée, distraitement Coco éteint son enceinte. Il le regarde de nouveau.
S'il aime tant le français, il peut parler en français autant qu'il veut, il ne sera pas compris. Il se lance, dans sa langue natal, en souriant
"C'est un jeu pour toi, tout ça ? Me frustrer et ne pas t'attarder sur ce qui te perturbe, ou sur ce qui te stimule ? Ou sur ce qui te fait peur ?" " Il sourit il se marre, en passant une main dans ses cheveux. Il coupe leur regarde, ramène ses jambes contre son torse, il les entouré de ses bras. Il l'avoue, il est un peu frustré qu'Angelo n'aie pas saisi la perche qu'il lui a rendue, quelques secondes plus tôt. Il regarde le lac, continue en français, dans un monologue agréable. " C'est ça, tu dois avoir peur. Tout le monde a peur, tout le temps. Je pensais que toi t'avais jamais peur. "

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Jeu 28 Juin - 19:57

clair de lune — perdu dans la transmission, perdu dans le flux qui revient lui caresser les oreilles alors que la musique s'est définitivement arrêtée. il comprend à peine, tout juste, discerne des sonorités qui lui rappellent sa langue à lui. il inspire profondément angelo, le regarde faire alors qu'il s'éloigne - à toujours provoquer l'inverse de ce qu'il voudrait. lui qui sans doute aurait été meilleur animal plutôt qu'homme à se préoccuper de ses semblables, il aurait fait bon clébard fidèle ou chat dépité à feuler contre chaque passant. à ne jamais faire comme il faudrait - à arracher au moins quelques rires parfois. c'est tout ce dont il peut se vanter. lèvre inférieure qu'il mordille avec force les premières secondes, il la relâche finalement en le regardant plus attentivement - son corps tout entier se fond dans le noir, se confronte à la moindre lumière, la reflète avec la même force qu'un miroir en plein été, disposé sur une route abandonnée.
- j'sais pas c'que tu râles, mais au moins c'est beau. taquinerie, un peu ouvert, angelo qui défait peu à peu chaque os de sa cage thoracique pour dévoiler un semblant de coeur - qui bat encore, même s'il laisse entendre le contraire, même si de chaleureux il n'a que la couleur de peau. il accompagne sa parole d'un petit coup d'épaule - il baisse la tête, pousse un profond soupir. pourquoi tu pars ? question à laquelle il n'attend aucune réponse, plus existentielle pour sa propre personne qu'autre chose. il revient, à son tour s'amène à ses côtés, passe sa main la plus proche sur l'avant-bras de coco - il la pose, la remonte jusqu'à son épaule, se termine à peine dans la mâchoire.
- i don't want you to go far away from me. aveu, effroi, supplice, demande - trouble. la main remonte, se fraie un chemin jusqu'à l'oreille, se niche dans ses cheveux charbons - la peau de coco est étrangement froide, capturée par la nuit. loin du soleil l'un s'éteint - l'autre brille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Jeu 28 Juin - 22:03

Il sourit bêtement face au lac. Il se trouve con à parler en français. Il a toujours imaginé que la langue française était moins belle que l'italienne, mais toutes les personnes qu'il a croisées dans sa vie lui ont toujours dit que son français faisait partie de ses plus beaux atours. Que des qu'il prononce quelques mots dans la langue d'Hugo et Zola, il pourrait faire chavirer les cœurs.
Naïvement, il veut simplement faire chavirer celui d'Angelo, personne d'autre. Un client qui lui demande de parler français, c'est monnaie courante, il a l'habitude.
Angelo c'est une autre histoire.
Il comprend pas ses réactions, son corps réagit pas normalement, son visage non plus. Pourquoi il a proposé cette partie de poker ? Pourquoi il a à peine réagi quand il s'est fait embrasser ?
Angelo lui a fait perdre tous ses repères. Il ne sait plus comment être avec quelqu'un qu'il apprécie, à qui il veut montrer un côté particulier.
Tout simplement, il n'a jamais été dans cette situation. Il navigue aux eaux inconnues, lui qui pourtant a vu le monde entier et connu autant de partenaires qu'il y a d'hommes. La, à Malcesine, il nd découvre pas le monde et les autres.
Il se découvre lui.
Ses mots le font sourire, il reste les genoux remontés contre le torse, le sourire fixé sur le visage. Un petit coup d'épaule, il lui jette un regard.
Il fronce les sourcils. Il sent soudainement le désarroi d'Angelo, son incompréhension face à l'enfermement de Coco. Il le regarde, le voit se déplacer en posant cette question étrange.
Pourquoi tu pars ?
C'est une question qui revient perpétuellement dans son entourage, dans sa tête.
Pourquoi tu pars. Pourquoi tu t'en vas.
Il sent son cœur qui bat à la chamade. Ça n'a pas le même sens quand les mots sont prononcés par Angelo...
Angelo qui vient poser sa main contre son avant bras. La peau de Coco s'electrise, s'éveille. Il frissonne le long de ses doigts jusque dans sa nuque. Il le regarde. Il a perdu son sourire, il est pendu à ses doigts, à sa dans sa nuque. Il a le cœur qui tambourine, les émotions d'un adolescent qui découvre son pouvoir d'attraction.
Et cette dernière phrase, cette douceur.
Cet aveu.
Coco le fixe, sourcils froncés, tête tournée vers lui. Angelo ne rime pas avec faiblesse, mais avec force, charisme, je en foutisme. Un aveu de faiblesse, une faille.
"Why d'you think I'm leaving ?" Il marque un temps, ne bouge pas. Le ton de la voix d'Angelo résonne encore dans la plaine. "I'm not going anywhere. "
Coco comprend qu'à cet instant, comme il a pu l'être pour des dizaines d'hommes, il devient la faille d'Angelo. Et il comprend que pour la première fois, il a également un point faible.
Angelo...
Il deglutit, sa main dans sa nuque le brûle. Il n'écoute que son instinct étrange. Il se redresse légèrement, ne réfléchis pas un seule seconde. Il vient se poser au dessus d'Angelo, les genoux de chaque côté de son bassin. Il le regarde, d'en haut. Sans trop comprendre ce qu'il fait là, au dessus. Il passe une main contre ses cheveux, qui dépasse sur son front. Il les remet doucement derrière ses oreilles.
Il le regarde dans les yeux, dans la pénombre.
Il en est certain, de toute sa vie son cœur n'a jamais battu aussi fort.
"Angelo... "

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Jeu 28 Juin - 23:49

clair de lune — pourquoi, pourquoi, pourquoi et pourquoi, et pourquoi pas, et pourquoi. éternellement pourquoi puisque rien ne suffit, même la mettre en sourdine ne saurait être suffisant pour combler les creux dans le crâne. pourquoi, pourquoi, et puis pourquoi pas qu'il a envie de souffler angelo, simplement, en abandonnant les bonnes explications trop complexes. parce que. parce qu'il a du mal lui-même à discerner, parce qu'il a toujours su, qu'il a toujours senti quand ça arrivait, quand subitement il se retrouvait la mâchoire déboîtée par une gifle amoureuse, une gifle phénoménale à la fois redoutée et pourtant désirée à outrance. là. là, il a peu ressenti, il a eu un frisson dans le dos - il le perçoit comme un couteau planté, traversant ses omoplates, la pointe frôlant son coeur et si, maladroitement celui-ci se met à battre trop fort, il sera percé. simple précaution, simple instinct de survie - et la fuite il n'en a même pas le droit, puisque rapidement il se retrouve coincé, avec au-dessus de lui un visage admiré, regardé, plus proche encore cette fois-ci. la chaleur passe doucement, se fraie un passage dans chacun de ses muscles. au départ figé, ses bras viennent pourtant entourer la taille de l'autre, passent sur son dos. il touche - sans serrer encore.
- 'cause you're young. you're a traveler. you come and go. constat travaillé suite aux passages irréguliers à essayer de se chercher, de se comprendre, il inspire profondément. angelo se met cette fois-ci à serrer un peu, enfermer à l'intérieur de ses bras ce qu'il voudrait contre lui - il le tait cependant. jeunesse de l'âge, bêtise de l'âge, insouciance de l'âge - celle qu'il n'a plus et qu'il ne saurait reprendre. and that's what normal people do, they come and go. tête qui se redresse, menton levé vers le ciel, il discerne un peu mieux les traits - il a cessé de respirer une seconde ou deux. ses doigts pianotent, ses doigts remontent alors que son front se pose contre le torse maigrelet de coco. soupir, accompagné d'un rire.
- what can i do now ?
paupières qui se ferment, il voudrait sans doute faire mieux. il voudrait trouver les mots, il voudrait les dire, ceux qu'il gribouille sur le coin d'une page. il voudrait être moins stupide. il voudrait être plus avenant. il voudrait des tas de choses - il s'acoquine de son odeur, son parfum. la tête vide de toute pensée versatile - ils viennent, ils partent, ces gens-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Ven 29 Juin - 0:39

Il ne se dit à aucun moment qu'il aurait du s'abstenir. Qu'ils ne sont pas assez proches, qu'il devrait le laisser tranquille, qu'il va le gêner.
Il a décidé de prendre des décisions, il a décidé de faire des choses de ne plus se laisser porter, comme jusqu'ici dans sa vie. De montrer à Angelo qu'il est important pour lui, qu'il mérite bien quelques efforts.
Il est bien, là, au dessus de lui. Il a soudainement profondément conscience de son corps. De ses cuisses, qui, à travers le jean, touchent le bassin d'Angelo, qui s'est laissé faire, sans rien dire. Qui l'observe. Il a aussi conscience de son torse, très proche de lui, de son visage, conscience de leurs deux visages. Qui se frôlent tout autant, et de sa main qui est venue caresser ses cheveux. Et les bras d'Angelo viennent l'entourer, le toucher à peine, comme pour le préserver, prendre son temps
Le contact lui file des frissons profonds.
Il n'a jamais ressenti autant d'émotions, de sensations en frôlant une seule personne. Il a envie de plus, tout comme il a envie de profiter de cela. Peu importe ce que c'est... Il l'écoute parler, justifier ses peurs et ses terreurs... Justifier son impuissance face à la situation. Par l'âge de Coco, par sa situation. Il l'écoute, sans plus vraiment bouger. Ses gestes ont plus d'importance que ce qu'il dit, il n'écoute que vaguement... Angelo le serre contre lui, se redresse un peu, pour s'asseoir. Il le regarde, droit dans les yeux. Le coeur de Coco se serre. Il n'a pas l'habitude de ce genre de regard, de ce genre de manière. Il n'a pas l'habitude de cette douceur, ou de cette tension, il en fait les frais, il est perdu.
Et à cette dernière question, il comprend cependant qu'il n'est pas le seul à être perdu dans cette situation. Qu'Angelo lui-même ne sait pas quoi faire.
Coco le regarde. Il passe de nouveau la main contre sa nuque, il ose en passer une deuxième pour redresser son visage vers le sien. Il lui a posé une question,il va y répondre. Tout d'abord, il le regarde. Il prend le temps, pour une fois, d'admirer un être cher. Ses doigts se glissent distraitement dans sa nuque, le caressent ...
Il n'a plus aucune conscience du temps, de l'espace, du son. Il n'a conscience que d'Angelo.
Il répond doucement :
" Let go, don't think that much, do what you want to do with me, or to me..." Il fronce les sourcils. Il sent bien que le coeur d'Angelo est au bord de l'implosion. " Trust you instinct. That's what i do, so far i'm doing pretty good in life." Il sourit, sans jamais lâcher sa nuque.
Il ne promet rien, il conseille, il plane.

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Ven 29 Juin - 12:07

clair de lune — stopper la machine avant qu'elle ne devienne folle, avant qu'elle ne lui explose à la figure et qu'elle ne le réduise en morceaux. stopper tout simplement les pensées éparses qui s'accumulent peu à peu, deviennent un monticule et possèdent ce qui lui reste d'inconscience - lui qui, des années auparavant, aurait aimé prendre la route, guitare à la main, sans jamais songer au lendemain. il se laisse attraper, capturer un tant soit peu alors que c'est lui qui autour de coco le maintient. sourcils froncés, son discours plutôt court semble marcher, semble même faire plus qu'un chemin, il fait des détours, des retours, s'étale à foison jusqu'à détendre les muscles peu à peu. à chaque seconde il offre un nerf dénoué, à chaque seconde il écoute les voix s'apaiser, les critiques se dissoudre, les angoisses se délier. inspiration profonde, doigts qui restent là où ils sont, ils remontent peu à peu, terminent sur les omoplates de coco. il se tait - et ses lèvres se posent sur sa mâchoire, descendent un peu sur son cou - inspiration profonde à nouveau, l'herbe autour devient presque enivrante, même l'eau n'a plus la même couleur. avec cette même tendresse qu'à l'accoutumée, offerte durant sa jeunesse comme bien après, il remonte - la joue cette fois-ci, fait pression. il profite de chaque geste envers lui, similaire à une libération de plusieurs années à ne trouver que le néant à enlacer. ça continue, jusqu'à la respiration, jusqu'à ce qu'elle se mêle à l'autre. yeux qui se croisent, qui font un duel sans vraiment chercher à combattre - le soupir qui enfin s'abat, baiser loin d'être volé cette fois, ô combien souhaité alors que ses mains remontent le long du torse de coco, se fraient un chemin jusqu'à sa mâchoire. il s'approfondit peu à peu, se réchauffe d'une profonde aisance à mesure qu'il s'y accroche. accroche non pas comme à une vie, plus comme une quiétude, un idéal frôlé du bout des ongles. les cheveux de coco entrent en contact avec sa peau - son coeur se bloque, ne s'ennuie plus à battre, le laisse seul dans son corps, à devoir se débrouiller pour ne pas s'effondrer. il se fige, statue de pierre qui ne revient ni  à la vie, ni ne succombe à ses propres ruines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Ven 29 Juin - 21:59

Il plane...
Il plane au dessus du lac, des montagnes, de la stratosphère sans doute.
Il ne s'est jamais senti aussi bien de toute sa vie.
Les mains d'Angelo remontent dans son dos, à mesure qu'il le regarde, qu'il observe son visage d'ordinaire froid, aujourd'hui doux, rassurant.
Il se sent à l'abris de tout dans ses bras, il se protégé de tout ce qui pourrait un jour le blesser.

Les clients étranges, violents, indécents. Les souvenirs blessants, son égoïsme lattant. Baltazar, insistant. La narcolepsie vieillissante, qui se fait une place dans son anatomie, qui menace parfois de tout ruiner. Et puis la nuit, qu'il côtoie trop souvent, et puis le bruit, qui l'empêche de réfléchir.
De son envie de partir, qui se fait souvent entendre.
I don't want you to go far away from me.
I don't...
Il finira par partir, un jour.
En attendant, de toute sa vie il ne s'est jamais senti aussi épanoui, aussi bien, et il ne partira pas tant qu'il le tiendra dans ses bras. Il sent ses mains qui remontent, contre ses clavicules, il ferme doucement les yeux.
Et sa bouche se pose contre sa mâchoire, qu'il embrasse. Il entrouvre la bouche, se mord la lèvre. Il décolle, encore plus haut. Il la sent remonter, comme un aimant sur sa peau, il se sent attiré. Il lui laisse sa nuque, il lui laisse sa joue, il lui laisse tout. Il le sent s'écarter. Il rouvre les yeux, croise les siens.
Il en a tellement rêvé de ce regard. De cette envie qui se lie dans les hommes qu'il attire à lui.
Pour une fois, il est attiré, tout autant, sans doute plus.
Et ils s'embrassent.
Ils ne volent rien, il s'embrassent enfin. Il n'ose même plus bouger, de peur de le brusquer, comme si Angelo avait besoin d'être apprivoisé. Il n'ose même plus dire un mot, il n'ose plus rien, il se tait,  fait glisser sa bouche contre la sienne, il n'utilise que ses lèvres, en bannissant un érotisme qui pourrait le brusquer. Il sait qu'il finira par y arriver.
Il n'a jamais embrassé comme ça.
Aussi doucement, aussi lentement.
Tout est nouveau, tout est à réapprendre, il n'a pas embrassé quelqu'un depuis des mois, lui qui en avait fait une monnaie d'échange. Il l'embrasse, il laisse glisser ses lèvres, il se laisse électriser.
Il a oublié ce que ça faisait, peut-être simplement qu'il n'a jamais ressenti ça. Il a envie de se presser contre lui, de sentir tout son corps, de ne ne pas avoir que ses lèvres.
Il coupe leur baiser.
Il est à bout de souffle, il respire en apnée. Il a les yeux fermés, qui se rouvrent lentement. Tout son corps est tendu, il réalise subitement qu'il a accroché ses mains au bas de son tee-shirt, comme pour prendre appui sur quelque chose. Il a la tête qui tourne.
Il le regarde, un peu perdu, sans comprendre leur baiser, sans comprendre ce qu'il fait là. Sans comprendre pourquoi il se fait embrasser. Il fronce les sourcils. Il a le souffle qui résonne contre sa bouche, ou contre la vallée. Sans doute que ça revient au même.
Il ne réfléchit pas, il tire sur son tee-shirt, lentement, il lui enlève. Angelo lève les bras, se laisse faire. Il sent son coeur qui bat, si vite. Il sait plus le contrôler.
Il l'observe, à la lueur de la lune. Il a toujours le souffle court, presque bruyant, presque à bout de souffle. Il passe le bout des doigts sur son ventre, dessiné en quelques muscles, sur ses pectoraux, sur son épaule.
Il se mord la lèvre. Il est beau, mais il avait déjà vu ça...
Il enlève son propre tee-shirt, rapidement, et sans trop réfléchir, il revient contre lui, le prendre dans ses bras, et le serrer, comme il peut, maladroitement.
Juste parce qu'il a besoin de le sentir contre lui.

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Dim 1 Juil - 12:34

clair de lune — vide. le corps devient tissu, devient masse à la fois lourde et légère, le corps n'est plus qu'une maigre marionnette dont les fils se sont vus doucement tissés. il réfléchit à peine angelo puisqu'il lui est interdit de glisser sur cette pente douteuse - il a le soupir au bord des lèvres, lèvres collées contre celles de l'autre. les muscles se détachent peu à peu de leur crispation, les sentiments contradictoires ne ressemblent plus à des miasmes informes à l'intérieur de ses organes paniqués, ils se taisent. taisent, se laissent glisser sur sa peau en eau de pluie. jusqu'à ce que ça se brise, ça se casse, coco qui sans raison se défait de son tee-shirt, lui enlève le sien - incapable de traiter l'information assez rapidement pour l'arrêter, ses sourcils sont un peu froncés. il l'a déjà été une fois, devant lui, durant cette partie de poker douteuse, ô combien trop nocturne pour lui. là, là ça fait frémir, ça joue contre sa chair une mélodie singulière. il se fait serrer avec une certaine tendresse, et angelo se laisse tomber en arrière, s'allonge avec coco au-dessus de lui. il y répond, mains qui s'échouent dans son dos squelettique, à en retracer certains os du bout des doigts, presque compter les vertèbres. il ferme les yeux, inspire profondément. piètre idiot qui tombe sous le charme d'une jeunesse révolutionnaire, nouvelle, perturbante.
- maybe i want you as a lover. but not in the middle of the fields.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Dim 1 Juil - 13:48

Il sait pas ce qu'il lui prend, c'est pas comme si en temps normal il recherchait vraiment le contact.
Il a serré des mecs dans ses bras, c'était pour obtenir quelque chose. Un toit, de l'argent, de la reconnaissance.
Il tapait toujours dans le mille.
Maintenant il a l'impression de perpétuellement viser à côté, de devoir s'y reprendre à vingt fois avant d'arriver à toucher la cible. Cible qui, sans doute, ne sait pas quoi faire non plus. Angelo il a l'air ailleurs. Pas perdu, mais profondément bien, à passer des bras distraits autour de son squelette de peau, autour de sa peau de porcelaine. Ca lui fout des frissons, ça l'électrocute. Il ferme les yeux plus profondément Coco, pour mieux se concentrer sur les immenses mains qui l'explorent, dans son dos. Il en a rêvé de ce contact, il en est certain. Et il n'imaginait pas que son propre corps réagirait à ce point. Il se perd en frisson, il imagine son dos comme une carte, que parcourt Angelo. Chaque doigt qui glisse, c'est une allumette qui craque et laisse une traînée de feu sur son passage. Coco a le dos, rapidement, enflammé. Il a le souffle un peu coupé, il ne comprend plus rien de ce qu'il lui arrive.
Angelo se laisse tomber en arrière. Coco le suit, en avant, il est allongé sur lui, le visage à quelques centimètres. Il le regarde
Oh s'il avait su, en demandant sa chambre d'hôte il y a quatre mois, qu'il finirait par tomber amoureux de son propriétaire.
Sans doute qu'il aurait déguerpi le plus rapidement possible de Malcesine, pour s'éviter les affres de l'amour, que jusqu'ici il avait habilement contourné, sans jamais y succombé.
Il tombe sous le charme de cette puissance italienne, de cette bête étrange, douce et protectrice. De ce sculpteur sans peur, qui pourtant ne veut jamais être abandonné.
Il tombe sous le charme de ces yeux qui se ferment, de ce soupir, de ces quelques mots dans un anglais touchant. Coco sourit. Il passe une main distraite sur son épaule, il la remonte jusqu'à sa nuque, doucement.
Maintenant, il se donne tous les droits. Il peut faire ce qu'il veut, il sait qu'il ne sera jamais éloigné.
Angelo ne le chassera jamais. Ni parce qu'il a blessé son fils, ni parce qu'il est narcoleptique, ni parce qu'il aime les mecs, ni parce qu'il a joué au strip poker avec lui.
Angelo accepte tout, alors il acceptera bien une main dans sa nuque, qui dérive doucement, habilement jusqu'à sa bouche. Coco trace ses lèvres du bout des doigts.
" I thought you were more adventurous." Cependant Angelo se trompe. Coco n'a jamais voulu s'envoyer en l'air avec lui, maintenant. Pour des raisons pratiques évidentes d'une part, et d'autre part parce qu'il veut attendre. Pour une fois dans sa vie il veut prendre le temps. Alors il se contente de caresser ses lèvres. Doucement, il demande, en fixant son visage : " Have you ever done something with a guy ?"

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Dim 1 Juil - 21:32

clair de lune — il se sent plus vraiment homme, plus vraiment enfant, simple adolescent qui s'adonne à des choses qu'il ne connaît pas, découvre des corps autres que le sien. si longtemps qu'il n'a caressé une peau, si longtemps qu'il n'a été touché par son odeur, si longtemps qu'il n'a pas été le témoin mais aussi la victime d'un acte plus tendre qu'une simple accolade - un peu d'amour, aussi futile et menteur soit-il, un peu d'amour, de quoi combler les crevasses au fond de son coeur fatalement asséché. il se laisse avoir par les bruits extérieurs, le monde continue de tourner, les insectes continue de faire leurs sons à la fois plaisants et détestables, l'eau continue de frémir sous les battements du vent. il se sent ailleurs et à la fois profondément présent, son sens des réalités est un peu touché - il se sent idiot aussi, heureux mais idiot. paupières qui se ferment pour apprécier les sons, mieux sentir le corps qui bouge au-dessus du sien, il écoute avec attention les paroles, en glisse un rire la première fois, puis un soupir à la seconde phrase - sans rien signifier, seulement pour respirer plus fort.
- my first love was a guy. sourire nostalgique qui doucement se glisse sur ses lippes pales, il pourrait redessiner paisiblement les traits de cet être aimé sans aucun problème - c'est lui qui a préféré y mettre un terme la première fois, pour s'éviter de trop lourdes souffrances. ezio. he was beautiful, kind... a good guy. c'est qu'après il s'imaginait un semblant de futur avec lui, quelques années passant, toujours la même tendresse - maintenant éteinte, il le visualise épanouit dans sa grande ville, sans besoin de se terrer dans le passé.
- i loved him a lot. just like i loved lucia. pas moins, pas plus, toujours sur la même ligne, onde similaire, presque ennuyeuse mais incroyable pour lui - angelo continue de jouer avec les vertèbres de coco, distraitement, comme une corde de guitare. l'histoire jamais ne se répète - sa naïveté en revanche est clone des autres. il le regarde du coin de l'oeil, il garde son rictus doux, et bêtement il se dit qu'il pourrait s'endormir sans doute, enfin paisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Lun 2 Juil - 0:00

Il ne sait pas bien pourquoi il lui a posé cette question. Peut-être qu'il n'a pas envie de savoir, dans le fond, un peu comme ces mecs étranges à qui il devait faire croire qu'il s'agissait bel et bien de sa première fois, à chaque fois. Il aurait envie de croire qu'il est le premier mec pour Angelo, qu'il pourra tout essayer avec lui, tout un univers.
Et finalement, il tombe des nues.
Il sourit, en fronçant les sourcils. Il se redresse un peu, pour mieux le regarder dans les yeux.
Son premier amour était un mec.
C'est vrai, il n'a jamais imaginé Angelo, ni en couple avec quelqu'un d'autre que Lucia, ni plus jeune, et surtout pas avec un homme.
Alors il imagine, cet Ezio, sans doute très beau, très gentil. Sans doute que lui, pauvre Coco, ne lui arrive pas à la cheville, avec son corps squelette, avec ses cheveux qui font n'importe quoi et ses yeux vaguement trop grands. Il perd son sourire, il l'écoute attentivement. Il reste au dessus de lui, à contempler le contact avec son torse nu, à fermer doucement les yeux sous les caresses de sa main sur sa colonne vertébrale. Il touche, à un moment, un point sensible, il se redresse un peu, dans un soupir de plaisir. Il voudrait qu'il descende sa main dans sa chute de reins, il voudrait le sentir un peu plus contre lui. Mais de toutes ses forces, il se contient, n'abuse pas, continue à apprécier ses quelques caresses. Il rouvre les yeux et le regarde.
" Why d'you broke up with him, if you were in love ?" Il s'intéresse réellement.
Il réfléchit.
Il n'a pas de premier amour à référencer, il a bien une première fois. Avec un gars, justement, sur grindr.
Putain c'est pas romantique, il préfère pas en parler, écouter les histoires douces, pleines de mélancolie et de poésie d'Angelo.
Il le regarde droit dans les yeux.
Il voudrait l'embrasser de nouveau, il voudrait aussi le laisser parler.

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Lun 2 Juil - 22:47

clair de lune — question doucereuse, loin d'être piquante, du moins assez peu pour qu'elle ne le pousse pas à se renfermer subitement. il revoit, revoit, refait, retrace peu à peu les lignes indistinctes de leur histoire qui n'aura eu le temps de prendre racine que quelques mois seulement - mais les plus longs et rapides mois de sa chienne de vie. il en sourit, angelo, d'une nostalgie tendre, puisqu'il doit tout à ezio, de ses découvertes, de ses questions, de ses nouveaux horizons qu'il regarde du coin de l'oeil avec moins de mépris. il s'arrête dans ses gestes, ses mains tombent sur la taille de coco, sans trop la serrer pour autant, il pianote tout juste dessus, épaules qui se haussent mollement.
- studies, in roma for him. malcesine forever, for me. phrase très peu formée, qui semble d'un basique désopilant, presque celui des enfants. il perd les jolis mots, les belles phrase, le tout quand il a du mal à parler de ce dont il a une image très claire - ça ne sera jamais aussi superbe qu'en sa langue. il pousse un soupir. i didn't want to wait for him for years, eternity. ça semblait trop long, impraticable, une sorte de montagne dont il ne se voyait pas capable de prendre chacune des pierres. il pince sa lèvre inférieure angelo, rouvre les yeux pour regarder à nouveau le ciel, puis coco - il préfère s'y arrêter, trouver un refuge. lentement il prend appui sur ses coudes, tente un sourire discret.
- when i think about it now... it was stupid, certainly selfish. but you know, loneliness and me, that's not a love story. so i've prefered let him go. puisque tous se font la malle, puisque tous choisissent d'autres pavés sur lesquels danser - d'ezio à lucia, de lucia à coco, jamais ne restent à s'ennuyer  à mourir entre les quatre murs de la grande maison. pourtant tous se laissent tenter à une idylle, tous se laissent avoir par son rictus chaleureux - jusqu'à s'en lasser, oublier les rayons qui s'en dégagent, n'y voir qu'une porte de sortie, un adieu à prononcer sans aucune faute à annoncer. l'amour qui s'éteint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Lun 2 Juil - 23:23

Ca l'intéresse vraiment, de vivre une histoire à travers les mots d'Angelo. D'imaginer un amour, comme lui n'en a jamais vécu. Et alors qu'il l'écoute, raconter à demi mots, avec un accent à couper au couteau, cette idylle.
Cet amourette, qui n'a sans doute pas durer longtemps.
Ce fantasme, enfin assouvi, sans doute. Cette envie, quand on est jeune, de dépasser ses limites, il l'a lui même expérimentée. Mais il ne l'a pas fait à moitié, il a tout de suite eu des tas d'hommes dans sa vie, il a tout de suite testé beaucoup trop de choses. Et puis, plus tard, avec plusieurs clients, il a testé tant de fantasmes, tant de pratiques étranges, qu'il a parfois l'impression qu'il ne manque qu'une seule chose à sa longue liste de pratiques sexuelles :
La tendresse.
Non pas que personne n'a jamais été tendre avec lui, mais simplement qu'il n'en a jamais voulu, qu'il n'a jamais vraiment su comment faire. Il n'a jamais été guidé dans ce chemin, il ne saurait pas reconnaitre de la douceur s'il la croisait.
La, les mains d'Angelo sur ses hanches, il pourrait mettre sa main au feu,
Ca, c'est de la tendresse.
Et ça lui serre le coeur, parce qu'il n'a jamais vécu ça.
Il voulait pas l'attendre pour l'éternité... Il imagine bien. Ce que ça fait, d'être seul pour l'éternité, il en a connu des hommes comme ça, qui étaient prêts à l'attendre. Comme Baltazar.
Il chasse ce visage connu de son esprit. Il dit doucement :
" Could've you not just move to Roma with him ?" La question parait idiote, simple. Les contraintes matérielles, elles sont fortes, il s'en doute. Il réalise aussi qu'il avait sans doute une famille, un père, une mère. Il ne sait pas où ils sont.
Il reste pensif, alors qu'Angelo se redresse sur les coudes. Coco s'assoit, pour lui laisse la place de se relever. Il ne sent plus les mains d'Angelo sur son coeur, il a soudainement incroyablement froid. Il attrape son tee-shirt à côté, le remet, et prend un pull, à côté.
Au moment où il le met, il réalise que ce n'est pas son pull, mais bien celui d'Angelo, grand, il gratte un peu. Mais il porte son odeur.
Un odeur âcre de pierre, de café, d'un déodorant aussi. Un mélange qui l'attire, franchement masculin. Il sourit.
" D'you want it back, or can i keep it ?"

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Mar 3 Juil - 10:40

clair de lune — le questionnement est clair, pertinent, loin d'être totalement bête. ça passe si fort dans sa tête qu'il en est à réellement se demander ce que ç'aurait pu être à ses côtes, à rome, à simplement se laisser porter, à trouver un travail assez conséquent pour qu'il ne finisse pas à la rue, à se prendre pour des adultes en sachant pertinemment qu'ils resteraient des idiots jusqu'à la trentaine. soupir qui se fraie un chemin, il se rassoit convenablement, toujours le torse débarrassé de tissu - il frémit légèrement sur le vent qui commence à un peu plus monter. il n'y répond pas, angelo, préférant se concentrer sur ce qui importe en l'état : lui à commencer, la famille pour continuer là où livio passera toujours en premier.
- it depends. if we go home now, i don't want to take the road shirtless, it's a little bit cold so. petit rire d'usage qui alimente sa bonne humeur passagère, il a le coeur qui continue de se serrer, de pisser le sang à ne plus savoir quoi en faire exactement. il plisse le bout de son nez, repose son attention sur l'étendue du lac - miroir ouverte sur l'âme disait sa grand-mère. but you can have it now. oeillade en coin, à croiser coco qui le pull trop grande sur les épaules est dévoré par le tissu - un monstre qui sous son costume se veut minuscule, loin d'être effrayant.
- you've never been in love so.. i can't return you the question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Mar 3 Juil - 11:28

Il regarde Angelo.
Il imagine Ezio, dans ses yeux. Il se demande ce que ça fait, que d'être aimer par ce regard noir, par cet air de bête, par cette douceur sauvage. On doit se sentir au bout du monde, on doit se sentir pousser des ailes, un véritable oiseau avec un ours. Ezio ne se rendait certainement pas compte de sa chance. Si un jour il se pointe à Malcesine, peut-être qu'Angelo, de nouveau seul, retombera dans ses bras. Ce sera le moment pour Coco de s'éclipser, de tirer sa révérence, de reprendre la route, de reprendre le cours de sa vie.
Tout à Malcesine lui montre que sa vie est en pause, que tout n'est qu'une parenthèse. Mais il peut décider d'en faire une réalité, ça ne tient qu'à lui. Vivre avec les Carvalo pendant des années, profiter de Malcesine, utiliser ses économies pour acheter une maison au bord du lac. Avoir une vue incroyable tous les matins. Un rêve de sédentaire, un rêve qui n'a pas l'air fait pour lui. Mais il se trompe peut-être.
Il le fixe, il s'excuse même pas pour le pull, qui est trop grand. Il se sent bien dedans, enveloppé par cette odeur masculine, protégé par un simple vêtement, par les mains d'Angelo, qui sont toujours appuyées au sol. Il sourit en entendant sa réponse. Il hoche la tête, et il répond doucement, en italien pour faire un effort :
" Tu t'inquiètes pas, je le rends après. " Il reste assis sur lui, à le regarder.
Il voudrait reprendre ses lèvres. Il les a quittées trop tôt.
Il hoche la tête. Et il répond, doucement, en passant les mains sur sa taille, pour s'appuyer un peu :
" Tu peux demander une... hm, autre chose si tu veux, n'importe quoi." Et il est sérieux, il répondra à tout. Il lui sourit.

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Mar 3 Juil - 23:28

clair de lune — d'énervant ça en devient touchant. d'étrange ça en devient de plus en plus plaisant. l'italien de coco n'est pas foncièrement chantant, n'hurle pas de longues sérénades à la nuit tombée devant des bosquets de roses. il n'est pas parfait - un peu trop cordial parfois. pour autant, il ne l'imagine pas autrement, il n'imagine pas ses r rouler avec plus de précision. ce français qui traîne toujours, cette brutalité, cette force parfois trop présente, qui rend tout plus complexe à comprendre - ça le fait rire, ça l'amuse, ça lui plaît de l'avoir fait tourner en bourrique et de tenter vainement de le faire encore. coco apprend vite, coco sait comment manier, comment reconnaître une insulte d'un mot doux - ça se rapproche de sa langue originelle il est vrai. il pourrait l'écouter lui raconter avec maladresses, avec les gestes, de longues histoires. celles de sa vie. celles de ses songes. celles qui viennent de terres lointaines ou d'à côté. il pourrait, angelo, juste encore l'entendre combler les vides, faire du silence un ennemi - enfoncer son épée en plein coeur, le rendre éphémère.
- j'sais pas trop. des tas de curiosités, des tas de désirs - pourtant rien ne lui vient foncièrement, rien ne lui saute à la figure, il voudrait pas tout briser, angelo, le braquer, le replonger dans le fond du puits, perdre un peu de cette complicité. il racle le fond de sa gorge, inspire profondément, sourcils qui se froncent, témoignant de sa réflexion.
- comment on en est arrivés... là, selon toi ?
c'est quand que t'es tombé coco,
pas forcément dans un piège,
juste tombé,
comme d'une marche,
comme au début d'un escalier,
c'est quand que t'es tombé coco,
à te prendre un coup sur la tête,
à te croire amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: clair de lune — coco   Mer 4 Juil - 10:54

Il a du mal à se concentrer. Il espère de toutes ses forces que ce n'est pas la narcolepsie qui vient au galop, qui vient l'emporter sans répit, sur un cheval battant.
Il regarde Angelo, pour rester parfaitement éveillé.
Il se souvient, de quelques jours, ou semaines auparavant, quand il n'osait pas supporter son regard. Quand c'était trop dur, trop étrange. Trop bizarre, pas possible d'avoir des sentiments, des envies inavouées. Il ne se souvient plus  de pourquoi la situation a changé aussi vite. Il se souvient de ce soupir énervé d'Angelo à la partie de poker, il se souvient de ce regard exaspéré. Il pensait avoir tout gâché, encore une fois, parce que Coco, tout simplement, ne sait pas comment agir avec lui. Il ne calcule rien, il ne pense pas, il fait, par instinct, il se met à son niveau de bête à apprivoiser.
Et alors qu'il a les mains sur son torse, il est certain d'y être parvenu.
Qu'il l'a enfin apprivoisé.
Il le voit poser cette question, qui veut tout dire, et ne rien dire. Coco le regarde un instant, fixe sa bouche et sa mâchoire.
Il en a assez de le voir appuyé sur ses coudes. Il passe les mains sur ses épaules, et il le redresse, pour le faire s'asseoir, un peu plus proche de lui. Coco a perdu son sourire, il réfléchit attentivement. Il dit doucement :
" Je ne sais pas trop ce que tu penses quand tu dis ." Il garde ses mains pour lui, ne le touche plus. Angelo le dépasse de quelques centimètres, mais il ne l'impressionne pas. Il reprend, sans vraiment le regarder : " Je n'aime pas être avec les gens. Pas comme toi, moi je suis ... hm, solitaire, au fond je pense." Il marque un temps, il sait pas trop où il veut en venir, il utilise des mots simples, fait part de sa pensée, lui fait totalement confiance. C'est vrai, il a toujours cotoyé tout le monde par nécessité, les dîners, les soirées, les clubs, les amants, tout était avec un but motivé. De très rares amis, et toujours préféré être tranquille, seul au milieu d'une foule. Il regarde son torse, tête légèrement baissée. " Mais quand je suis avec toi, c'est très différent. Je cherche ta ... hm... your presence. J'aime juste être avec toi, tu me ... tu me calmes, tu me rends bien, et j'aime comment tu parles, et comment tu fais les choses." Il ne sait pas du tout où il va, il sait simplement qu'à mesure qu'il parle, son coeur bat de plus en plus fort. Il sourit, et il rajoute, sans jamais le regarder. " J'aime beaucoup comment tu parles."

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: clair de lune — coco   

Revenir en haut Aller en bas
 
clair de lune — coco
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: Malcesine, Veneto, Italia :: Area Naturale :: Lago di Garda-
Sauter vers: