AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

pensez à référencer vos personnages dans le repertori.
Cela vaut également pour les scénarios et préliens que vous créez, ne les oubliez pas!


merci de privilégier les personnages studiosi !


Partagez | 
 

 être antisocial, ou un homme fatal + angelo

Aller en bas 
AuteurMessage
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Lun 21 Mai - 15:44



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Il fait bon aujourd'hui.
Coco est assis sur la chaise de bureau, cette espèce de grand fauteuil roulant avec lequel on peut faire des entrer à la bad guys de James Bond. Lui il se prend à tourner de temps en temps dessus, assis en tailleur à l'intérieur, en train de lire son livre. Il a fini la roue du temps, il a trouvé un bouquin en anglais chez la libraire du village. Il date clairement des années 80, ce qui lui va parfaitement. C'est Stephen King,
Dead Zone. Il est passionné.
Il aurait pu lire dans la serre, il fait bon dedans en ce moment. Il aurait pu lire dans le jardin, regarder les très rares passants rentrer dans leur ferme, dans les hauteurs. Il aurait pu lire sur la banquette de la cuisine, ou dans sa chambre.
Il a préféré l'atelier d'Angelo.
La porte lui est ouverte depuis quelques temps maintenant, sans qu'il sache vraiment pourquoi. Un jour, récemment, la porte était ouverte, il est entrée, pour jeter un coup d'oeil. Il n'a rien dit, il s'est assis sur le fauteuil hérité d'un bureau certainement, et il s'est mis à lire. Angelo ne lui a pas dit de partir, Coco aime à croire qu'il apprécie sa compagnie.
Et lui, Coco, il s'est permis, après quelques jours, de mettre de la musique. Comme un animal qu'il tente d'apprivoiser. Il a commencé par mettre des musiques douces, puis il a mis sa playlist de chansons préférées, et de même, Angelo n'a rien dit. Sans doute qu'il est toujours trop concentré dans son travail pour parler.
Aujourd'hui Livio n'est pas là, il est chez Lucia. Aujourd'hui, Coco se contente de continuer son livre, sans rien dire, en sentant les rayons du soleil caresser sa nuque, en cette fin d'après-midi douce d'Italie du Nord. Il n'a aucune idée de l'heure. Il n'est ni trop tôt, ni trop tard.
Dans sa playlist, une nouvelle chanson se joue.Cadence, de Thérapie Taxi. Il adore cette chanson, il adore le groupe. Sans s'en rendre compte, sa tête bat la mesure, et docucement, il chante.
"Sois, mis en brume et je te vois. Tu sais, moi j'ai jamais fait tout ça." Il ne se rend même pas compte que le français pourrait lui manquer. " Mais c'est ton corps qui bouge lent'mennt, tes yeux qui me toisent brûlants." Il ne s'aperçoit même pas qu'il chante, et qu'il dérange peut-être Angelo, en bon parasite qu'il est. "Je veux ton âme ou rien, te montrer mes seins, lécher ta peau sale, même si c'est banale."

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.




Dernière édition par Coco Cartelier le Lun 21 Mai - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Lun 21 Mai - 19:19

être antisocial, ou un homme fatal — la terre s'égoutte, humide et boueuse, prend petit à petit forme sous ses doigts qui travaillent. concentré, angelo prend à peine attention à la silhouette avachie sur le fauteuil - il s'est habitué à sa présence, jusqu'à ne plus s'y attardé. c'est venu, venu progressivement, un peu comme un chat errant, qui, restant non loin de la fenêtre attend un quelconque geste de l'autre pour finalement y élire domicile. coco l'a fait, petit à petit, de plus en plus longtemps - allant de la simple heure jusqu'à l'après-midi, causant toujours, causant encore, comme s'il y avait un concours de celui qui causait le plus, dieu qu'il en serait le grand gagnant. cheveux remontés en un chignon défait, son poignet vient dégager la chaleur de son front avant de revenir sur la matière décomposée - sans doute dans une autre vie aurait-il fait un commerce de la poterie, celle-ci n'est aujourd'hui qu'un passe-temps lorsque personne ne le demande pour taper dans la pierre brute. le travail est autre, plus fin, plus attentif, comme une chair qui se frôle, se caresse, comme un corps à l'abandon qui ne demande qu'à être choyé pour enfin retrouver bonne figure. le marcel sur son dos, un peu taché de ci et de là pour n'avoir pas fait attention, il sort de sa concentration en entendant l'endormi se la ramener, en glisser des bonnes en français, chantonner - pire même, chanter tout entier en se prenant pour le chanteur de la musique passante. il n'y comprend rien. il fronce les sourcils angelo, le pied posé pour activer la tournette se détache rapidement, ses mains ont réussi jusqu'ici à donner la forme d'un pot. il attend, il le dévisage - il est amusant, coco, à se prendre pour ce qu'il n'est pas, sorte de prince d'un royaume paisible aux lumières fausses, des néons criants des mots en anglais.
- ah. maint'nant tu parles seul ? ça va dev'nir compliqué. le sourire est moqueur, en coin de lippes, un peu soutenu par l'agréable sensation que finalement tout est à sa place - y compris le cartelier qui n'est plus ni vraiment un parasite, ni un étranger complet.
- traduis, tant qu'on y est. j'ai rien compris à c'que tu baragouines. partager un peu - quitte à être seuls à deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Lun 21 Mai - 19:59



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Coco ne sait pas vraiment pourquoi il se pose dans son antre, et pourquoi il s'y sent si bien. Parfois, il passe plusieurs minutes à regarder au dessus de son livre, Angelo qui travaille. Angelo en Marcel, avec les cheveux en chignon, totalement défait. Il a vraiment oublié ce que ça faisait que d'être attirant, maintenant, il n'est qu'attiré. Pas de là à faire une connerie, n'importe quoi, à devenir dingue, mais Angelo ... Il le trouve plus beau, chaque jour qui passe. C'est peut-être un peu maso de le regarder travailler, transpirer, de fixer ses épaules ou son visage, il en sait rien, il s'en fout. Il sait que rien n'a d'issue, ça lui va parfaitement.
Aujourd'hui il prête plus d'attention à son livre, et, sans faire exprès, à la chanson. C'est qu'il adore cette chanson, il la trouve entraînante, belle, il adore ce genre de chanson française qui reprennent en main la musique de gens, la pop américaine, pour en donner un doux mélange parfaitement parisien. Il sait pas pourquoi.
Et puis, il ne s'en rend pas compte, mais la chanson fait parfaitement écho à ses fantasmes.
Il ne s'en rendra compte que bien trop tôt.
Angelo parle, ce qui n'arrive jamais, ce qui le fait se redresser, au moment où le refrain se lance. Les paroles viennent heurter sa boite crânienne, alors qu'il regarde le pauvre potier, qui parle en italien. Il comprend pas quelques mots, mais le sens passe. Il se marre, il parle pas tout seul, il chante, c'est pas pareil. Il replonge dans son bouquin, mais déjà, Angelo reprend, exige une traduction. Coco arrête la musique, il veut la remettre au début naïvement. Puis, il fait rapidement défiler les paroles dans sa tête. Oulha oui alors bon. Hm. C'est quand même vachement tendancieux. Il glisse :
" That's kind of an... erotic song." Il lui jette un regard mis amusé, mi gêné. " I don't know if you're ready for french porn."

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Lun 21 Mai - 22:15

être antisocial, ou un homme fatal — ce qu'il écoute coco, ça peut sortir d'un autre temps, être très en avance ou au contraire revenir totalement en arrière. ce qu'il écoute coco, ça peut surprendre ou au contraire laisser de marbre, véritable statue taillée par ses mains pour que rien ne bouge, et que rien ne semble vivant. pourtant c'est plaisant, presque entraînant parfois - non pas au point qu'il en danse, mais seulement pour qu'il tolère les notes qui parfois hantent ses fins de journées. et il s'est arrêté angelo, les mains poisseuses, d'un brun quasi-clair qui se met à sécher sous les quelques rayons d'un soleil bien présent, il s'enferme petit à petit sous la couche qu'il a lui-même façonné. il s'en amuse - l'un avec un livre, l'autre qui de loin préfère être manuel, en essayant de se donner l'allure d'un créateur qui pourra un jour insuffler la vie à ses créations. la réponse le laisse sur sa faim, il n'en fronce qu'un peu plus les sourcils et sent un rire sec pointer, faire vrombir sa gorge jusqu'à même exprimer l'amusement - une chanson érotique, qui à ses oreilles peu expérimentées, ressemble à bien d'autres déblatérations françaises qui toujours, cherchent l'amour ou parlent de séparations douloureuses.
- really ? of course i am, i'm not a child. tenté de rétorquer à sa défense, que lui, en est un, il retient cette idée pour la garder et la sortir à un moment autre - quelques rides séparent leurs années respectives, quelques expériences de vie soulignent leurs comportements, là où d'autres les rendent simplement plus humains. coco l'éternel dormeur qui ne trouvera définitivement le repos que dans ses songes les plus profonds.
- explain, please.
son regard s'attarde à soutenir le sien pour quelques secondes - avant de subitement revenir à ce qui le tenait jusqu'ici dans un silence plat. ses doigts se remettent dans l'eau, choisissent de refaire tourner la terre dans des gestes expérimentés tant ils sont habituels - il tend l'oreille cependant, avide d'une explication concrète de sa chanson honteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Mar 22 Mai - 13:02



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — French porn, si c'est ça le porno français, les habitants de l'hexagones doivent pas beaucoup se reproduire. C'est plus suggestif que pornographique, c'est plus érotique et douceureux que violent et méchant. Mais il adore cette chanson, les paroles comprises. Sans doute parce qu'elles lui parlent plus que ce qu'il ne pense.
Il regarde Angelo. Il a soudainement l'air vexé d'être pris pour un gosse, pas prêt à entendre la chanson traduite. Mais ça fait sourire Coco. Aux dernières nouvelles, il est toujours célibataire depuis qu'il a rompu avec sa femme, il y a maintenant bien quatre ans, si sa chronologie des Carvalo est exacte. D'autant qu'il n'a pas vraiment l'air du genre de mec qui va choper des jeunettes de vingt ans, le soir, à la fête du village, juste pour se vider et repartir du bon pied.
Il n'a pas l'air non plus de chercher une relation stable.
Il a l'air d'en avoir rien à faire de l'amour, ou du sexe, ou des deux, de l'attachement en général, un handicapé de l'affection.
Alors oui, il n'a pas l'air prêt pour ce genre de paroles. Coco fait dérouler les paroles dans sa tête, effectivement, ça ne va pas le choquer, le gêner peut-être. Visiblement, il dit qu'il est prêt, et il se remet à faire tourner son tour de potier, à l'aide de son pied nu. Coco est hypnotisé par le mouvement du visage qui se créer sous ses doigts. Il se remet à travailler, et demande de nouveau, la traduction.
Coco se mord la lèvre. Bon... Si c'est ce qu'il veut.
Il remet la chanson au début, les quelques notes démarrent. Et il s'essaye à une traduction, bancale, en essayant de se détacher des paroles.
" Get into smoke and i'll see you. You know, i've never done any of this." Il chante à moitié, il fait comme il peut, il se laisse tourner sur la chaise, de droite à gauche, en regardant le vase se créer. Il sourit. " But that's your body moving slowly, your eyes staring at my firy." La suite, il hésite un quart de seconde, le temps de la pause. Mais il reprend. " I want your soul or nothing. To show you my boobs. " Cette phrase le fait sourire, se marrer un peu, et il reprend déjà : " To lick your dirty skin, even if it's trivial." Déjà le refrain, mais il arrête la musique, de sorte de lui laisser digérer tout ça. To show you my boobs, il est pas tout à fait certain de la traduction, mais il regarde déjà son visage.

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Mar 22 Mai - 21:54

être antisocial, ou un homme fatal — la mélodie va lui rester. c'est ce qu'il se dit, c'est ce qu'il sait - cette fois-ci elle entraîne déjà plus, elle lui parle mieux que sa retro new wave qui retrace une période perdue depuis ce qui lui semble être une éternité. s'il ne fut touché par la folie dans les villes, il eut cependant la chance de croiser des passants qui venaient des buildings, des grandes baraques sur les rues bondées de bagnoles décolorées - d'un peu toucher aux musiques d'ailleurs, avec grande discrétion certes, mais il croirait reconnaître quelques accords lorsque coco, décidé à lui faire écouter d'autres morceaux, l'embarque dans une adolescence peu tumultueuse. il n'a rien à raconter, angelo, il n'a rien à dire - tout simplement parce qu'il n'y a rien à expliquer. pas de mythe à souffler à l'oreille, ni de grands traumatismes de quoi éveiller une compassion quelconque - né stupide et muet, il y a songé un long instant avant de simplement se dire qu'il se coupait lui-même la langue pour ne pas blesser, ou du moins ne pas totalement détruire. ses doigts se perdent un peu plus dans la terre, la forme s'affirme chaque fois qu'il y donne un petit coup - il ne sera pas gigantesque, il sera au contraire plutôt petit, mais suffisant pour accueillir aromates, fruits séchés ou encore simplement faire usage d'un pot de fleurs stylisé. et il écoute, il l'écoute avec attention, non pas jusqu'à paraître pieu de sa parole - il la boit juste un peu, assez peu pour ne pas s'y noyer.
- that's beautiful in a certain way. il jette une rapide oeillade avant de revenir à son travail, passe à nouveau son poignet sur son front, dégage les mèches qui gênent sa vision. à parler de corps, il en aurait presque oublié à quoi ils peuvent ressembler. les véritables. pas ceux qu'il dessine ou taille, non, ceux qui se touchent, se frôlent, s'embrassent, se mordent, s'étouffent entre eux jusqu'à la fusion - et enfin l'implosion. quatre ans depuis - si ce n'est plus. le manque n'a été qu'un rappel au naturel - du reste, l'envie n'a jamais été d'une réelle nécessité, parmi les tentations il a toujours préféré renvoyer au bercail ceux qui voulaient de lui rien qu'une nuit. lui et sa conception d'un lit - lui et sa conception d'une complicité qui arrache des baisers-soupirs qui avalent la lumière.
- i thought it was more vulgar. rire qui ponctue sa parole, sincère, presque léger tant il se détache de sa carapace en titane habituelle. french porn is a little bit... too strong. french desire maybe.
il reprend de l'eau, redonne à sa surface à peine modelée une allure brumeuse. il arrête la machinerie quelques instants, tourne sa tête.
- or i'm wrong ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Mer 23 Mai - 0:21



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — To lick your dirty skin.
Étrangement, la chanson résonne avec ce qu'il a sous les yeux.
Angelo qui, de ses mains sales, tourne la terre, lui donne une forme viable, utilisable. Coco, dans un flash étrange, s'imaginer faire comme dans la chanson,
lécher sa peau sale. Et ca n'aurait certainement rien de banale, il n'est pas près de faire quoique ce soit à un hétéro comme Angelo. Alors il préfère éviter d'y penser, quand bien même il sait qu'à chaque vision de ses mains sales, il imaginera le pire, comme dans cette chanson.
Angelo est étrangement doué de ses mains, il fait preuve d'une finesse remarquable. Sans doute parce qu'il fait ça depuis toujours. Coco aimerait avoir cette habilité.
Il n'a pas de talent particulier.
Enfin si, il a des talents d'ordre sexuels, mais clairement, il peut pas les mettre en avant sur un cv. Ni devant Angelo d'ailleurs.
Ce qui est assez étrange, c'est que toute sa vie Coco n'a jamais eu besoin de cacher son orientation sexuelle. Ses parents avaient clairement d'autre problèmes à son égard, il a toujours cotoyé, par la suite, des homosexuels grâce aux appli de rencontre, grâce à son job dans la boite gay, et ensuite grâce à son travail. Il n'y a jamais rien eu à expliquer, aucun coming out à faire, tout était inscrit, dans son job ou dans son environnement.
Avec Angelo c'est plus compliqué. Il sait que la campagne profonde n'a jamais été adepte de l'homosexualité, l'Italie n'est pas non plus un pays vraiment gay-friendly. Il voudrait dire qu'il n'a aucun problème avec sa sexualité, c'est le cas, en revanche en parler ouvertement devant Angelo, un type qui n'est jamais sorti de sa campagne et qui est vraisemblablement très hétéro en plus d'être très homophobe, très peu pour lui. C'est pour ça que juste l'idée de
lécher sa peau sale comme dit si bien cette chère chanteuse, eh bien c'est une idée à bannir totalement. Il va se contenter de le regarder, reprendre sa poterie.
Etrangement, il aime plutôt, ce qui fait sourire Coco. Il fait tourner le siège, et le regarde d'un air amusé.
"You think ? " Il se retourne vers lui, s'assoit en tailleur dans le grand fauteuil. Il écoute ce qu'il a à dire, comme quoi Coco a peut-être survendu la chanson. C'est certain, il écoute la suite. Il se fait tourner en regardant la fenêtre. Il répète. "French desire..." Il sourit. Ca lui fait penser à lui, à une époque. A Baltazar, qui est encore dans le coin. Il déglutit, en sentant un coup de panique, et il se retourne vers Angelo pour continuer : "That's a good name for this genre." Il s'arrête et capte son regard. " Do you want to know the rest ? That's even better." Il sait qu'il a un sourire un peu niais sur le visage, il s'en fiche.




_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Mer 23 Mai - 21:03

être antisocial, ou un homme fatal — un désir à la française qui vient jusqu'au bout de la cigarette fumée par des lèvres pourpres. le nom le fait sourire, l'amuse presque au point de se demander si un tel genre pourrait fonctionner dans la grande industrie musicale - étrangement il ne saurait en douter, puisque de ce pays en ressort un amour particulier pour la littérature, la poésie tournée sous trop de synonymes, les grandes phrases pour dire peu. il n'a aucun mal à l'imaginer coco, vêtu d'un costume, ses cheveux longs qui tombent presque parfaitement sur ses épaules, à réciter poèmes sur une place, en jurant monts et merveilles à amants et maîtresses éperdues - il fait un bond dans le temps puis revient ici. ses sourcils se froncent, ses doigts creusent un peu plus le fond avant qu'il n'arrête peu à peu la machine.
- why not ? there's your thing... retro new wave, so french desire could exist. il se redresse finalement, lentement, cherche un chiffon dans lequel enlever le surplus de terre trop mouillé - même si le reste séché continue de coller aux pores de sa peau, il se repose sur son tabouret, sans cette fois-ci faire tourner le pot naissant. go for it.
sourire à l'appui qui se pointe.
- t'as l'air trop content de m'la traduire. j't'écoute. quitte à perdre du temps, autant le faire proprement, quitte à perdre du temps, autant le faire sagement - en écoutant les conseils d'un autre qui pourrait, s'il le voulait, accaparer tout un auditoire. coco devait être de ces romantiques qui se perdaient dans les rues poisseuses - ou au contraire était-il la quelconque muse qui poussait les musiciens à en chanter des belles sur lui. et aujourd'hui même, il n'a aucune difficulté à l'imaginer, attirant corps sous ses pompes, suppliants presque pour un quelconque regard bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Jeu 24 Mai - 22:14



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Coco n'a jamais vraiment aimé le silence. Il se noie dans la musique, dans les paroles, dans ce que pouvaient raconter ses clients et dans ce qu'il pouvait combler, avec des niaiseries, des conneries, et des phrases emmerdantes.
Pour la première fois, depuis toujours, il ne déteste plus le silence. Il le comble toujours avec un peu de musique, mais le silence ne lui fait plus peur. Il n'est plus effrayé à l'idée d'entendre un peu de bruit blanc.
Ca c'est grâce à Angelo. Il ne connait pas sa chance, de ne pas avoir peur du silence. C'est un don rare que peu de personnes connaissent, et sans qu'il ne s'en rende compte, Angelo a appris à Coco à apprivoiser ce qu'il lui fait peur. Ainsi lorsqu'il traduit, il n'a pas peur d'attendre, indéfiniment la réponse. Lorsqu'il lit, il n'a pas peur d'écouter simplement le bruit des mains du potier sur la terre brute.
Plus important encore, il est d'autant plus heureux lorsqu'il entend sa voix, qui sort du néant, et qu'il redécouvre à chaque fois. Comme si Angelo pesait ses mots à chaque fois. A chaque fois, rien n'est dû au hasard, à chaque fois il parle avec attention. Coco voudrait avoir ce don.
Ils sont trop différents... Certainement.
Coco est hypnotisé par sa machine, par l'attente... l'envie d'entendre sa voix. Finalement il propose son hypothèse, qui fait sourire Coco. Ce serait bien un truc français ça, un genre appelé Desire. A la suite de Noir Désir, pourquoi pas. D'une main experte, il attrape un chiffon, il enlève l'excédant de terre, et il relance le tour de potier, en mouillant ses mains. Coco pourrait le regarder faire sans doute des heures, tant il est admiratif. Et il demande la suite, sans doute plus pour lui faire plaisir que par pure envie. Alors le français sourit, il relance la chanson, pile où il s'était arrêté.
"Come, come, touch my body." Il regarde ses pieds, tape la mesure. "Come, scream again." Il a son coeur qui bat un peu plus, il adore ce refrain. Et les paroles font sens, elles lui rappellent des amants et des amantes, des soupirs et des mains sur des cuisses. " Right there, until dawn." Il peut pas s'empêcher de glisser un regard, étrangement profond, à Angelo. "I imagine when you adore me." Je t'imagine quand tu m'adores.
Soudainement, il pense à Baltazar, qu'il a revu, il y a quelques jours.
Je t'imagine ...
Quand tu m'adores.
C'est ce qu'il pourrait dire à Baltazar, à chaque fois. Et ça n'a pas changé, l'allemand l'adore toujours.
Et étrangement, il aimerait que cette phrase s'applique à Angelo, que lui, Coco, imagine le sculpteur, quand il l'adore. Être adoré, comme un ami, comme un confident, peut-être comme un amant, par l'italien.
Ca n'arrivera jamais.



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Sam 26 Mai - 22:02

être antisocial, ou un homme fatal — petit à petit ça s'affine, ça laisse de côté la femme envieuse de montrer sa poitrine, ça zappe le timbre féminin pour ne concentrer que sur celui qui traduit, se concentre pour donner avec exactitude la notion de ce désir. désir un peu caché, désir un peu dissimulé, désir aussi concret qui se dégueule à travers les paroles déchaînées - et paradoxalement paisibles. il ferme un peu les yeux, les gestes sont moins précis, comme si subitement angelo se voulait endormi, touché par la maladie de l'invité bien implanté. si bien qu'il n'est plus digne d'être appelé étranger - simplement coco, qui parmi les murs s'est fait une place entre quelques briques froides, s'est tout simplement imposé comme une évidence, un semi-besoin de croiser un autre visage que celui de son fils une fois dans le mois. l'inspiration est profonde, la concentration un peu volage, l'imaginaire qui s'y mêle comme une danse improvisée - maladroite et pourtant singulière. toucher, toucher, frôler dans une intimité timide - puis laisser les mains gambader sur les hanches, remonter dans le dos, attraper la tignasse pour s'y accrocher, un dernier espoir avant de se laisser aller. la vision se trouble, la mâchoire n'est plus la même - les visages se mêlent, tantôt anciens, tantôt présents. des mines croisées - d'autres beaucoup plus reconnues, tellement qu'il en sent un frisson lui parcourir l'échine. l'écho de sa voix qui palpite dans ses tympans comme une mélodie outrancière - un appel au vice qui porte l'allure d'une tendresse quelconque. ça ne dure qu'un peu - que quelques secondes. crier un nom, murmurer, souffler à l'oreille une incantation à la chair - coco n'aura jamais paru aussi autrement qu'à cet instant. la machine s'arrête, les paupières se redressent lentement alors que les cils battent l'air - une illusion, hallucination qui en plein désert se veut oasis. ses sourcils se froncent, son estomac vient à se tordre à peine.
- well... yes. french desire. un désir à la française qui n'aurait pas la même consistance avec un autre accent, un autre ailleurs - il ne porterait pas ce nom. le sourire se fend sur sa bouche rose, il abandonne le pot l'espace d'un instant - se concentre sur ce qui vient attirer son attention, plus fortement.
- i guess you broke the heart of a girl. or a boy. after your departure for the world. aucun mal à visualiser - le gringalet préférant les horizons, les aubes flous plutôt que de s'attarder sur les banalités d'une ville qui n'aurait plus rien à lui offrir. des larmes ont dû couler sous les rires de coco - des larmes ont dû perler sous les adieux de coco.

ce serait à tord de croire que coco ne laisse aucune douleur - et rien qu'à la grandeur de ses prunelles, il y perçoit les nombreux dégâts. de ceux qui font mal sans le savoir - de ceux qui balancent un soleil entre les mains, sans gants ni de quoi s'en protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Sam 26 Mai - 23:10



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Les paroles résonnes.
Viens, viens, touche mon corps. Il s'imagine, lui en tant qu'escort, le dire, avec les yeux, à ses clients. Dire qu'il est à vendre, physiquement, mentalement. Que tout son corps est son outil de travail, qu'il s'offre en entier. Que toucher son corps n'est pas gratuit, mais possible, que c'est un fantasme à la portée du premier type riche. C'est ça qu'il perçoit dans les phrases que prononcent cette chanteuse du french desire.
Et à mesure qu'elle chante, qu'il traduit, il peut voir les mains d'Angelo qui ralentissent. Ses gestes qui se font imprécis, la cadence effrénée du tour qui ralentit. Il fixe ses avants-bras, il fixe ses doigts dans la terre, et il devine la pression plus faible.
Ca le fait sourire. De voir qu'en fin de compte, Angelo est bien un humain comme les autres, qu'il a des sentiments et des désires qui ne sont pas contrôlables. Que ce genre de paroles révèlent des instincts et des envies cachées. Il le voit qui sourit, qui parle un peu, puis qui se tourne un instant vers lui.
Coco sourit tout autant, amusé par toute la situation.
La suite en revanche, il ne l'attend pas.
"i guess you broke the heart of a girl. or a boy. after your departure for the world." Il déglutit, il sent son corps qui se serre un peu, la panique qui l'envahit vaguement. Il laisse la chanson se dérouler, sans plus la traduire, de toute façon il a compris le message. Un garçon ou une fille... Qu'est-ce que ça veut dire, c't'un genre de menace ? Qui dit, j'ai compris que t'étais pas tout à fait hétéro ? J'ai compris que t'avais totalement brisé le coeur de mon pote Baltazar ? Les angoisses cachées de Coco ressurgissent vaguement, il a la mâchoire crispée quand il répond, doucement : " Why d'you think that ?"" Il le regarde, les sourcils un peu froncés. Il sent son coeur battre à toute allure dans sa poitrine.


_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Dim 27 Mai - 11:52

être antisocial, ou un homme fatal — subitement l'air étouffe, devient toxique - ça se lit dans ses yeux, non pas comme un livre, plutôt comme des constellations qui tentent de communiquer avec ceux d'en bas. c'est tout juste si la couleur de sa peau ne devient pas plus livide - presque maladive. dans sa voix ça s'entend, ça pourrait trembler si sa parole avait été plus longue. ses sourcils se haussent, angelo qui s'étire mollement, ne prend plus attention à sa poterie mais à bel et bien ce qui est vivant juste ici - non pas lui mais l'autre, toujours affalé, entassé sur le siège, il y est presque collé.
- don't know. you have the face of those people who broke heart of everyone. qui convient aux deux types, aux genres divers, de ces tronches qui refont un monde, le fout à leurs pieds sans même s'en rendre compte. ses mains se joignent, il se retourne - le regarde de face et cale ses coudes sur ses genoux. sans faire exprès, j'entends. reprend l'italien qu'il martèle pour déstructurer chaque terme, que ça fasse sens dans sa petite tête. il sourit un peu, rassure la bête paniquée, tente de l'amadouer.

- t'es pas obligé de répondre. mais j'pense que ouais, t'as dû faire un ravage. au second degré, tentant de refaire naître des couleurs sur ses joues - un peu de rose, pourquoi pas du rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Lun 28 Mai - 17:25



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Il ose à peine regarder Angelo, son cerveau va trop vite, il ne fait aucune pause. C'est un de ses grands défauts, lorsqu'il part dans une idée, il s'y enfonce sans se raisonner, et surtout il ne réfléchit pas le moins du monde. Il ne prend pas de recul.
Il se dit qu'il est foutu. Que Baltazar lui a dit qu'il lui avait brisé le coeur, qu'il le détestait. Et Angelo est forcément homophobe, Angelo ne fait que des sous-entendus pour mieux le foutre dehors.
Coco a une peur bleue des adieux. Il s'imagine déjà, comme l'autre jour, devoir faire ses adieux aux Carvalo, devoir quitter la maison. Il aurait terriblement besoin d'être rassuré, d'apprendre à être moins parano. Ouai, ce serait pas une mauvaise idée. Il fixe Angelo, qui se redresse, le regarde, penché sur ses coudes, dans une attitude d'héro de western. Manque plus que le chapeau et la cigarette, censurée en brin de paille.
Il l'écoute ensuite parler en anglais, en italien, dire la même chose, et sans doute, comprendre son malaise. Coco reste un moment interdit.
Il pourrait écouter la raison, se dire qu'Angelo n'est pas méchant, que certainement, s'il parle de cette manière, c'est qu'il n'est ni homophobe ni dans le jugement.
Il pourrait aussi écouter cette paranoïa étrange, cette peur, sourde, qui lui glisse de ne pas faire confiance, de ne pas croire aux signes, de plutôt considérer Angelo comme quelqu'un qui le foutra dehors à l'instant où il lui aura révélé que oui, il n'est pas hétéro.
Il le regarde. Il écoute son coeur battre plus que tout autre son. Dehors sans doute un oiseau, à l'intérieur juste le vent qui s'engouffre par la fenêtre. Surtout son coeur.
Il a raison Angelo, Coco a fait des ravages.
Il ne voulait pas de ça.
Il répond doucement, en italien :
" Je ne... savais pas que il y avait un visage pour les ... heartbreakers." Il regarde ses pieds, regarde ses mains qui sont serrées autour d'un de ses genou, remonté contre son torse.
Ne pas vivre dans la peur, c'est ce que proclamait toujours ses parents. Ils ont fait le contraire, évidemment.
Il n'y a pas de secret ou de mal-être, autant être honnête, autant partir si c'est pour rester chez un homophobe. Il fixe son genou :
" Mais ça, c'est vrai ce que tu dis. J'ai eu beaucoup de ... hm ... gens qui m'aimaient, des filles. Et des garçons." Il pourrait jurer, Angelo lui fait si peur qu'il va exploser.


_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Mar 29 Mai - 1:19

être antisocial, ou un homme fatal — coco vacille, coco bascule, la chute est longue et rien n'assure qu'il sera rattrapé. il l'admire se tauler, essaie de comprendre chaque nouvelle teinte qui joue sur sa peau pale quelques nuances encore peu croisées - les veines qui palpitent, donnent un peu de rose ici ou là, sans aller dans un rougissement ridicule, presque cramoisie. et il attend, les coudes toujours calés sur ses jambes, sans pétillement malsain dans le regard - à peut-être vouloir savoir, à laisser une curiosité entrer enfin après avoir toquée à la porte durant un trop long moment, sans abandonner pour autant. l'inspiration est profonde avant de se bloquer dans ses poumons, attendant un petit coup, pourquoi pas une révélation qui pourrait lui donner une toute autre allure - mais coco, il en est sûr, n'est pas de ceux qui se cantonnent à un seul choix, qui trouvent satisfaction dans des courbes similaires et différentes. ça se lit presque - ça se conçoit, s'hypothétise. alors timidement ça tombe sur le tapis à la façon d'un vase précieux qui aurait pu par le choc se briser - il est à ça d'éclater en des morceaux minuscules, qui seraient impossibles à réparer. le sourire glisse sur sa mine, rassurant.
- j'vois. et donc j'avais raison. il a visé dans le mille, s'en vante en se redressant, bras qui se croisent sur son torse, l'amusement qui petit à petit détend ses muscles incapables de se relâcher. il arrête son manège, reprend un peu de sérieux - tentant des approches plus personnelles, à essayer de discerner l'homme derrière le personnage lisse à outrance, cependant depuis peu taché par des sommeils irréguliers, étranges, foudroyants.
- et toi ? t'as déjà pleuré pour quelqu'un ?
s'il a aimé, tout comme lui. une fois peut-être. deux fois pourquoi pas - ou plus encore, à laisser les larmes perler quand enfin la solitude vient à rattraper, en regardant le plafond durant les nuits d'été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Mar 29 Mai - 16:21



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Ou alors, Angelo n'est pas homophobe. Ou alors Coco se trompe, se fait des idées depuis le début. Ou alors il faut se détendre.
Coco... détend toi. Laisse aller, laisse couler. Tes épaules, laisse les retomber un peu, tes sourcils peuvent cesser de se froncer. T'as la gorge sèche, mais c'est pas grave, c'est pas la peine. Détend toi ...  
Il ferme les yeux un instant, un court instant, pour reprendre pied, au moment où Angelo balance un simple "et donc j'avais raison."
Rien de plus. Juste. Il avait raison.
Coco prend un moment pour admirer la simplicité de cette réponse, et tout ce qu'elle signifie. Signification réconfortante, rassurante. Coco le regarde. Ouai, il est pas homophobe, clairement, sinon il n'aurait rien dire, il aurait regardé son oeuvre en construction avec gêne, ou mépris, et il aurait jeté des regards insistants pour qu'il s'en aille. A la place de cela, il parle normalement, comme si c'était normal.
Normal...
Pas vraiment, tout n'est pas normal. Ces hommes et ces femmes amoureux, ils le payaient, il était doué pour créer des rêves et des fantasmes, pour faire croire à l'amour. C'était un fond de commerce. Il ne connait pas la réalité des coeurs qui se tordent, lui n'y a jamais cru.
Coco écoute sa question suivante. Il pense à Silvia, qui lui a posée la même, il n'y a pas si longtemps. Comme si ça intéressait le monde entier. Coco est plus détendu, néanmoins son coeur bat toujours légèrement dans sa poitrine. Il regarde Angelo. Il tente de deviner si lui, par le passé, il était comme ça avec Lucia. Ou avec une autre. Il se contente de répondre :
"Non. Jamais. J'ai jamais été amoureux." Innamorato, il s'en souvient de ce mot. Il est fier de la construction de sa phrase, il sent ses progrès. Il reste plus à l'aise en anglais.
Sans doute trop à l'aise, il ose demander, en le regardant dans les yeux :
"Quand on était en vélo il y a ... hm... 3 semaines, je te demandais si c'était toi ou Lucia qui était plus amoureux... " Il sait pas trop où il veut en venir, cependant il continue : " T'as beaucoup été amoureux ? Je ... je veux dire souvent ? longtemps ? "

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Mer 30 Mai - 13:31

être antisocial, ou un homme fatal — les amours vieillots s'extirpent petit à petit de ses pensées, refont surface pour un peu plus de clarté. et il revoit quelques passages circuler, des nuits à s'écouter, des journées à s'étaler dans l'herbe sans songer au lendemain. nostalgie vient soudain caresser ses mains, ses bras, pour faire apparaître sur son visage un étirement plus ailleurs, plus largué qu'à l'habitude - ses yeux se perdent sur un point vide, bien calé sur le mur aux quelques fissures, le mur ancien qui raconte des histoires que son fils invente. il reste dans sa position initiale, presque figé tant ses muscles se sont acoquinés à se tourner cette fois-ci vers coco et non pas la poterie qui attendra, sèchera, se brisera peut-être - et il recommencera. puis la question suivante revient sur des terrains dangereux, parfois parsemés d'embuches qui laissent une fierté grandissante lorsque tout a pu être passé sans encombres. son inspiration est profonde, quelques doigts viennent passer dans sa nuque, il refait convenablement sa petite queue-de-cheval défaite.

coco a jamais aimé.
- deux fois.
deux fois de trop, peut-être. la gêne cette fois-ci vient un tant soit peu jouer sur les traits de son visage, trahissant une certaine gêne, une bêtise presque candide tant elle ravive une flamme bleutée. elle le brûle - elle fait aussi plaisir. les regrets sont, ils restent mais s'acceptent maintenant. lucia bien sûr. et une autre personne durant la fin de mon adolescence. il avait cette même carrure de soleil cuisant au-dessus d'un désert sableux - il avait la simplicité d'une chemise blanche, la discussion aussi frétillante qu'un poisson rouge hors de son bocal.

- dans les deux cas, j'ai aucun regret. est arrivé c'qui devait arriver. un peu de fatalité - sans pour autant en brailler, s'en plaindre ou détester, il préfère remercier de ces instants heureux éparpillés. j'les aient aimés. tous les deux, autant qu'j'ai pu. et il se lève mollement, cherche sur un meuble une bouteille d'eau à moitié ouverte - en boit une gorgée, pousse un vague soupir. dans un monde idéal aurait-il sans doute tout fait pour rattraper le coche, aurait-il fait le voyage jusque dans un autre pays, dans une autre ville pour crier un amour aux portes d'un aéroport. dans un monde idéal n'aurait-il eu que ces fantômes à la bouche, convenant à rester dans un passé révolu. mais dans ce monde-là, il a juste l'apaisement d'un petit bleu au coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Mer 30 Mai - 20:50



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Coco n'a plus peur de le regarder droit dans les yeux. De l'observer bouger. Angelo est dans son élément, dans son atelier, entourer de son argile, de son marbre, de son marteau et de son tour de potier. Il le regarder refaire sa queue de cheval, ce qui y ressemble vaguement. Il n'a pas les cheveux assez longs pour tous les attraper et les glisser en un ensemble. Les cheveux du bas sont lâchés, à même la nuque. Il l'écoute, le regarde se lever et sourit un peu.
Il lui trouve ... une grâce étrange. Sans doute celles des hommes qui ne savent même pas ce qu'est la grâce. Une manière de bouger, élégante dans sa brutalité, dans a vivacité. Dans la manière dont il évite tous les éléments qui se trouvent à même le sol de son atelier. Coco l'écoute.
Deux fois ? Il se doute que son amour pour Lucia était incroyablement fort, vu la manière dont ils sont toujours proches aujourd'hui. En revanche une première fois, ça l'intrigue. Surtout étant donné qu'Angelo, même s'il a pu avoir d'autres relations avant Lucia, n'a pas vraiment l'air d'être du genre amoureux. De fait il ne s'attendait pas à ce qu'il énonce une deuxième personne. Il l'écoute en parler, expliquer. Aimé autant qu'il a pu. Il se demande ce que c'est, l'amour à la Angelo. Alors, évidemment, comme il a décidé de ne plus se priver de questions, parce qu'il n'a aucun filtre avec lui, il demande doucement, en italien :
" Ca ressemble à quoi quand tu aimes quelqu'un autant que tu peux ? " Il n'est pas sûr de la construction de la phrase, ni de la conjugaison, mais il se demande vraiment. Il remonte ses jambes en tailleur sur le fauteuil tournant. Ca l'intrigue. Autant que ce premier amour dont il parle.

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Mer 30 Mai - 22:41

être antisocial, ou un homme fatal — faudrait qu'il se demande angelo, qu'il se pose la question, qu'il se mette devant un miroir, cause à son reflet pour comprendre ce que c'est cet autant qu'il peut. coco le demande, le fait assez bien pour que ça résonne, qu'il en laisse planer un silence tant les mots manquent - ce que ça veut dire, et il pourrait en revenir aux émotions dans un sens plus pur. à bien y songer, toute histoire amoureuse se ponctue d'une sorte de tragédie, de tentatives désespérées de récupérer l'autre, de payer l'impensable pour garder la flamme. il a pas réussi angelo - il pouvait pas proposer plus, pas proposer mieux, il a décidé de ne pas se battre avant même que la guerre ne commence. il reste un peu dos à lui, puis s'adosse finalement au meuble - il est pas loin de coco, le surplombe assez pour voir le haut de sa tête qui présente tout comme le reste, une explosion de bouclettes foncées.
- comme j'ai pu c'est -
pincement de lèvre inférieure, arrachage de quelques peaux mortes pour se focaliser sur autre chose que la réflexion profonde. il pourrait encore se taire, passer pour un béat ou un renfermé qui aurait tout à y gagner dans l'histoire - en contrepartie il ne ferait que grandir le mur entre lui et l'autre.
- do not promise the moon, do not lie, talk, look at each other for a long time without paying attention to the passing of time. as i could it's just - as i can. en ses capacités, en ses problèmes, en ses blocages, en ses défauts, en ses qualités, en tout ce qu'il est. il regarde le sol, préfère la compagnie de ses chaussures - comme s'il était foutu nu devant un public hilare.
- it's just well... you know. those little things. i'm not like those rich dudes, i'm not rich at all. so... i do what i can.
avec un peu de terre humide, de la pierre cassée, du cassable, de l'abîmé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Jeu 31 Mai - 0:39



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Il l'observe parler.
C'est étrange, quand il parle en anglais, il roule les r. Il voudrait lui dire que les r se prononcent de trois manières différentes. En français, ils sont coincés au fond de la gorge, avec une vibration étrange et gutturale. En anglais, le r est plutôt sur le fond de la bouche, dans le palais, il est rond, doux, élégant. Et en italien, le r est tout simplement roulé, sur le bout de la langue.
Trois manières de concevoir la vie, et Angelo qui ne comprend pas ça, qui roule doucement son R dans une langue qui ne veut que de l'élégance, et de la sobriété. Pourtant tout est sobre chez Angelo. Sa manière de parler, sa manière de se tenir contre le meuble, et puis aussi ses paroles.
Il est humble, parce qu'il n'a pas le choix. Parce qu'il ne possède pas grand chose.
Pourtant Coco est prêt à parier qu'en réalité si, c'est un choix. Que même s'il avait de l'argent, il resterait classe et parfaitement modeste.
Même dans sa manière de concevoir l'amour, il est modeste. Coco imagine, les conversations jusqu'à pas d'heure. Il en a eu, plusieurs fois, payées ou non. Ce n'est jamais agréable, il veut toujours dormir. Il attend la bonne personne, qui saura le garder éveillé malgré la maladie. Là ce sera une belle preuve d'amour. Et puis, quand il parle de ces
rich dudes, Coco peut pas s'empêcher de pousser un soupir amusé, et de baisser la tête vers ses genoux, noués en tailleurs. Des rich dudes qui achètent son amour.
Il en a connu lui. Et bordel, il aurait préféré un mec comme Angelo, pour lui apprendre l'amour.
Il redresse le regard, il le fixe un moment, avec un sourire en coin sur le visage. Il appuie son coude sur son genou et pose sa tête dans sa main.
"You're really intriguing Angelo." Angelo ... Angelo, franchement ce nom, on a pas idée de donner des noms si beaux à des étranges italiens. Il ajoute : " Je pensais pas que tu es aussi ... hm ... en français tu dis fleur bleu, blue flower ça veut dire très romantique." Il marque un temps, puis réfléchis et continue, presque que pour lui : " Je veux dire hm... ce que tu dis sur l'amour, je pense c'est très joli, et hm... touchant." Il sourit, et il ajoute doucement : " I would've liked to fall in love with you."

_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Jeu 31 Mai - 1:08

être antisocial, ou un homme fatal — sa naïveté pourrait presque le rendre touchant, plus humain qu'il ne semble l'être, plus vivant qu'un caillou taillé lui donnant allure d'homme. sa naïveté il ne l'écrit pas sur du papier, ne la donne pas à avoir aisément - elle se dissimule gentiment entre quelques coins de son coeur, dans des veines minuscules qui une fois blessées peuvent pisser sans s'arrêter. pourtant, il ne s'en protège pas, pourtant il n'est pas de ceux qui refusent un amour donné sur un plateau - il est au contraire de ceux qui l'attrapent, de ceux qui chérissent, y voient un petit brasier à garder sous les vêtements, à laisser crépiter doucement. c'en est apaisant, c'en est planant. ni amer, ni réellement détruit - il regrette seulement de ne pas avoir su rebondir, laissant le temps tout arracher. ses bras se croisent doucement sur son torse, quelques mèches retombent, se défont sous l'élastique mal foutu. il s'attend à une réalité, pourquoi pas un rire discret de la part de coco - rien de plus, rien de moins, ni à se faire caresser dans le sens du poil, ni à se prétendre meilleur sur des points comme ceux-là. sans doute est-il triste pour lui dont le coeur ne s'est jamais emballé bêtement, dont les détails lui ont échappé - comment se forment les sourires sur un visage adulé. puis tout se contracte, même son estomac, sous un aveu qui se murmure plus qu'il ne se dit. ça touche là où ça ne devrait pas, ça déballe une chaleur minime, cependant assez grande pour qu'il en baisse la tête.
- j'sais pas si c'est romantique. il s'est jamais posé la question, il s'est jamais mis à y réfléchir des heures durant - laissant seulement ses membres se faire guider par une force plus grande dont il ne veut savoir le nom. juste l'essence dont sont façonnés les rêves - juste ce qui agit par instinct, croit en des jours nouveaux, en de belles couleurs à inventer.

- really huh ?
silence.
- but you know, there's always the risk of this syndrome of the broken heart. maybe i would've broken yours. maybe you would've broken mine.
silence en deux temps.
- you'll find someone. i don't doubt about it.
le sourire s'étire sur sa mine, ses jambes se tendent peu à peu, prennent conscience qu'il ne souhaite pas bouger - sans trop en comprendre la raison. l'insouciance de la conversation le ramène des années en arrière - à courtiser lui, puis elle.

- i really hope you'll find someone.
inspiration profonde, ses yeux croisent ceux de coco.
- loneliness is... worst than everything.
et l'état de conscience vient craqueler sa peau dure - il regarde autour, efface coco de ses paupières. angelo il est un peu cet hôpital qui se fout de la charité - il remarque la solitude, les trop grandes pièces, tout trop gros, tout trop tout. tout trop vide - il s'éteint subitement.

pire que tout,
pire que tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Jeu 31 Mai - 9:51



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Il réalise seulement ce qu'il vient de dire. Bon, une bonne chose de faite, il a totalemement balayé l'homophobie du champ de vision d'Angelo, pour autant de là à insinuer qu'ils auraient fait un couple parfait, il y a un pas que Coco ne voulait pas franchir ... mais que pourtant, il a allègrement dépassé. Mais c'était pas vraiment l'idée, il voulait pas insinuer quoique ce soit, juste que ouai, il aurait bien avoir un professeur comme lui. Dans le domaine de l'amour, il a l'air d'être expert.
Si bien que quand il réalise ce qu'il vient de dire, il tente de rougir le moins possible, même s'il sent bien ses joues s'enflammer. Il garde la face, bonne figure, autant qu'il peut. Coco l'écoute, ensuite, parler de ce syndrome des coeurs brisés. Intérieurement, il pense :
You're more likely to broke mine. Parce que son coeur à lui n'a jamais été mis à l'épreuve, qu'il n'a pas peur de l'amour, mais qu'il a peur de l'abandon. Pire, il a peur de dire adieu.
Coco ne fait pas partie de ces personnes qui se disent et se convainquent en secret : tu ne tomberas jamais amoureux parce que tu as peur de la fin, tu as peur des adieux. Non. Cependant c'est factuel : il n'est jamais tombé amoureux, et il a peur de la fin. C'est sans doute son coeur, qui pense comme ça, qui met un véto inconscient sur tout ce qui pourrait ressembler à de l'amour. Il pense au coeur brisé de Baltazar, au mal qu'il lui a fait, inconsciemment, au mal qu'il peut faire aux amoureux autour de lui. Combien de types ont eu le coeur brisé à cause de lui... Il pourrait pas dire.
Et puis, il s'étend un peu, sur la solitude. Et Coco l'écoute, attentivement.
Il sent une facette d'Angelo qui se révèle, une dont il n'avait pas idée. Il fronce les sourcils, se redresse un peu sur son siège.
Il sent l'ambiance peser, il sent les propos d'Angelo prendre en poids. Il se relève, s'approche de lui, va à la fenêtre, qu'il ouvre un peu plus grand. Il fait plus frais, c'est le moment d'aérer. Il regarde le paysage un moment. Puis il s'assoit sur le rebord de la fenêtre, en le regardant. Il demande :
"Je pensais... que tu aimais la ... hm..." Il lui demande comme se dit solitude en italien, Angelo traduit. Solitudine. " Solitude. Tu ressembles à quelqu'un qui préfère être seul. Comment c'est avant que j'arrive ? " Et lui ressemble à un briseur de coeur, comme quoi, on a pas toujours raison.



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Jeu 31 Mai - 19:25

être antisocial, ou un homme fatal — l'aimer grandement, l'aimer particulièrement, solitude en compagne qui de ses mains pales vient le prendre dans ses bras la nuit, lui murmurer mots doux et promesses muettes. l'aimer comme il faut, avec cette même tendresse qu'avec un autre corps - l'accepter dans toute son allure, dans ses bons et mauvais côté. faut croire qu'à un moment angelo a juste refusé, a posé des barrières là où il aurait pu s'y faire - la réalité c'est que seul livio fait de cette grande baraque un lieu d'existence bien dans son présent, la réalité c'est que seul livio lui rappelle qu'il a sa place dans les terres de malcesine. quelques uns sont passés, d'autres se sont tirés - sans avoir le temps de s'y lier, créant malgré lui une image qui renvoie un faux reflet. ou pas tellement, juste assez pour qu'il soit considéré comme ce qui se fait de l'ermite - ronchon, braillard, gueulard, restant dans son coin froid, pestant contre les rayons du soleil.
- it was...
plus vide encore, un sorte de néant qui se refermait sur lui, un sorte de creux sans fin qui le laisse constamment en l'air, avec l'angoisse de se prendre le sol une fois arrivé. la chute grandiose. la chute fabuleuse - et l'attente constante d'une stabilité, d'une suspension.
- i don't know.
sa passion pour ses lacets n'a de cesse de grandir - il remarque qu'une boucle se défait petit à petit, il se sent môme qui rapetisse à chaque question qu'on lui pose.
- it's just, better now.
il se redresse un peu mieux, jette une oeillade à sa poterie inachevée. il relâche finalement le meuble pour faire quelques pas.
- if someone tells you he loves loneliness... he's a liar. even if this is stranger, or just friends, or someone who talk to you for some reasons, there's always someone. we need each other. that's naive, but... well, true in a certain way.
qu'ils partent, qu'ils reviennent - les visages ne cesseront de peupler son horizon, qu'ils soient fantômes ou de chairs roses. il a envie de se tirer, par pure lâcheté, mais reste, s'attardant sur ses plans sur la table de travail - sans trop savoir pourquoi, par gêne sans doute.
- i don't want to become a monster of loneliness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Ven 1 Juin - 0:01



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Il pensait tout avoir deviné d'Angelo. Il pensait que c'était qu'un sculpteur rustre qui préférait la compagnie de ses cailloux et de sa terre cuite à celle des êtres humains, à se demander presque comment il a pu être marié un jour. Un type silencieux, violent, méchant, sans doute colérique, peut-être alcoolique.
Il se trompait si lourdement.
Les apparents sont plus que trompeuses. Il ne soupçonnait pas que sous ce regard froid, ses mains larges de mec qui travaille trop la terre, se cachait un coeur non pas de pierre, mais de roses.
Il imagine son coeur comme un parterre de fleurs, lumineux de loin, piquant quand on se rapproche, toujours aussi beau avec le temps.
Il l'écoute parler, s'arrêter au milieu de se phrase pour ne pas se souvenir du passé. Il imagine bien quel genre de touriste devait venir louer la chambre, des globe trotter qui pensent tout connaître de l'Italie parce qu'ils ont été à Rome en 5ème avec le collège, des parisiens décadents qui cherchent le pittoresque et le simple à l'autre bout du monde, qui saluent ces gens qui vivent sans réseau,
moi j'pourrais pas tu vois chéri, c'est ça la simplicité, la déconnexion. Il imagine Angelo mépriser tous ces voyageurs. Il a sans doute été méprisé lui même, mais plus maintenant.
It's juste better now. Coco le regarde, et il sourit, sincère. Il a le coeur qui se réchauffe, il sait qu'il sera pas viré de chez lui. Il est narcoleptique, ça va, il est bi, ça va aussi.
Et puis il écoute la suite, attentivement, en le regardant. Il sait pas quoi en penser, il a peut-être raison, il repense à ses moments de solitude intense. Il le regarde de nouveau, conclure sa phrase.
Et puis, il réfléchit, à tout le reste. Il pense, un instant, se dévoiler. Il se dit que c'est le moment. Et puis, doucement, il répond :
" Before I arrived in March, i was travelling alone, for like ... 5 months. And it was great, really. I wasn't planning on staying in Malcesine in fact, i wanted to go quite soon." Il a le coeur qui se serre, ses mains qui se croisent. Il regarde devant lui, le mur d'en face. " Since i left my parent's house, I never had a home. A real ... home. And you made me feel like home." Il sourit et il le regarde, doucement. Il devrait s'arrêter. " That's why you're not a monster of loneliness. Because you make me want to stay. "



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelo Carvalo

avatar
Messages : 361
Pseudo : --
Avatar : huisman + flamingo.
Occupation : tailleur de pierre - tenancier d'une petite chambre d'hôte, déjà occupée cependant.
Notes :

j'aimerais bien parler doucement, tout doucement, afin que tu sois obligé de venir tout près de moi, et je parlerais dans une langue qui te semblerait étrangère, ou peut-être uniquement sous forme d'images, et tu n'aurais rien à identifier, car je serais là et ça te suffirait.



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Ven 1 Juin - 19:02

être antisocial, ou un homme fatal — sans doute que ça le tuera, il serait pas le premier à subitement se bouffer les foudres d'une solitude trop prenante haletante au point où il s'en est étouffé dedans. sans doute que ça le foutra en l'air, que le fera entrer dans une folie sourde, encore incomprise des plus grands chercheurs et qui pourtant touche une population entière - on ne veut pas les écouter, pas s'y attarder, puisqu'ils ne font pas d'effort pour s'en sortir, ces flemmards qui n'ont que ce qu'ils méritent. le coeur se réchauffe, tapote doucement en son torse comme une machine pour une fois bien huilée - le sourire reste sur sa trogne, accepte les rayons du soleil pour mieux s'en nourrir. il entend, il écoute, ne rebondit que sur la fin - puisque à nouveau, angelo a trop parlé pour aujourd'hui, a trop confié ses peines.
- you can stay. all the time you want. whatever if you broke man or woman heart, whatever if you sleep fifteen hours a day.
il inspire profondément, regarde ses mains terreuses - se dit qu'il abandonne pour aujourd'hui. il remarque subitement - soudainement, ses cheveux, sa bouche, ses yeux. il remarque subitement - soudainement, comment rebondissent les lumières extérieures sur son interlocuteur, non pas en un halo, seulement comme une surface de verre. il jette un oeil à l'heure - sur l'horloge calée au mur.
- i'll come back in two hours. you can stay here. un droit de passage, à droit de rester, un droit de pourquoi pas s'éterniser - c'est pas lui qui pour une fois s'en plaindrait. et angelo file se laver convenablement les mains, cale sur son épaule son sac en cuir.
la porte se ferme - et sous ses paupières lui reviennent quelques parcelles,
de cheveux, d'yeux,
d'une bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coco Cartelier
Amministratore
avatar
Messages : 547
Pseudo : solosands + aude
Avatar : Timothée Chalamet + mittwoch
Occupation : Il est agent d'entretien à l'hôtel Orizzonte
Notes : RP EN COURS :
BALTAZAR II | OLGA | JANUS | ANNIBALE | ANGELO XI | NOOR II

RP TERMINES :
ANGELO I | ANGELO II | ANGELO III |
NOOR & SILVIA | ANGELO IV | BALTAZAR I | ANGELO V | SILVIA | ANGELO VI | ANGELO VII | ANGELO VIII | ANNIBALE | ANGELO IX | ANGELO X


MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    Ven 1 Juin - 21:01



https://open.spotify.com/track/3kLuXjGnr6zO06xjXpXOFY?si=cQ84TSLBQJyDsoree2jDJw
cool kids never break — Il l'écoute parler. Il se rend pas compte de ses propre paroles, et de l'impact qu'elles peuvent avoir. Il lui sourit lorsqu'il répond, il lui sourit vraiment. Ca lui fait plaisir d'entendre ça ...
Parce que c'est tout ce dont il avait peur, partir parce qu'il est bi, partir parce qu'il est malade.
Angelo le fera pas partir pour ça.
Il a l'impression, étrange, que désormais il n'y a plus le moindre secret entre lui et Angelo, qu'ils peuvent désormais avancer dans une cohabitation douce, sans problèmes.
Il le voit finalement partir, il le salue d'un geste de la main. Il reste seul dans l'atelier. Il se pose de nouveau sur son fauteuil de bureau tournant, et il tourne, distraitement, assis en tailleur.
A un moment, alors qu'il lit de nouveau, il se rend soudainement compte qu'un sourire étrange est posé sur son visage, et qu'il n'a pas l'air décidé à partir. Il regarde devant lui, le vase en terre à peine dégrossi.
Il imagine ses mains de nouveau, en train de travailler cette terre humide. S'appliquer, remettre les mèches de cheveux sur le haut de son crâne, du revers de la main.
Il a son coeur qui bat. Il baisse son livre, se penche un peu, regarde la forme. Il se relève, la touche du bout des doigts.
Il a la sensation étrange de pouvoir toucher Angelo.
De vouloir toucher Angelo.

Angelo...
Il a le coeur qui bat étrangement.
Il sourit, il se sent con.
Il retourne s'asseoir, il ne quitte pas le fauteuil. Jusqu'à ce que le sommeil ne vienne le cueillir rapidement, comme un coup de massue, et il s'endort, au milieu de l'atelier du sculpteur.



_________________

seal me with a kiss. J'connais qu'le bruit d'la pluie, l'odeur du béton mouillé. Si j'suis parti, c'est parce que j'avais peur de rouiller.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: être antisocial, ou un homme fatal + angelo    

Revenir en haut Aller en bas
 
être antisocial, ou un homme fatal + angelo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TESOROS :: Finale :: Archivi :: SUJETS FINIS-
Sauter vers: